×

Cette recherche est sponsorisée par Girard-Perregaux

Rechercher dans :

HYT

Alchimistes de l’extrême, les Hydro Mechanical Horologists de HYT font de l’utopie une réalité: celle de mélanger mécanique et fluides dans une montre-bracelet. En réussissant le pari insensé d’indiquer l’heure avec de l’eau, ils propulsent non pas un nouvel OVNI dans la stratosphère horlogère, mais pulvérisent toutes les certitudes en réunissant deux mondes à priori opposés.

A propos

L'exposition nationale suisse de 2002 se déploie autour des lacs de Neuchâtel, Bienne et Morat. Dans cet environnement de grands lacs nait l'idée de concevoir une montre à eau. Techniquement, l'idée de retrouver, quelque trois mille ans après les premières horloges à eau des pharaons, une indication fluidique au sein d'une montre-bracelet étanche est séduisante.

Conscient des enjeux que peut soulever cette intuition, un modèle actionnarial est crée et donnera les ressources pour la concrétiser. Ce projet va regrouper deux mondes : le monde de la chimie et des technologies médicales, seules capables de maîtriser la partie fluidique, allié pour la première fois au monde de l'horlogerie traditionnelle.

L'équipe se renforce dès 2010.

Ainsi, en rapprochant designers, chimistes, mécaniciens et micro-techniciens, le concept de la H1 voit jour.
Sur la base d'un procédé d'indication fluidique de l'heure, l'équipe d'ingénieurs de HYT marie deux éléments jusque-là totalement antagonistes: le liquide et l'horlogerie. Autrefois synonyme de corrosion et source de grands problèmes d'étanchéité, le liquide est ici maîtrisé, canalisé au sein d'un capillaire qui vient cercler le boîtier de la H1.

HYT a particulièrement œuvré à ce que ce fluide reste visible et chimiquement stable pour ne pas être sujet à des dilatations en fonction de la température ambiante, ce qui fausserait l'indication horaire.

Pièce unique d'une collection tout aussi unique, la H1 se repose sur les fondamentaux de l'horlogerie et y ajoute, dans le respect des canons tant de la physique que de l'horlogerie, une complication unique qui ouvre la voie à des nombreux développements ultérieurs.

2002
Premières réflexions sur la création de la future HYT d'une montre à affichage fluidique.
2010
Fondation de HYT.
2012
Lancement de la H1, élue Grand Prix de l'Innovation au GPHG de la même année.
Philosophie

Alchimistes de l'extrême, les Hydro Mechanical Horologists de HYT font de l'utopie une réalité: celle de mélanger mécanique et fluides dans une montre-bracelet. En réussissant le pari insensé d'indiquer l'heure avec de l'eau, ils propulsent non pas un nouvel OVNI dans la stratosphère horlogère, mais pulvérisent toutes les certitudes en réunissant deux mondes à priori opposés. Jamais depuis les clepsydres des pharaons on n'avait réussi à s'affranchir des lois de la gravité pour transposer cette énergie dans une montre portable. HYT l'a fait.

Le leitmotiv : la mécanique fluidique, ou l'hybridation ultime. La formule: des développements horlogers d'avant-garde, l'ingénierie poussée à son paroxysme, des matériaux high-tech, un design générateur d'émotions. Inspiré et rebelle, le design impose ses codes, soulignant le tempérament et la créativité hors normes de l'ensemble.

Les collections

H1

Lancée en 2012, la H1 est la première montre mécanique fluidique. L’heure se lit grâce à deux fluides - de densités différentes et donc non miscibles- contenus dans deux soufflets séparés mais aussi dans le capillaire. Une aiguille traditionnelle affiche les minutes dans un petit cadran à midi. Un mouvement mécanique à remontage manuel gouverne le tout. La collection se décline en plusieurs versions : titane, titane noir DLC, or rose-titane DLC, or rose, Alumen Blue, Iceberg, etc.

H2

La H2, conçue en collaboration avec Audemars Piguet Renaud & Papi, présente une nouvelle architecture du mouvement mécanique fluidique, avec notamment des soufflets en « V », situés à 6 heures, rappelant un moteur de voiture, un balancier-spiral à midi, une aiguille sautante des minutes et un indicateur thermique. En 2016 est lancée la version Tradition.

H3

La révolution mécano-fluidique se poursuit en 2015 avec la H3 et ses innovations : boîtier rectangulaire, affichage horizontal et rétrograde du fluide pour les heures et par double bras articulé linéaire et rétrograde pour les minutes. Les pistons travaillent de manière linéaire et en opposition. Cette édition limitée à 15 pièces est née une fois de plus d’une vision partagée entre HYT et Audemars Piguet Renaud & Papi, orchestrée par Giulio Papi.

H4

Les modèles H4 sont des garde-temps squelettes qui offrent une vue plongeante au cœur du mouvement. Pour la première fois, l’heure décentrée est affichée sur la lunette, et non plus sur le réhaut. La H4 Gotham possède un fluide rouge, la H4 Alinghi et la H4 Metropolis ont une source lumineuse d’origine mécanique, un micro-générateur mécanique, qui baigne de lumière une partie du cadran de nuit, durant environ 15 secondes.

Skull

Provocants, les modèles de cette collection présentent un cadran occupé par un grand crâne dont les contours sont parcourus par le capillaire du fluide horaire, rouge, vert, ou noir pour le modèle Bad Boy. L’œil droit du crâne abrite la réserve de marche (65 heures), le gauche un disque des secondes. La montre se dispense des minutes, il s’agit des « heures philosophiques ».

Les montres