×

Cette recherche est sponsorisée par Blancpain

Rechercher dans :

Chaumet

Depuis plus de 200 ans, la maison Chaumet met son excellence joaillière au service de garde-temps d’exception, et conjugue la rigueur de la tradition helvétique au raffinement parisien dont elle a le secret. Au fil des siècles, elle a su s’adapter, donner la tendance parisienne dans un perpétuel souci de qualité, de créativité et d’élégance. À la confluence de l’horlogerie et de la joaillerie, la célèbre maison du 12, place Vendôme possède à son actif certaines des créations horlogères les plus marquantes de son temps.

A propos

L'histoire de la maison Chaumet est intimement liée à l'histoire de France. Après avoir fait son apprentissage chez Auber, joaillier de la reine Marie-Antoinette, Marie-Étienne Nitot, fondateur de la maison s'installe à Paris en 1780. Jusqu'à la révolution de 1789, une clientèle aristocratique lui est fidèle.

En 1802, c'est la consécration : il devient le joaillier attitré de Napoléon 1er. Il réalise les bijoux de ses mariages, avec Joséphine puis Marie-Louise, dessine et sertit la couronne du sacre ainsi que son épée. Il est le joaillier le plus convoité d'Europe.

Marie-Étienne Nitot décède en 1809. Son fils, François Regnault Nitot prend sa succession jusqu'à la chute de l'empire en 1815. A l'exil de Napoléon, François Regnault cède la maison à son chef d'atelier, Jean-Baptiste Fossin.

Après la révolution française, les ateliers Fossin ouvrent une boutique à Londres qu'ils confient à Jean-Valentin Morel. La reine Victoria leur accorde le brevet de fournisseur officiel. Les Morel rentrent en France en 1852 à l'arrivée de Napoléon III.

En 1885, Pierre Chaumet épouse la fille de M. Morel et prend le contrôle de la maison. Elle se transmet ainsi de père en fils jusqu'en 1987. Investcorp la rachète alors puis, douze ans plus tard, c'est le groupe LVMH qui en devient propriétaire.

Le savoir-faire de Chaumet s'incarne dans chacune des pièces issue des ateliers de la maison, depuis sa création jusqu'à sa réalisation. Un savoir-faire que ses chefs d'atelier se transmettent en héritage, sans interruption depuis 230 ans. Ses artisans façonnent, polissent et sertissent, de manière traditionnelle, les pièces dessinées par les créateurs de la maison.

En horlogerie, la fabrication d'une montre Chaumet exige une étroite collaboration entre tous les corps de métiers qui démontrent toute l'étendue de leurs talents en créant autant de mouvements, boîtiers et cadrans empreints du sceau d'excellence de Chaumet. S'appuyant sur l'expertise et la précision horlogères suisses, la maison Chaumet a fait appel au cours de son histoire aux plus grands noms de la Haute Horlogerie - notamment Breguet, Jaeger-LeCoultre, DeLaneau, Patek Philippe ou F.P Journe.

1705
Naissance du fondateur de Chaumet, Marie-Etienne Nitot.
1811
Première paire de montres bracelets créés pour la princesse Augusta de Bavière.
1907
Installation au 12, place Vendôme.
1999
Chaumet intègre LVMH.
2011
Pascal Bourdariat devient le 12ème chef d'atelier de Chaumet.
Philosophie

Depuis plus de 200 ans, la maison Chaumet met son excellence joaillière au service de garde-temps d'exception, et conjugue la rigueur de la tradition helvétique au raffinement parisien dont elle a le secret.

Au fil des siècles, elle a su s'adapter, donner la tendance parisienne dans un perpétuel souci de qualité, de créativité et d'élégance.

À la confluence de l'horlogerie et de la joaillerie, la célèbre maison du 12, place Vendôme possède à son actif certaines des créations horlogères les plus marquantes de son temps.

Chaumet s'impose ainsi par son talent à associer les innovations horlogères les plus audacieuses à la préciosité du diamant, des pierres rares et aux savoir-faire artisanaux jalousement gardés. Pour que chaque montre Chaumet soit une véritable œuvre du temps qui le rythme et le défie.

En 2011, la maison reçoit la certification du Responsible Jewellery Council qui atteste d'une parfaite éthique dans ses métiers.

Les collections

Attrape-moi... si tu m'aimes

Le cadran de ces montres est un théâtre poétique et naturaliste où s'animent le face à face des matières et des savoir-faire.

Class One

Première montre de plongée joaillière, Class One associe de manière inédite diamants et caoutchouc pour afficher un style « Sport Chic ».

Dandy

Avec sa boîte coussin si particulière, Dandy associe le savoir-faire de l'horlogerie traditionnelle, l'élégance et l'impertinence.

Joséphine

Hommage à la mode Empire, la montre Joséphine, dans une ligne élancée, se fait dentelle d'or et pluie de diamants.

Khesis

Montre manchette ample et généreuse, Khesis est un bijou horloger en maille grain de riz dont la souplesse épouse le poignet.

Les montres

L’art de la joaillerie au service des garde-temps suisses depuis plus de 200 ans.

La maison française réputée pour avoir été bijoutier des rois peut se vanter de pratiquer une activité horlogère depuis plus de 200 ans, et de toujours se trouver à son adresse historique de la place Vendôme à Paris. En revanche, elle est maintenant tenue par LVMH et sa manufacture horlogère se situe en Suisse, pas loin des autres manufactures du groupe. Si l’entreprise possède un savoir-faire et une créativité sans égal dans l’univers des bijoux, elle a toujours su s’entourer des meilleurs horlogers suisses afin de créer des garde-temps exceptionnels pourvus d’une originalité propre à la maison.

Dandy et ses complications à la pointe du raffinement.

Plus qu’un style, c’est un art de vivre. Les modèles masculins proposés par Chaumet sont caractérisés par leur boite en forme de coussin disponible en or ou acier, dont les arêtes franches soulignent la finesse des garde-temps. Le motif ligné présent sur les différentes déclinaisons s’inspire du motif bayadère qui faisait fureur dans les années 20 et prend aujourd’hui une allure qui évoque le monde automobile, apprécié des dandys également. La gamme se décline en plusieurs modèles dont un chrono, une petite seconde, une fonction GMT et last but not least la Seconde Métronomique qui permet d’afficher un métronome à son poignet et qui est issue d’une collaboration entre le spécialiste des pianos Steinway & Sons et le bijoutier des rois. Produite à seulement une centaine d’exemplaires, il s’agit là d’une complication unique développée par les soins de Jean-Marc Wiederrecht, talentueux horloger suisse, qui apporte à chaque complication qu’il travaille sa dimension extraordinaire.

Class One, la plus joaillière des montres de plongée.

Ce modèle n’a pas pour vocation d’être le plus précieux, cependant c’est un garde-temps qui vous accompagnera fidèlement dans toutes vos activités. En effet, sa boîte en acier, ses chiffres luminescents, sa lunette unidirectionnelle et son bracelet en version caoutchouc ou acier lui confèrent tous les attributs d’un outil de plongée et de surcroît étanche à 100 mètres de profondeur. Ce qui fait de la Class One un modèle unique sur le marché, ce sont ses diamants sertis sur la lunette et le minutieux travail exécuté sur les différentes propositions de cadrans.

Chaque jour est une occasion de lire l’heure comme dans une fable.

Idéales présent pour célébrer une occasion spéciale, les modèles Cadrans d’Exception et plus particulièrement Attrape-moi si tu m'aimes s’animent en racontant des histoires au moyen de différents métiers d’art retranscrivant des figures animales qui virevoltent autour des montres bracelets, leur conférant beauté et poésie intemporelles.

A la place Vendôme, les diadèmes se portent également aux poignets.

Si le bijoutier Marie-Etienne Nitot, fondateur de la maison Chaumet était l’un des plus prisés de son temps, c’est qu’il ne servait que l’élite de la royauté, puis de l’Empire qu’il fallait parer de somptueux diadèmes. Aujourd’hui, l’entreprise conserve toujours ce patrimoine en son musée de la place Vendôme et s’affaire à le retranscrire notamment au travers de petites merveilles horlogères. Sertis jusqu’aux bracelets de diamants et pierres précieuses taillées en brillant, poire ou cabochon, ces bijoux de poignets retranscrivent des thèmes spécifiques à leur passé comme les jardins royaux, le style empire, ou bien les abeilles, symboles représentatifs de Napoléon Bonaparte et de son règne.