X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Reuge

Rechercher dans :

SuperQuartz

L'arrivée du quartz, dans les années 70, a bouleversé toutes les notions de précision horlogère. Mais malgré ses performances très supérieures, la technologie du quartz ne jouit pas du même prestige que l'horlogerie mécanique. Et l'on croit trop souvent qu'elle a atteint ses limites et qu'elle n'a plus de progrès considérables à offrir. En décidant d'optimiser les performances de ses mouvements électroniques, Breitling a voulu redonner ses lettres de noblesse à cette technologie de pointe qui permet de fabriquer des instruments pour professionnels ultra-sophistiqués.

Petit rappel technique: Les mouvements à quartz, on le sait, utilisent comme régulateur (c'est-à-dire comme organe de mesure du temps) un cristal de quartz traversé par un courant électrique. Ce «résonateur» vibre à une fréquence très élevée en divisant le temps en intervalles égaux. Les signaux électriques émis par l'oscillateur à quartz sont enregistrés par un circuit intégré qui divise leur fréquence pour aboutir à des impulsions équivalant à une seconde.

Modèle Emergency de Breitling, muni du mouvement SuperQuartz

Breitling a franchi un pas capital en 1999 en passant à la production 100% chronomètre. Tous les mouvements Breitling sont certifiés par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC), le nec plus ultra en matière de précision et de fiabilité. Deux ans après le passage à la production 100% chronomètre, Breitling réalise une nouvelle avancée décisive en matière de précision et de fiabilité en proposant sur tous ses modèles à quartz des mouvements ultraperformants baptisés SuperQuartz. Nés de la plus haute technologie, les mouvements SuperQuartz garantissent une précision dix fois supérieure à celle d'un mouvement à quartz standard, déjà extrêmement précis.

Après de longues et patientes recherches, les ingénieurs ont imaginé un système très sophistiqué qui permet de corriger la marche de la montre en fonction des températures effectives. Chaque mouvement est doté d'un minuscule thermomètre. Pour l'oscillateur de la montre, on choisit délibérément un quartz qui vibre trop vite par rapport à la température ambiante moyenne. A intervalles réguliers de quelques minutes, un dispositif logé dans le circuit intégré corrige la marche de la montre en fonction de la température enregistrée par le thermomètre; pour ce faire, il supprime un certain nombre d'impulsions allant au «moteur» afin de le ralentir à la bonne vitesse.

Résultat: l'écart de marche maximum d'un mouvement SuperQuartz est de 15 secondes par an, alors que sur une montre à quartz standard il est d'environ deux minutes et demie (150 secondes). Les mouvements proposés par Breitling sont donc dix fois plus précis que les mouvements à quartz ordinaires! Une telle performance se traduit par une plus grande complexité du mouvement. Le circuit imprimé d'un mouvement SuperQuartz occupe une surface plus de trois fois supérieure à celle d'un circuit usuel; il comporte près de 8000 composants, contre 2500 dans un mouvement standard.