×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Vuitton

Rechercher dans :

de Grisogono

Soucieuse de développer des pièces techniques à l’esthétique aussi raffinée qu’affirmée, de Grisogono a su en moins de vingt ans créer sa propre place dans l’univers de l’horlogerie. L’audace de son design se décline sur des pièces résolument contemporaines et décalées.

A propos

C'est en 1993 que Fawaz Gruosi ouvre sa première boutique de bijoux et d'objets d'art à Genève. Il la baptise ‘de Grisogono' en référence au nom de jeune fille de la mère d'un de ses deux associés. 

Trois ans plus tard, alors que Fawaz Gruosi poursuit seul sa route avec la marque qu'il a créée, il se fait rapidement un nom pour avoir été l'un des premiers à concevoir des bijoux à base de diamants noirs, une pierre longuement délaissée pour être trop complexe à travailler. 

Fort de ce succès, de Grisogono ouvre en 1997 une boutique à Londres puis, deux ans plus tard, à Gstaad.

C'est l'année suivante, en 2000, que la Maison présente à Baselworld sa première ligne horlogère sobrement baptisée ‘Instrumento N° Uno' qu'il déclinera l'année suivante pour femme sous le nom ‘Instrumentino'. Le Groupe Chopard, intéressé par ces développements, décide alors en 2002 de prendre part à la croissance de la Maison.

Dès lors, de Grisogono présentera entre une et quatre nouveautés horlogères par an. En 2007, Fawaz Gruosi reprend la totalité des parts de la Maison et s'engage durablement dans la création de nouvelles collections mariant, comme à son origine, horlogerie et joaillerie au profit de garde-temps au style chic et moderne.

1993
Création de la Maison et ouverture de la première boutique.
2000
Présentation de la première ligne horlogère à Baselword.
2002
Chopard prend part à la croissance de la Maison.
2007
Fawaz Gruosi reprend la totalité des parts de de Grisogono.
2013
Présentation de la collection ‘Sucre'.
Philosophie

Soucieuse de développer des pièces techniques à l'esthétique aussi raffinée qu'affirmée, de Grisogono a su en moins de vingt ans créer sa propre place dans l'univers de l'horlogerie. 

L'audace de son design se décline sur des pièces résolument contemporaines et décalées. En de nombreuses occasions, le savoir-faire joaillier de la maison se retrouve dans des pièces richement serties mais toujours ludiques et fonctionnelles. 

Les collections

Collection Sugar

Cette montre-bijou est sertie de diamants de couleur dans un boîtier carré doté d'un mouvement à quartz.

FG One

Au sein d'un boîtier tonneau souligné de rainures verticales, la FG One propose une lecture rétrograde et aguichée de l'heure et de la date.

Fuso Quadrato

Avec son boîtier carré, la Fuseau Quadrato propose un second fuseau horaire masqué sous un diaphragme rétractable.

Instrumento

Cette collection aux boîtiers carrés comporte quatre lignes : la ‘Doppio Tre' avec trois fuseaux horaires ; la ‘Grande Chrono' avec Grande Date ; la ‘Uno XL' avec son double fuseau horaire et son cadran en ébène ; la ‘Uno' comportant une Grande Date et un double fuseau horaire et enfin, ‘l'Instrumentino', modèle pour dames avec heure et date.

Otturatore

Ce garde-temps au boîtier carré propose une complication inédite qui permet de faire apparaitre et disparaitre à loisirs une petite seconde, une date, une réserve de marche ou une phase de lune.

Piccolina

Tout en rondeur, richement voire intégralement sertie, la Piccolina intègre son bracelet rigide directement à son boîtier carré.

Tondo by Night

La Tondo et la Tondo By Night sont les deux lignes de cette collection qui disposent d'une masse oscillante sertie sur cadran et d'un matériau luminescent inédit sur la totalité de la pièce, hors cadran.

Les montres

Des diamants originaux pour une maison d’exception

Ce fondateur excentrique a flairé au début de la décennie ce qui allait être une révolution dans le domaine de la joaillerie. En effet, il existe un type de diamant que la lumière ne transperce pas, mais qui néanmoins la reflète correctement. Ses impuretés ne sont pratiquement pas percevables et sa valeur est nettement inférieure au diamant traditionnel. Il s’agit du diamant noir. Autrement dit, c’est un diamant de qualité inférieure exposé à une température élevée, provoquant un changement de structure et donc de couleur. Dans les années 90, ces gemmes noires sont totalement délaissées, mais le fondateur visionnaire lance le pari d’en faire l’élément distinctif de sa maison. Ainsi, grâce au prix modéré des ces diamants noirs, il crée des pièces joaillières aux impressionnants pavages, précurseurs de cette esthétique opulents qu’on attribue à la maison De Grisogono de nos jours.

L’exceptionnel n’a pas de prix et se porte aussi autour du poignet.

Après, le noir des diamants, la seconde particularité des garde-temps de la maison réside dans le bracelet en galuchat, matière noble issue du cuir ventral de la raie et décliné en plusieurs formes et couleurs. Cette matière très résistante n’est pas facile à mettre en forme et peu d’horlogers se sont aventurés dans la confection du bracelet de montre en galuchat. Facilement reconnaissable par ses reliefs grainés qui scintillent comme un pavage de pierres précieuses, il s’agit du matériau qui reflète le plus l’ADN de la maison. Ainsi, toutes les références féminines sont équipées d’un de ces fameux bracelets.

Le seul bijou acceptable en toutes circonstances pour un homme, c’est la montre.

Les garde-temps masculins de luxe ne peuvent être tout de diamant sertis, mais gagnent en valeur grâce au mouvement mécanique. C’est pour cette raison là que la maison de luxe développe des mouvements d’exception conçus avec originalité, au service d’une esthétique hors du commun qui prend place dans des boîtes de forme. L’Instrumento, montre uniquement masculine conçue par la maison était de forme rectangulaire, dont le galbe se prolongeait sur les cornes, épousant parfaitement un poignet. L’Instrumento Grande reprend les mêmes codes dans un format plus grand, et son bracelet est fixé par un efficace système de charnières. Cette boîte accueille un mouvement chronographe à remontage automatique, ainsi qu’un affichage de la date qui souligne la construction asymétrique du cadran.