×

Cette recherche est sponsorisée par Longines

Rechercher dans :

Invar

Prix Nobel de physique en 1920, le Neuchâtelois Charles-Edouard Guillaume a découvert un alliage qui ne se dilate ni se contracte selon la température. Non seulement l'invar a apporté la précision aux garde-temps, mais il continue à être indispensable aux fabrications les plus modernes, comme les satellites ou l'Airbus A380.L'invar et ses dérivés ont permis aux horlogers, aux fabricants de tubes électroniques et d'écrans, aux constructeurs d'énormes cuves métalliques, de s'affranchir d'une contrainte qui a longtemps paru incontournable: la propension des métaux à changer de taille en fonction de la température. Un balancier d'horloge ou un spiral de montre qui s'allonge ou rétrécit, une grille de tube électronique qui se déforme, une cuve ou un moule qui gonfle ou se dégonfle en fonction de la température, compliquent largement la fabrication ou l'utilisation de ces objets familiers, et la rende parfois impossible.Extrait d'un article de Francis Gradouxdans "Montres Passion"