×

Cette recherche est sponsorisée par Corum

Rechercher dans :

Echappement Co-Axial

Le fonctionnement des nouveaux calibres OMÉGA à Échappement Co-Axial et balancier-spiral sans raquette diffère considérablement de celui d'un échappement à ancre conventionnel avec raquette. Il est nécessaire d'examiner de plus près ce mécanisme pour apprécier pleinement les avantages qu'il offre en terme de réduction de la friction et de la stabilité accrue de la marche de la montre au fil des ans... L'échappement consiste en une roue intermédiaire A (voir Figure 1 ci-dessous), une roue double coaxiale B comprenant un pignon d'échappement C et une roue d'échappement D, un levier E doté de trois palettes en rubis F, G et H et d'un plateau I comportant une palette d'impulsion en rubis J et une cheville en rubis K Dans tout échappement moderne, (énergie doit être transmise à l'oscillateur par des impulsions imprimées à la fois dans le sens horaire et anti-horaire. Dans le cas de l'Échappement Co-Axial, l'impulsion allant dans le sens horaire est donnée par les dents de la roue d'échappement D s'engrenant directement dans la palette d'impulsion en rubis J L'impulsion dans le sens anti-horaire est délivrée par les dents du pignon d'échappement C s'engrenant dans la palette d'impulsion G. Après chaque impulsion, la roue d'échappement est en repos sur les palettes de repos F et H, permettant ainsi au balancier d'achever son mouvement. Le principal avantage de ce nouveau mécanisme devient évident lorsqu'on le compare avec l'échappement à ancre. Dans le cas d'un échappement à ancre, comme on le voit sur la Figure 2 ci-contre, la dent de la roue glisse au long de la surface inclinée de la palette de la position A à la position C, poussant la palette dans la direction B. Ce glissement occasionne un frottement considérable et exige une lubrification optimale si l'on veut que (échappement fonctionne correctement. Mais les lubrifiants s'altèrent très vite avec le temps et les changements climatiques (température, humidité, etc.) et compromettent par conséquent la stabilité de la marche de la montre.L'Échappement Co-Axial, en revanche, transmet son énergie en recourant aux forces tangentielles transmises par le mouvement radial des composants. La dent de la roue d'échappement tombe sur le côté de la, palette d'impulsion en position A, poussant la palette à travers position B jusqu'au bout de la palette en position C (voir Figure 3). Ce très bref glissement réduit considérablement les surfaces de contact et, par conséquent, les frottements de l'échappement. Résultat: la fonction de l'échappement est tout à fait comparable à celle d'un pignon s'engrenant avec les dents d'une roue, ce qui signifie qu'elle ne dépend pas de sa lubrification (un fin filin protecteur sur le bout de la dent de la roue d'échappement suffit à empêcher l'usure) et qu'elle assure la stabilité de la marche sur une longue durée. L'Échappement Co-Axial des calibres OMEGA est utilisé avec un balancier-spiral sans raquette. La marche de la montre peut être ajustée en modifiant le oment d'inertie du balancier au moyen de deux micro-vis de réglage en or enchâssées dans le balancier. Ce mécanisme permet d'éviter les effets perturbateurs du contact entre le balancier-spiral et les goupilles de raquette. Il contribue à maintenir la stabilité de la marche offerte par l'Echappement Co-Axial se maintienne sur de longues périodes d'utilisation. Les avantages combinés de (Échappement Co-Axial et du balancier-spiral font des nouvelles montres De Ville à Échappement Co-Axial des chronomètres de très grande qualité, dont le style classique s'accorde merveilleusement au coeur extraordinaire qui bat en son sein. Ces prestigieux garde-temps OMEGA posent de nouveaux jalons pour l'art horloger du troisième millénaire.