×

Cette recherche est sponsorisée par Blancpain

Rechercher dans :

Calendrier juif

Le calendrier hébreu est utilisé dans le judaïsme pour l'observance des fêtes religieuses. Il est également le calendrier officiel en Israël ; mais le calendrier grégorien est utilisé pour toutes les activités laïques. Il se fonde à la fois sur les mouvements de la Lune et les saisons de la Terre, de façon à observer les fêtes de la Torah. D'abord, les prêtres désignaient un ensemble de témoins occulaires qui scrutaient la lune. Quand les témoins annonçaient la nouvelle lune, le Sanhédrine décrétait le nouveau mois. L'information était alors propagée aux cités voisines au moyen de signaux de fumée du haut des collines, jusqu'à couvrir toute l'étendue du peuple juif [x]. De même un mois intercalaire était ajouté avant le mois de Nissan lorsque les témoins ne trouvaient pas les signes du printemps dans les champs. Puis, lorsque la dispersion menaçait le peuple juif, Rabbi Hillel fils de Yehuda Hanassi, qui présidait le Sanhédrine, en établit les règles de calcul en l'an 358 de l'ère courante, afin de rendre possible son observance à travers le monde.* L'algorythme du calendrier juif est basé sur le calendrier Grégorien (une année grégorienne = 365 jours et 97/400 = 365.2425 jours ) qui débutat à partir de 1582 après JC.. Ainsi le calcul de dates avant 1582 peut avoir une légère imprécision à cause du calendrier Julien (une année julienne = 365 jours et 1/4 ).* Type de calendrier: luni-solaire, c'est-à-dire basé sur des mois lunaires mais recalé sur l'année solaire par l'ajout de jours supplémentaire suivant les années.* Début du calendrier: le 1er Tishri de l'an Un correspond au dimanche 6 septembre 3761 avant l'ère courante. * Début du jour: commence la veille au soir (au coucher du soleil) par rapport à la date chrétienne indiquée.