×

Cette recherche est sponsorisée par Rebellion

Recherche
Rechercher dans :

Chinoise

Montres produites en majorité dès 1780 par la Suisse pour le marché chinois. Elles étaient en or ou en argent, décorées d'émail peint, de perles et de pierres. La plupart des émaux étaient exécutés par les peintres les plus renommés de l'époque (Richter, Dupont, Dufax, Rosselet, Patux, etc.) La montre chinoise avait habituellement la seconde au centre, souvent seconde morte, le mouvement à pont en laiton doré, souvent à barillet suspendu, était richement gravé. L'échappement était en grande majorité à duplex, à cylindre et ensuite à ancre latérale. Ce type de mouvements était en grande partie fabriqué à Fleurier. Piguet & Meylan avaient des mouvements à ponts entièrement en acier poli afin de mieux résister à la rouille occasionnée par le climat humide de ces régions.