×

Cette recherche est sponsorisée par Lebeau-Courally

Recherche
Rechercher dans :

Lebeau-Courally

On peut établir certains parallèles entre la manufacture des armes et celle des montres, qui ont en commun les termes calibre, levier et barillet. La marque belge Lebeau-Courally peut se targuer d’une histoire éminente dans l’horlogerie et c’est la seule à réunir ces deux univers.

A propos

En 1865 l’armurier belge Auguste Lebeau entreprend de fabriquer les fusils de chasse les plus sophistiqués du monde dans son atelier de Liège. Lorsque Ferdinand Courally reprend la société en 1896, ses armes à feu exceptionnelles ont déjà conquis toute la noblesse européenne.
 
Les premiers horlogers étaient souvent également armuriers, les deux domaines étant reliés par un vocabulaire commun et des méthodes de production similaires. A la fin du XVIème siècle déjà, les fabricants d’horloges produisaient les platines et les mécanismes de déclenchement pour les fusils fabriqués à Liège. Au XVIIIème la ville comptait quelque 900 horlogers, y compris le légendaire Hubert Sarton, auquel certains attribuent l’invention de la montre automatique.
 
Quatre ans après avoir réuni les deux commerces historiquement liés avec le lancement de sa première collection de montres, la famille belge propriétaire de Lebeau-Courally acquiert la prestigieuse manufacture de montres et de mouvements IMH basée au Locle, en Suisse. Elle produit aujourd’hui les montres de fabrication suisse parmi les plus luxueuses, faisant valoir 40 métiers traditionnels différents rassemblés sous le même toit.
 

1865
L’armurier belge Auguste Lebeau commence à fabriquer les fusils de chasse les plus sophistiqués du monde dans son atelier de Liège
1896
Ferdinand Courally reprend la société
2010
Joris Ide et sa famille prennent les commandes de l’entreprise et l’idée de revenir aux doubles racines de l’armurerie et de l’horlogerie prend forme
2013
La marque lance une nouvelle gamme d’accessoires de luxe
2015
Lebeau-Courally acquiert l’entreprise de fabrication de montres et de mouvements IMH au Locle, en Suisse
Philosophie

Lebeau-Courally vise à maintenir les valeurs du savoir-faire ancestral en produisant annuellement un nombre strictement limité de complications horlogères exceptionnelles. La majorité des composants de mouvements, y compris l’échappement, sont produits à l’interne, où l’accent est mis sur les opérations traditionnelles exigeant une importante main d’œuvre pour fabriquer des mouvements délicatement décorés et des cadrans magnifiques.

Les collections

L'Archiduc

la collection L’Archiduc comprend des chronographes en édition limitée munis d’un boîtier de 43mm en or rouge ou blanc et équipés de mouvements à remontage automatique.

Le Baron

le Baron est un chronographe avec boîtier de 43mm en acier inoxydable et un mouvement à remontage automatique.

Le Comte

cette collection est constituée de deux modèles à double fuseau horaire en or rouge ou jaune, munis d’un mouvement à remontage automatique.

Le Dauphin

la collection Le Dauphin présente un boîtier de 38 mm en acier inoxydable, un mouvement à remontage automatique et toute une série de références pour satisfaire tous les goûts, y compris différents sertissages en diamants et de nombreuses couleurs pour séduire les dames.

Le Marquis

la collection Le Marquis a une allure féminine avec ses variétés exclusives de sertissage en diamants et son boîtier en or de 38 mm. Son mouvement est à remontage automatique

Les montres

  • Sport

    Lebeau-Courally Sotogrande Grand Prix

    La Manufacture va parrainer la première édition du Sotogrande Grand Prix, l’un des événements majeurs du calendrier mondial des Rallyes de Prestige.

    14 Avril 2017

  • Style & Tendance

    Edito Nouveau partenaire et nouvelle application

    L’actualité s’emballe avant Baselworld, et celle de WorldTempus aussi, qui accueille Rebellion Timepieces comme nouveau partenaire et présente avec GMT magazine une nouvelle application.

    13 Mars 2017