×

Cette recherche est sponsorisée par Roger Dubuis

Recherche
Rechercher dans :

Michèle Brunner

Michèle Brunner

Faire les choses bien ne prend pas plus de temps et pas beaucoup plus d’effort que de les faire mal, ou de façon minimaliste. C’est en tout cas ce qui me motive, car le résultat est bon aussi pour son propre égo.

Je suis née dans une ville au pied du Jura suisse, ces montages qui ont été le berceau de l’horlogerie et continuent d’abriter les plus prestigieuses marques horlogères suisses. Le monde des montres était présent dans mon enfance puisque ma mère travaillait dans un des nombreux ateliers qui, avant la crise du quartz, foisonnaient dans la région et donnaient du travail aussi bien aux employés dans les manufactures et les ateliers qu’ « aux dames » à domicile. Je dois pourtant avouer, que l’idée ne m’a jamais effleurée de choisir l’horlogerie comme métier. Tout au plus, je trouvais pratique d’y travailler deux mois en été (mais surtout pas plus), pendant mes études, pour m’offrir des vacances à l’étranger.
Ce sont les langues, la littérature et les arts qui m’intéressaient et après une licence en lettres et des études pédagogiques, j’ai enseigné pendant deux ans, avant de rejoindre le service « nouveau media » d’un grand quotidien genevois aujourd’hui disparu. Le web en était à ses premiers balbutiements, avec un traitement assez local de l’actualité et une audience plutôt confidentielle, mais la combinaison de l’écriture et de l’aspect technique du support électronique innovant me plaisait.
Après avoir travaillé plusieurs années pour un autre quotidien à Genève, toujours au département web, l’occasion m’a été donnée de changer de domaine et de quitter l’actualité globale pour l’horlogerie. Le sujet changeait, pas le support, et WorldTempus était en plein développement, dans ses bureaux du cœur de la cité de Calvin, un autre des hauts-lieux de l‘horlogerie suisse. L’horlogerie m’a en quelque sorte rattrapée, et je pense parfois, face aux magnifiques montres que j’ai la chance de voir, aux « petites mains » qui contribuent dans l’ombre à les fabriquer, et que j’avais côtoyées, à l’époque, pendant quelques mois.

Faire les choses bien ne prend pas plus de temps et pas beaucoup plus d’effort que de les faire mal, ou de façon minimaliste. C’est en tout cas ce qui me motive, car le résultat est bon aussi pour son propre égo.

Les Misérables, de Victor Hugo,
Le Monde selon Garp, de John Irving
Marie-Antoinette, de Stefan Zweig
La fabuleuse découverte de la tombe de Toutânkhamon, de Howard Carter
La femme en blanc, de Wilkie Collins
Au bonheur des Ogres, de Daniel Pennac
Debout les Morts, de Fred Vargas
…et tant d’autres, à commencer par ceux qui m’ont donné le virus de la lecture à 10 ans, le Club des Cinq !

Michèle Brunner

Rue de la Mairie 3

1207 Genève

Email : michele.brunner@worldtempus.com

Téléphone : +41 22 707 99 25

Filtrer
  • Innovation et technique

    Christophe Claret X-TREM-1 – StingHD

    L’X-TREM-1 de Christophe Claret revient sur le devant de la scène cette année, associée à StingHD, le spécialiste américain des bracelets de luxe pour hommes.

    23 Mars 2017

  • Art et culture

    Hublot Avec Depeche Mode pour la bonne cause

    Hublot apporte à nouveau son soutien à l’engagement caritatif de Depeche Mode avec une nouvelle Big Bang qui sera dévoilée à Baselworld.

    23 Mars 2017

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >