×

Cette recherche est sponsorisée par Jaeger-LeCoultre

Recherche
Rechercher dans :

Ferdinand Berthoud

La Chronométrie Ferdinand Berthoud offre une réinterprétation contemporaine de l’œuvre du maître-horloger. Ses garde-temps exclusifs, développés par les maîtres horlogers d’aujourd’hui, sont un hommage à l’excellence d’autrefois.

A propos

Ferdinand Berthoud est né en 1727 en Suisse, dans le Val-de-Travers qu’il quitte rapidement pour s’installer à Paris et y terminer sa formation d’horloger. Il est très vite reconnu pour sa maîtrise de l’art et reçoit en 1753 le titre de Maître Horloger par un arrêt spécial du Conseil du Roi Louis XV. 

A partir de cette date, Ferdinand Berthoud se concentrera sur le perfectionnement de l’art horloger et le développement d’horloges de précision, à une époque où les cours européennes rivalisent pour la maîtrise du calcul des longitudes. Envoyé à Londres par le Roi pour y examiner les horloges de marine H1 puis H4 de Harrison, il a le rare privilège d’être élu « membre associé étranger » de la Royal Society.

Puis il élabore les deux horloges marines N°6 et N°8 qui seront embarquées en 1768 sur un navire de la Marine pour être testées lors d’un périple de 12 mois. Les résultats d’une précision exceptionnelle pour l’époque lui valent d’être nommé «Horloger Mécanicien du Roi et de la Marine».

Sa réputation et son avenir assurés, Ferdinand Berthoud peut alors confier son atelier parisien à ses neveux Henry, puis Louis Berthoud, qui livreront les Cours d’Europe pendant que lui se concentre sur le perfectionnement des mécanismes horlogers et la rédaction de nombreux ouvrages scientifiques de référence qui permettront la diffusion de son savoir-faire sur l’horlogerie et la chronométrie de marine.

Inventeur et horloger de génie, premier d’une véritable lignée d’horlogers, Ferdinand Berthoud se verra remettre le titre de Chevalier de la Légion d’honneur par Napoléon en 1804 et décèdera trois ans plus tard à l’âge de quatre-vingt ans.

En 2006, Karl-Friedrich Scheufele, acquiert le nom et crée la Chronométrie Ferdinand Berthoud, dont il est le président, avec la ferme intention de rendre hommage à l’horloger d’exception, à son œuvre impressionnante et aux valeurs de perfection, de précision et d’innovation que véhicule ce nom prestigieux.

1753
Ferdinand Berthoud reçoit le titre de Maître horloger par le conseil du Roi Louis XV.
1768
Le chronomètre de marine n°8 permet de déterminer la longitude en mer à un demi-degré près.
1802
Publication de son plus important ouvrage sur l’horlogerie, intitulé « Histoire de la mesure du temps par les horloges ».
2006
Création de la Chronométrie Ferdinand Berthoud par Karl-Friedrich Scheufele
2015
Le modèle FB 1 et son calibre manufacture FB-T.FC sont présentés à Paris
Philosophie

La Chronométrie Ferdinand Berthoud réinterpète le patrimoine du célèbre maître horloger pour offrir une vision contemporaine de l’excellence. Fidèle à son oeuvre, elle propose des montres exclusives avec un souci constant de repousser les limites de l’innovation et de la précision.

Ces chronomètres modernes sont aujourd’hui produits à Fleurier, dans les ateliers de la Chronométrie Ferdinand Berthoud, à proximité du lieu de naissance du maître, dans le respect de la tradition et avec le meilleur de la technologie moderne. À l’instar de leurs illustres prédécesseurs, ces garde-temps se veulent de véritables invitations au voyage.

Les collections

Chronomètre FB 1

Premier chronomètre d’une nouvelle ère, la réréférenc/ le modèle FB 1 est directement inspiré de pièces historiques et abrite dans son boîtier résolument contemporain et ajouré un mouvement tourbillon à force constante avec mécanisme fusée-chaîne.

Les montres

  • Expo & salons

    Chronométrie Ferdinand Berthoud Le Chronomètre FB 1 exposé à Maastricht

    Du 10 au 19 mars 2017, la Chronométrie Ferdinand Berthoud présente sa première création horlogère à la TEFAF à Maastricht, en Hollande.

    16 Mars 2017

  • Manufacture

    Ferdinand Berthoud L’Histoire de Ferdinand Berthoud

    Découvrez l’histoire de Ferdinand Berthoud à travers cette interview de Monsieur Karl-Friedrich Scheufele.

    25 Février 2017