X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
Tendance - Qu’est devenue la montre militaire ?

Tendance Qu’est devenue la montre militaire ?

Un outil devenu accessoire ? La montre militaire peine à retrouver son souffle. Elle a pourtant posé les fondamentaux techniques de l’horlogerie moderne.

1914 : elle commence à s’imposer. 1945 : elle est indispensable. 2019 : qu’est devenue la montre militaire ? Parvenue à son apogée par la nécessité des grands conflits mondiaux, la montre militaire tente aujourd’hui de se trouver une place, entre utilité (en berne) et notoriété (en hausse). 

« Une montre militaire, c’est une technique, une histoire et une appartenance », explique Romain Réa. Expert auprès des tribunaux, l’homme voit dans ce triptyque l’essence de la montre militaire : elle peut être plus, mais pas moins. 

150 ans d’histoire

« Historiquement, on trouve des traces des montres à vocation militaire dès la guerre franco-prussienne (1870, ndlr), avec par exemple des Girard-Perregaux modifiées, des montres que l’on dote d’une armure et que l’on porte au veston, à la poche, au poignet », poursuit l’expert. « Ce qui va faire avancer la montre militaire, c’est d’abord l’aéronautique, qui a imposé des exigences en matière de lisibilité puis de lunette tournante », non sans citer Saint-Exupéry. On pensera notamment aux Type XX, XXI et XXII de Breguet, glorieux patronyme de l’horlogerie dont l’une des branches familiales fut directement impliquée dans l’essor de l’aviation mondiale. Louis Breguet (1880 – 1955) ne faisait plus de montres, mais des avions. Il en fut le pionnier.

Qu’est devenue la montre militaire ?

© Breguet

La seconde moitié du XXe siècle verra l’émergence de la montre militaire de plongée. Blancpain, Rolex, Tudor, Triton, ZRC vont considérablement les améliorer grâce aux retours des corps d’armée. Une pastille d’étanchéité pour les uns (Blancpain), une couronne à 12h (Triton) ou à 6h (ZRC) pour les autres, des records de profondeur (Rolex), l’engagement auprès de la Marine Nationale française (Tudor) : en 30 ans, la montre de plongée est sortie des profondeurs pour atteindre des sommets de technicité. 

Un changement de paradigme

Aujourd’hui, la fameuse dotation des militaires ne comprend plus de montre de combat. « En France par exemple, les dernières Tudor Submariner seront décomissionnées dans les années 2000 », précise Tudor. Les marques n’ont donc plus la possibilité de valoriser un engagement global pour une armée. 

Panerai cultive toutefois sa différence. Sa dernière Submersible Marina Militare Carbotech a été conçue non seulement pour les expériences commando les plus extrêmes mais, de surcroît, cette expérience est proposée à une poignée de clients (33 aventuriers, comme les 33 exemplaires de cette série limitée) qui pourront suivre un stage d’entraînement avec les forces spéciales sous-marines italiennes, les COMSUBIN. Pour ceux qui ne pourront bénéficier de cette expérience, la même pièce existe en noir, non limitée, toujours dans son imposant boîtier de 47 mm.

Qu’est devenue la montre militaire ?

Submersible Marina Militare Carbotech © Panerai

En 2019, la montre militaire est ainsi devenue plurielle. Les grandes maisons qui ont façonné son histoire et sa technique ne s’en réclament plus véritablement. Rolex vise le développement équitable, Blancpain la préservation des océans, Bell & Ross s’oriente vers l’urbain et l’automobile, Dodane vers les pilotes passionnés. Il reste quelques exceptions, comme Panerai avec le Comsubin. 

Les marques de niche ont donc profité de l’appel d’air pour séduire à leur tour des corps d’élite : GIGN et RAID pour MAT Watches, les Nageurs de Combat de la Marine Nationale pour Ralf Tech, sans compter les nouveaux arrivants outdoor, comme Casio avec son incontournable G-Shock (modèle GravityMaster pour la RAF, Royal Air Force britannique) ou Garmin qui, avec plus de 3 milliards de dollars de chiffre d’affaire, dispose d’une colossale R&D qui lui assure une confortable avance dans la montre connectée multifonction, devenue la plus portée de manière opérationnelle par les forces armées. Une situation que Tudor résume ainsi pour elle-même: « Aujourd’hui, les montres « militaires »  que la marque produit sont plus des objets commémoratifs commandités ponctuellement par certaines unités que des montres utilisées sur le terrain, même si des exceptions subsistent…». 

Qu’est devenue la montre militaire ?

Pelagos © Tudor

Vert ou kaki ? 

Que reste-t-il, en 2019, à la montre militaire ? Les trois piliers que sont technique, histoire et appartenance ont été battus en brèche. La technique est, depuis 15 ans, remplacée par les prouesses de l’électronique embarquée des montres connectées et ultra résistantes. L’appartenance à des corps d’élite est un argument marketing en simple support de stratégie de marques à la rhétorique moins belliqueuse. Aujourd’hui, être « vert » est bien plus porteur qu’être « kaki » ! 

Qu’est devenue la montre militaire ?

Khaki Pilot Pioneer Mechanical © Hamilton

Quand l’histoire devient patrimoine

Reste donc l’histoire. Les grandes maisons en usent pour appuyer le discours qui est actuellement le plus efficace auprès de leurs clients : le vintage. Avoir servi des grands corps d’armées il y a 70 ans prouve une légitimité comme une antériorité. Blancpain a par exemple dévoilé il y a peu une réédition de son Air Command, un flyback de la fin des années 50 extrêmement recherché et qui n’aurait été produit qu’à quelques unités. Hamilton poursuit l’exploration de l’héritage de sa Khaki. Dernièrement, un modèle Khaki Pilot Pioneer Mechanical a été réédité, en souvenir d’un modèle des années 70 produit pour la RAF. Tudor mise également sur sa Pelagos, rappelant au bon souvenir de ses collectionneurs que sa première grande montre de plongée à vocation professionnelle est sortie en 1954, sous le nom de...Submariner. 

Qu’est devenue la montre militaire ?

Chronograph Air Command © Blancpain

Pas militaire (mais presque)

De l’histoire à l’inspiration, il n’y a qu’un pas que de nombreuses n’hésitent pas à franchir. Le modèle militaire n’est certes pas normé (au sens ISO) mais a progressivement imposé certains canons esthétiques. « La ligne Pilot reprend les codes des premières montres-bracelets livrées aux armées de l’air », explique ainsi Laurence Bodenmann, Directrice Heritage Zenith. 

Qu’est devenue la montre militaire ?

Pilot Type 20 Adventure © Zenith

Chez Anonimo, Aldo Magada (CEO) explique concevoir une montre de type militaire pour « accompagner dans toutes les activités, aussi extrême soient-elles, le porteur de cet instrument, sans aucun moment de faiblesse ». 

Qu’est devenue la montre militaire ?

Militare Chrono, bronze © Anonimo

Reste Richard Mille, qui s’est choisi l’incarnation du militaire par un homme qui ne l’a jamais été, Sylvester Stallone. La RM 25-01, en titane et carbone, comporte une boussole, un miroir, un niveau à bulle et des pastilles de purification d’eau. Un véritable paquetage de poignet ! 

Qu’est devenue la montre militaire ?

RM 25-01 © Richard Mille

Les marques

Nées en Italie, fabriquées en Suisse. L’histoire des montres Anonimo est indiscutablement liée aux exploits pionniers des plongeurs de la marine et des troupes de montagne italiens.

En savoir plus >

Pour Bell & Ross, chaque détail a son sens et sa fonction : la fonctionnalité est clé, le minimalisme, sacrifiant ornement et superflu à l’essentiel, indispensable. Animés par cet esprit, les...

En savoir plus >

Blancpain est l’archétype de la Manufacture à l’héritage horloger pluri-séculaire qui a su préserver sa tradition horlogère, tout en y insufflant un esprit d'innovation. A chaque époque correspond...

En savoir plus >

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance...

En savoir plus >

Mélange de design italien et de technologie horlogère suisse, Officine Panerai s’inspire de sa ville d’origine, Florence, berceau de la Renaissance et de tous les arts et les sciences qui ont fait...

En savoir plus >

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême,...

En savoir plus >

Depuis sa création, Zenith cultive la capacité d’ouvrir de nouveaux horizons en accompagnant quelques-unes des plus remarquables aventures humaines.

En savoir plus >

Vous aimerez aussi