×

Cette recherche est sponsorisée par Panerai

Rechercher dans :

Serge Panczuk

Serge Panczuk

Comprendre, apprendre et partager. Au delà de mon métier j’aime enseigner. C’est un exercice qui me permet de me confronter régulièrement à de nouvelles idées.

Un de mes grands-pères était cordonnier, l’autre travaillait dans les textiles. Mon père – qui a commencé sa carrière au fond d’une mine en Alsace - aimait les stylos, parce qu’ils symbolisaient l’éducation et l’apprentissage.

Aujourd’hui je voyage dans le monde entier, pour exercer mon métier de Vice Président des Ressources Humaines d’une entreprise de technologie médicale.

Mais j’ai toujours aimé les métiers d’art et l’artisanat.

C’est ce qui m’a amené à l’horlogerie. Une montre n’est pas un objet normal, parce que notre rapport avec le temps est très intime. Le temps est un allié, un ennemi ou un ami. Un garde temps vit grâce à son interaction avec son « propriétaire ». Il prend donc une dimension quasi « humaine » qui est fondamentale, et lie ma passion avec mon métier.

Au delà de l’horlogerie, j’ai aussi la passion de l’écriture. Cela me permet de rendre concret des sujets qui restent théoriques. Et de faire « durer » des idées en les publiant.

Encore une question de temps …

Comprendre, apprendre et partager. Au delà de mon métier j’aime enseigner. C’est un exercice qui me permet de me confronter régulièrement à de nouvelles idées. Mon approche horlogère est aussi basée sur ces trois piliers. J’aime utiliser la montre comme véhicule, et construire une histoire autour des pièces dont je parle. C’est une façon de partager, mais aussi d’inscrire les garde-temps dans un environnement concret.

Avant d’aimer les montres, j’ai un énorme respect pour les horloger(e)s qui construisent ces pièces.

A la question « quelle est votre montre préférée ? », je réponds toujours « la prochaine ». … Je ne suis pas mono marque, j’apprécie la diversité des créations. J’aime les marques qui osent, et surtout celles qui savent « parler et séduire » plus que produire. Mais je suis aussi séduit par les micro-marques qui restent artisanales, et sortent des chemins battus. Et j’ai un grand respect pour les marques qui essaient de rendre accessible au plus grand nombre le goût des belles pièces. Parce que la valeur d’une montre ne doit pas être son prix.

Si je devais avoir un rêve, il serait de développer une montre pour enfant qui ne soit pas un jouet. Une vraie pièce mécanique, déclinaison de celle de Papa … Pour partager et transmettre …

Encore une question de temps ….

Il est vraiment difficile d’écrire sur l’horlogerie.

J’aime les livres qui montrent, dévoilent et font rêver. Dernièrement, j’ai acquis un « monstre » : Panerai une storia italiana. Ce n’est pas un livre, mais une œuvre d’art publiée en édition limitée de 1500 pièces. Et chaque pièce est numérotée, avec la possibilité de choisir son numéro. Le mien est le 508 (je suis né un 5 Août).

J’aime les livres de référence, je conseille donc la lecture des ouvrages de Mondani / Patrizzi. Il y a rarement mieux pour celui qui veut « entrer » dans une montre, et en comprendre l’histoire.

Et je vais bientôt m’attaquer au livre de Carlo Rovelli « Et si le temps n’existait pas ».

Encore une histoire de temps …

Filtrer

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >