X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Louis Vuitton

Rechercher dans :
Urban Jürgensen - Forme organique : le bracelet de la Jürgensen One

Urban Jürgensen Forme organique : le bracelet de la Jürgensen One

Le bracelet est le sujet de ce second volet consacré au nouveau garde-temps d'Urban Jürgensen.

Si le bracelet de la Jürgensen One vous semble quelque peu familier, c’est un hasard. Bien qu’il provienne de la même société qui fabrique celui  de la Nautilus de Patek Philippe, l'origine de son concept est totalement unique. Comme le boîtier, il est fabriqué en acier inoxydable de qualité médicale grade 1.4441. Mais ce bracelet se distingue également par un certain nombre d’autres aspects.

Il y a d’abord le fait que ce soit un bracelet intégré. En d’autres termes, il s’inscrit parfaitement dans le prolongement du boîtier et des cornes et contribue au design du cercle dans l’ovale voulu dans les tout premiers concepts et croquis de la Jürgensen One. Les cornes soudées individuellement au boîtier permettent également la réalisation de cette intégration.

Organic forms : the bracelet of the Jürgensen One

© Urban Jürgensen

Ensuite, le bracelet est légèrement effilé, de sorte que sa forme prolonge la courbe initiée par les cornes. Le résultat est superbe et il convient de noter l'importance de ce bracelet pour la marque. Du fait de cette silhouette effilée, chaque maillon a une forme légèrement différente des autres et ils ne peuvent donc pas être fabriqués en un seul lot. N'oublions pas non plus qu'Urban Jürgensen est un acteur de niche dans l'industrie horlogère depuis 245 ans, et que moins de 1 000 montres-bracelets portant le nom Urban Jürgensen sur leur cadran ont été produites au cours de cette période. Développer un tel bracelet est non seulement extrêmement compliqué mais également très coûteux, compte tenu des volumes de production impliqués. Nous sommes loin des volumes de production de la Nautilus de Patek Philippe, et les économies d’échelle sont donc négligeables. Søren Jenry Petersen, CEO d’Urban Jürgensen, tient pourtant à souligner que toutes les commandes de la Jürgensen One seront honorées dans un délai tout à fait raisonnable, une façon subtile de dire que le client ne devra pas attendre sept années avant d’être livré. 

Loin d'être purement esthétiques, ces maillons centraux ovales polis miroir remplissent aussi une fonction bien réelle : ils sont articulés, ce qui signifie que le bracelet est semi-flexible. Il s'adapte en conséquence encore mieux à la forme de n’importe quel poignet. On retrouve également  dans certains détails cachés du bracelet  la mise en œuvre des connaissances et de l’expérience de collectionneur de montres de M. Petersen. Ainsi, des maillons légèrement plus grands, destinés à l’extrémité du bracelet, sont disponibles pour ajuster le bracelet au millimètre près, sans besoin de recourir à des fermetures flexibles trop compliquées qui, au final, ne sont presque jamais utilisées mais augmentent le prix de la montre.

Organic forms : the bracelet of the Jürgensen One

© Urban Jürgensen

Cette boucle papillon merveilleusement finie, mais habilement dissimulée, ne s'ouvre que lorsque les deux poussoirs latéraux sont actionnés simultanément, la garantie que cette montre de sport de luxe restera fermement attachée à votre poignet. En réalité, une fois sur votre poignet, vous n’aurez certainement plus envie de la retirer.

La marque

Urban Jürgensen est l’une des très rares marques horlogères pouvant se targuer, documents à l’appui, de produire des montres de façon ininterrompue depuis plus de 240 ans.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi