×

Cette recherche est sponsorisée par Blancpain

Rechercher dans :

Blancpain

Blancpain est l’archétype de la Manufacture à l’héritage horloger pluri-séculaire qui a su préserver sa tradition horlogère, tout en y insufflant un esprit d'innovation. A chaque époque correspond une invention qui a marqué son temps et qui reste référente plusieurs décennies plus tard.

A propos

Blancpain, c'est avant tout l'œuvre d'un visionnaire. En 1735 Jehan-Jacques Blancpain perçoit le potentiel d'un tout nouveau secteur d'activité: l'horlogerie. Installé à Villeret, il s'y établit comme horloger de profession et fait en ce sens son enregistrement sur les registres communaux.

En 1815, son arrière-petit-fils, Frédéric-Louis Blancpain est également l'un des premiers à innover dans les méthodes de production en introduisant la fabrication en série. En 1865, alors que l'industrialisation faisait peser une pression croissante sur les prix des composants, Jules-Emile, petit-fils de Frédéric-Louis Blancpain, a l'idée de se spécialiser dans les montres haut de gamme afin de survivre à cette période. Sur le plan technique, Frédéric-Louis et son fils Frédéric-Emile sont également les auteurs d'inventions majeures, notamment la modernisation de la forme de l'échappement par un échappement à cylindre ou à ancre en remplacement de la roue de couronne.

Dès 1926, la marque conçoit ses propres mouvements automatiques pour les montres-bracelets pour hommes puis pour femmes quatre ans plus tard, la Rolls. Lorsque le dernier hériter masculin de nom Blancpain s'éteint, Betty Fiechter, collaboratrice fidèle de Frédéric-Emile Blancpain, en prend la direction. La Manufacture se renomme « Rayville », anagramme phonétique de Villeret, ce qui lui permet de poursuivre son activité légalement.

En 1953, la maison Blancpain présente la Fifty Fathoms, première montre de plongée moderne produite à la demande des Nageurs de Combat de l'armée française. En 1961, pour répondre à une demande croissante de ses garde-temps, Rayville-Blancpain intègre la Société Suisse pour l'Industrie Horlogère. Celle-ci cèdera début des années 80 le nom Rayville-Blancpain à Jacques Piguet, fils de Frédéric Piguet et directeur de l'entreprise éponyme, ainsi qu'à Jean-Claude Biver.

En 1992, Blancpain rejoint le groupe Swatch. Dix ans plus tard, Marc A. Hayek devient le président et CEO de la Maison et donne un nouvel élan à la Manufacture qui se lance, sans jamais s'éloigner de son héritage précieux, dans une quête de l'excellence. A cet égard, la Maison intègre la manufacture Frédéric Piguet en 2010, opération grâce à laquelle elle va dorénavant maîtriser la totalité des étapes de réalisation de ses garde-temps. Avec cette dynamique, Blancpain a développé au cours des 7 dernières  années pas moins de 26 nouveaux calibres.

Aujourd'hui, Blancpain s'inscrit résolument dans le XXIème siècle et en relève les défis avec des garde-temps contemporains qui s'appuient sur près de trois siècles d'inventions horlogères. La Manufacture est notamment très engagée dans la chronométrie des sports automobiles, l'une des plus exigeantes qui soit. Elle s'est associée à Lamborghini dont elle est sponsor titre du « Lamborghini Blancpain Super Trofeo » depuis 2009. Blancpain est également chronométreur officiel du championnat mondial FIA GT1 de 2010 à 2012. L'année suivante, Blancpain s'engage dans la création du « Blancpain Endurance Series » tout en devenant également partenaire officiel du championnat « ADAC GT Masters ».

1735
Création de Blancpain.
1930
Blancpain créé la première montre automatique pour femmes.
1953
Lancement de la Fifty Fathoms.
1992
La manufacture intègre Swatch Group.
2002
Marc A. Hayek devient Président & CEO.
Philosophie

Blancpain est l'archétype de la Manufacture à l'héritage horloger pluri-séculaire qui a su préserver sa tradition horlogère, tout en y insufflant un esprit d'innovation. A chaque époque correspond une invention qui a marqué son temps et qui reste référente plusieurs décennies plus tard.

Maîtrisant toutes les étapes de fabrication de ses garde-temps, Blancpain s'autorise des  chemins de traverse. Alors que de nombreuses Maisons de son envergure se reposent sur leur héritage, son goût de l'audace et de la provocation se révèle dans la plupart de ses créations.

Les collections

Fifty Fathoms

La Fifty Fathoms, première montre de plongée à pouvoir descendre à 50 brasses (‘fifty fathoms' en anglais), matérialise la passion de Blancpain pour le monde de la mer.  Résistante et contemporaine, elle comporte les principaux signes distinctifs qui ont fait la renommée de son ancêtre.

L-EVOLUTION

Cette collection masculine condense technologie et silhouette d'athlète avec des lignes racées et élégantes sans oublier de respecter l'art horloger.

Le Brassus

Cette collection reflète l'art horloger de la marque et rassemble les grandes complications telles le carrousel. Avec l'esthétique sobre et efficace qui la caractérise, cette collection met en valeur la beauté intérieure de mouvements complexes et raffinés.

Léman

Cette collection à d'allure sportive allie l'élégance au dynamisme.

Villeret

Villeret est la plus classique des collections Blancpain. Ancrés dans la tradition, ces modèles personnifient ses racines et incarnent ses choix esthétiques premiers. La pureté de ses lignes renvoie aux valeurs authentiques de l'horlogerie.

Women

Cette collection possède un esprit résolument féminin qui célèbre la beauté, le raffinement et l'élégance tout en étant dotée uniquement de mouvements mécaniques finis et décorés à la main.

Les montres

Une des maisons horlogères les plus anciennes de Suisse.

Datant de 1735, l’entreprise Blancpain est l’une des plus vieilles encore active dans le domaine. Elle appartient au Swatch Group et est tenue par Marc A. Hayek dont la politique est basée d’une part sur le maintien du savoir-faire historique et d’autre part sur l’innovation et le développement d’une vision nouvelle des garde-temps au regard porté sur le futur avec notamment des fonctions inédites.

Au cœur du patrimoine, mais aussi au cœur du village: la collection Villeret.

Petite localité historique de l’entreprise horlogère, Villeret est aussi une des gammes les plus emblématiques qu’elle propose. Elle se caractérise par son aspect classique et élégant dont le boîtier en double pomme constitue un parfait écrin pour les mouvements d’exception. Parmi les modèles, on compte plus de 16 complications différentes dont le quantième perpétuel, le calendrier chinois traditionnel ou le très recherché carrousel, rival du tourbillon.

Le petit secret polisson de la marque spécialisée dans la gravure.

La maison  horlogère suisse possède un patrimoine qui est rarement porté à la vue du public. Ceux qui se sont rendus à Baselworld ont eu la chance de découvrir un métier exceptionnel qui s’articule autour de l’automate et de la gravure. Lorsque l’on observe la face plutôt classique et d’une grande pureté de la Répétition Minutes Villeret, le seul indice qui  mette la puce à l’oreille est la petite inscription « pièce unique ». En effet, ce n’est pas le calibre 332 qui est unique, mais le petit secret qu’il anime en son fond. Actionnez le levier, retournez la montre-bracelet et ainsi vous découvrirez une scène d’amour sulfureuse finement gravée qui s’anime au rythme du mouvement. Il s’agit d’une tradition née au 17ème siècle où la sexualité, pourtant présente n’était jamais exposée, au risque d’être réprimandée par le clergé. Aujourd’hui, seulement quelques pièces sont créés chaque année et les scènes peuvent être personnalisées à la demande du client. 

Voyage autour des montres bracelet Blancpain Léman :

Réinterprétation du boîtier double pomme traditionnel, les modèles Léman adoptent une esthétique plus moderne et recèlent des fonctions particulièrement dédiées au voyage. En effet, les rives du lac franco-suisse qui a inspiré ces garde-temps offre de larges horizons suggérant la découverte de lieux inconnus. Afin d’accompagner les globetrotteurs, l’entreprise a équipé ses modèles de fonctions chronographe, réveil, GMT et plus original, d’un semainier.

Ocean Commitment, défenseurs des fonds marins.

Lorsque la collection phare d’une marque s’articule autour d’une montre de plongée, cela peut paraître logique qu’elle s’investisse dans la préservation et la recherche du monde sous-marin. En effet la maison horlogère basée à la Vallée de Joux a fondé depuis un certain nombre d’années l’Ocean Commitment qui est une sorte de club dédié aux amoureux du monde marin, visant à explorer les fonds marins, les porter à la vue du public et à tout mettre en œuvre pour les conserver. Une interface sur le site internet est destinée à montrer les différents lieux d’activité de la fondation partout dans le monde. Ainsi, la marque propose de suivre au travers de films, photographies et expositions les différentes activités des membres du club. Afin de soutenir la cause de la marque et faire partie du club, il était possible en 2016 d’acquérir une édition limitée à 250 pièces d’un modèle Bathyscaphe Flyback Chronograph surnommé BOC II dont le boîtier en céramique bleue était tout à fait révolutionnaire. Ainsi, un montant de mille euros était prélevé du prix le vente pour soutenir les actions de la communauté.