×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :

Armin Strom

La manufacture ARMIN STROM exprime toute la substance de l’héritage laissé par son fondateur. Elle se donne comme ligne directrice de réinterpréter la tradition horlogère. Elle applique à cette fin le principe de rendre visible et de décorer les mouvements dans toutes les étapes de leur conception et de leur réalisation.

A propos

L'histoire de la manufacture ARMIN STROM commence par celle de son fondateur. Né dans les collines pittoresques de l'Emmental en 1938, Armin Strom quitta les fourneaux de son père, boulanger, pour apprendre le métier d'horloger. Une profession qui lui permit dans ses jeunes années de tenir échoppe dans des stations réputées telles que St-Moritz et de faire apprécier ses services à une clientèle des plus exigeantes. Mais en 1967 une opportunité en or changea sa destinée : celle d'acheter une boutique dans la cité médiévale de Berthoud. Ce commerce, disposant d'un grand atelier, était le lieu d'établissement rêvé pour s'adonner à ce qui devenait une passion de plus en plus dévorante chez le maître horloger : retravailler des montres, les embellir, leur ajouter des fonctions. 

Ce travail,  d'abord réalisé durant le temps libre, n'allait pas tarder à être exposé dans la vitrine et à trouver preneur. Armin Strom commençait alors à s'établir comme un nom, synonyme de passion du détail. Une griffe qui allait donner à l'expression de « patience d'orfèvre » tout son sens. Une large reconnaissance suivait : des amateurs du monde entier et les plus grandes marques adressaient des commandes à celui qui était désormais appelé « le maître de la squelettisation ». 

Ces succès personnels offrirent à Armin Strom l'occasion de relever un nouveau défi : partager et transmettre son art, afin qu'il devienne pérenne. Pour y parvenir, il s'associa à Willy Michel, industriel et amoureux des montres en créant la société ARMIN STROM AG en 2006. Une nouvelle entité qui allait mettre aux commandes Serge Michel, fils de Willy, et le constructeur Claude Greisler. Leur vision moderne de l'horlogerie associée aux valeurs immuables du fondateur de la marque amorcera un tournant qui permet aujourd'hui à ARMIN STROM AG de donner une interprétation nouvelle à la squelettisation.

Une vingtaine de personnes travaillent dans les locaux de la manufacture hi tech qui a ouvert ses portes à Bienne en 2009.  La production se concentre exclusivement sur des séries limitées qui sont rassemblées en collections présentées annuellement à Baselworld et vendues dans le monde entier. Armin Strom a pris sa retraite en 2011, à l'âge de 74 ans. Il a su transmettre à la jeune génération sa passion, sa détermination et son intégrité. Des qualités qui animent la conception de chacune des montres ARMIN STROM.

1938
Naissance de Monsieur Armin Strom.
1967
Armin Strom ouvre son atelier.
2006
Fondation de la société « Armin Strom AG ».
2009
Ouverture de la Manufacture à Bienne et présentation du premier « in-house » mouvement.
2012
Présentation du calibre Tourbillon.
Philosophie

La manufacture ARMIN STROM exprime toute la substance de l'héritage laissé par son fondateur. Elle  se donne comme ligne directrice de réinterpréter la tradition horlogère. Elle applique à cette fin le principe de rendre visible et de décorer les mouvements dans toutes les étapes de leur conception et de leur réalisation.

Le résultat se constitue en trésors horlogers qui font découvrir le temps caché des mécanismes, des complications et voient la squelettisation comme un principe créatif, qui demande sans cesse à être réinventé. La marque compte à ce jour 4 calibres dont un tourbillon qui sont entièrement réalisés à la manufacture.

Cette autonomie offre bien plus qu'une indépendance vis-à-vis des fournisseurs : elle permet de transformer une idée horlogère en sa matérialisation la plus parfaite.

Les collections

Gravity

Première montre de la manufacture biennoise à disposer d’un mécanisme de remontage automatique avec microrotor. Avec cette première série de montres automatiques animées par le nouveau Calibre AMR13, la manufacture ARMIN STROM a voulu exprimer l’essence d’une loi physique fondamentale : la gravité. Ce principe même qui est utilisé par une montre automatique pour transformer les mouvements de son possesseur en affichage du temps. Mais la ARMIN STROM Gravity ne se contente pas de dévoiler les rouages de cette transformation : elle affiche, côté cadran, le microrotor qui capte la force des mouvements et les transforme en énergie. Cette visibilité offerte sur ce mécanisme a été rendue possible grâce à une conception novatrice de la transmission au niveau du rotor, tout en donnant à celui-ci une taille inférieure au diamètre du barillet de la montre. Disponible en 4 livrées aux couleurs des éléments FIRE, EARTH, WATER et AIR. Disposant du niveau de finition exceptionnel qui a fait la réputation de la marque et de son fondateur, la ARMIN STROM Gravity est une montre qui séduira l’amateur horloger qui désire célébrer le mouvement sous toutes ses formes.

Gravity Date

La collection présente les quatre mêmes variantes familières inspirées par les quatre éléments – Terre, Eau, Air et Feu – ainsi que le même boîtier que la collection Gravity. Mais la position à 9h, jusque-là réservée aux complications des petites secondes ou du tourbillon, est ici occupée par un compteur bien lisible affichant la date par une aiguille, et une indication 24 heures située sur le même axe que la date elle-même. Les fonctions sont animées par le nouveau mouvement automatique  Armin Strom ADD14, qui offre 5 jours d’autonomie et un micro-rotor visible à 1h à travers le cadran ajouré.

Manual

La collection Manual, dotée du calibre AMW11 dont la décoration est réalisée à la main, se pare d'un cadran à plusieurs niveaux qui lui confère davantage de profondeur. Cette ligne déclinée selon les quatre éléments que sont la terre, l'eau, l'air et le feu est en édition limitée.

One Week Skeleton

Équipée du premier calibre à remontage manuel entièrement produit au sein de la manufacture, l'ARM09, cette collection squelettée équipée d'une réserve de marche et déclinée selon les quatre éléments, offre une vue plongeante sur son engrenage différentiel.

Racing

Grâce à son partenariat avec l’écurie de F1 Marussia, Armin Strom enrichit cette année sa Collection Racing de deux nouveaux calibres réalisés à partir de composants de moteur de Formule 1. Les ponts sont fabriqués à partir d’un bloc-moteur original de F1 alors que le boîtier tire son aspect bicolore de la combinaison de titane et d’acier revêtu de PVD noir.

The Edge collection

Grâce au design saisissant de son mouvement et à un boîtier plus grand, la montre-bracelet à remontage manuel apporte une intensité toute particulière et de l'audace à la marque.

Tourbillon

La manufacture rejoint le club très fermé des horlogers qui conçoivent et produisent leurs propres mouvements Tourbillon. Le nouveau calibre Tourbillon ATC11 se distingue par un levier en or blanc 18 ct et un assemblage où le balancier et les pignons des secondes sont positionnés sur le même axe. Les complexes mécanismes visibles sont l’une des principales caractéristiques de la collection Tourbillon. ARMIN STROM a développé des méthodes modernes de squelettisation, en intégrant ses designs dès les premières étapes de la fabrication du calibre, avant de les produire intégralement dans la manufacture. La collection ARMIN STROM Tourbillon s’inspire des quatre éléments – FIRE, EARTH, WATER et AIR. Elle révèle le génie esthétique de la marque et toute l’étendue de son savoir-faire horloger.

Tourbillon Gravity

Alors que le tourbillon visible à 9 heures sur le cadran décentré compense les effets de la gravité sur le fonctionnement de la montre, le micro-rotor du calibre ATM13, qui est visible du côté cadran, exploite les mêmes forces afin d’alimenter la montre. Après le modèle Fire en or 18 carats rose, la collection est maintenant achevée avec les modèles Air (titane), Water (en acier inoxydable) et Earth (en acier inoxydable avec revêtement PVD noir).

Tourbillon Skeleton

Ces montres portent à un niveau jamais atteint l'héritage du fondateur de la marque, Armin Strom, reconnu comme un maître dans l'art de la squelettisation.

Les montres

En plein cœur de la philosophie des montres squelette, on décompte plus de 14 références de mouvements.

Après l’ouverture de sa fabrique en 2009, la maison a acquis une grande indépendance et est libre de réaliser ses propres mouvements high-tech qui ont de très belles spécificités telles que leur réserve de marche qui assure entre 48 heure et 10 jours comme le modèle Tourbillon Skeleton qui possède deux barillets sur un mouvement mécanique à remontage manuel. La maison se démarque aussi par le fonctionnement de la Mirrored Force Resonance qui utilise deux balanciers dont la proximité engendre un effet de résonance qui régule le garde-temps avec précision. La qualité de finition d’un mouvement est très importante, surtout lorsqu’il s’agit d’un squelette et la marque n’est pas en reste puisqu’elle réalise ses finitions avec précision à la main et propose de très beaux revêtements donnant un aspect moderne et épuré, voire même sportif, à l’image de certaines pièces automobile.

Les quatre éléments naturels inspirent les différentes déclinaisons.

Si la maison horlogère suisse est réputée pour ses garde-temps squelettés, elle est aussi caractérisée par le développement de ses collections très limitées, s’articulant la plupart du temps autour des quatre éléments naturels que sont la terre, l’eau, l’air et le feu. Chaque modèle possède une déclinaison en quatre couleurs donc. On privilégie les boîtiers en or rose pour le versions Fire, tandis qu’ Earth subit un traitement acier PVD noir. Air se déploie dans un camaïeu de gris sur acier alors que Water pare subtilement son bracelet et quelques composants du cadran de bleu ainsi que d’éléments transparents.

La maison biennoise s’investit dans les courses sur terre et en mer.

En effet, la maison basée à Bienne a développé des partenariats dans le monde du sport et plus particulièrement dans le milieu des courses avec la Formule 1 en 2014 où la firme avait initié un partenariat avec l’écurie Marussia et son pilote Max Chilton à l’issue duquel avait été réalisée une édition limitée produite avec des pièces de moteur de Formule 1. Elle a aussi réalisé une série de garde-temps consacrés au Gumball 3000 qui est un rallye automobile de 5000 km se déroulant sur les routes des Etats Unis, d’Europe et d’Asie jusqu’à l’année 2015. Le second partenariat concerne les régates avec une équipe éponyme qui participe au championnat GC32 à bord d’un catamaran qui arbore fièrement le nom de la maison.

Armin Strom propose du rarement vu dans l’horlogerie. Pourquoi ne pas choisir sa montre à l’aide d’un configurateur ?

Si la maison peut proposer un tel niveau de personnalisation de ses garde-temps, c’est grâce à l’ouverture de sa fabrique high-tech en 2009 lui permettant de réaliser la majorité de ses composants à l’interne. Avec une production de 2000 pièces par an, la petite entreprise peut se permettre de proposer une personnalisation de différents composants dont la finition zinguée offre un choix de couleurs originales comme le violet ou le brun qui sauront donner une touche de vie au cadran. En plus du choix de couleurs, la marque donne à choisir deux boîtiers différents sur lesquels elle propose de graver les initiales du client. Grâce à la glace et au fond saphir, les détails colorés sont visibles des deux côtés. C’est un peu la philosophie horlogère de la maison.