X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Rebellion

Rechercher dans :
TAG Heuer - Une semaine connectée

TAG Heuer Une semaine connectée

La nouvelle TAG Heuer Connected est une montre de luxe tout terrain.

Autant le dire d’entrée de jeu : je n’ai jamais été un grand fan des montres connectées. La technologie et moi faisons deux. En matière d’horlogerie, mes goûts sont plutôt traditionnels ; preuve en est, je porte au poignet une montre mécanique : la TAG Heuer Carrera. Cependant, je dois avouer que le test d’une semaine que j’ai effectué avec la nouvelle TAG Heuer Connected 45mm (3ème génération) m’a fait changer d’avis et ceci pour une bonne raison : c’est une montre qui s’adapte.

Une semaine connectée

Package TAG Heuer Connected © WorldTempus/Joy Corthésy

Dans un premier temps, j’ai dû mettre en route la montre en la synchronisant à mon téléphone et en la configurant. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais j’ai eu un petit problème au moment de la synchronisation via Bluetooth. Je ne sais pas pourquoi cet incident s’est produit, mais, ne vous inquiétez pas, car après avoir réinitialisé la montre, tout est rapidement rentré dans l’ordre. Dans un second temps, j’ai appris à découvrir la montre et ses fonctionnalités (c’est d’ailleurs sûrement pour cette raison que je devais recharger la batterie de 430 mAh, qui se charge en 1h30, chaque soir). Cette découverte se fait de manière intuitive. Après avoir apprivoisé cette nouvelle manière d’être connecté au temps, j’ai dans un troisième temps pu tester la montre dans des situations variées.

Une semaine connectée

TAG Heuer Connected © WorldTempus/Jordy Bellido

Au travail

La TAG Heuer connectée est un vrai plus au quotidien parce qu’elle me permet de rester plus concentré sur mon travail et d’être donc moins distrait par mon téléphone. Je m’explique. Sans cette montre, je consulte régulièrement mon téléphone pour « rester connecté au monde qui m’entoure » et, dans la plupart des cas, je le regarde pour rien : rien sur WhatsApp, ni sur Instagram et pas de mails (entre autres)… A force de répéter cette manœuvre inutilement, je perds du temps que j’aurais pu mettre à bon escient dans mon travail. Vous me direz : « Mais c’est juste quelques secondes de perdues ! » Je vous l’accorde, mais si on accumule toutes ces secondes multipliées par le nombre de fois où je consulte mon téléphone, je peux vous garantir que ça en fait du temps à la longue.

Une semaine connectée

© WorldTempus/Joy Corthésy

En travaillant dans l’horlogerie, vous vous imaginez bien que nos poignets sont scrutés et qu’on scrute les poignets des autres en permanence, et mes collègues ne font pas office d’exception. J’avoue que le fait de m’être réjouis à l’idée de recevoir cette montre tous les jours de la semaine d’avant a accentué l’attention sur mon poignet gauche. Parmi mes collègues, les réactions ont été positives : il y a eu des « elle est trop cool, cette montre », des « je n’avais pas remarqué que c’était une montre connectée ; j’ai cru que c’était une montre mécanique » et des « je peux l’essayer, s’il te plaît ? ». Son aspect esthétique a donc passé le test haut la main.

En soirée

La diversité des cadrans proposés sur la montre est intéressante : 5 cadrans de base sont proposés avec en plus plusieurs options de personnalisation ; d’autres cadrans peuvent encore être téléchargés. Ces multiples cadrans sont appréciables en fonction des situations dans lesquelles on se trouve. Par exemple, lors d’une soirée avec mes amis, j’opterais pour un affichage moins formel avec un effet cristaux liquides (cadran « timekeeping »), alors que pour un repas au restaurant je sélectionnerais un cadran plus traditionnel comme le « Carrera 3C », et pour une soirée en costume le cadran « Heuer 02 ». Même si Suzanne Wong m’a dit de profiter de ce test pour choisir un cadran différent des cadrans traditionnels (ce que j’ai fait, je tiens à le dire !), j’avoue qu’il m’est arrivé de mettre le cadran « Heuer 02 » après le travail car, pour moi, c’était un bon compromis entre les montres traditionnelles et les garde-temps connectés (désolé, Suzy…).

Une semaine connectée

© WorldTempus/Jordy Bellido

Le bracelet s’inscrit dans la même optique de personnalisation que le cadran : plusieurs couleurs de caoutchouc sont disponibles et, surtout, les bracelets peuvent s’échanger rapidement grâce à un système de changement rapide. La montre est donc un vrai caméléon, personnalisable en fonction des situations mais aussi de l’humeur. Il est aussi à noter qu’à l’achat, le bracelet peut être acquis en acier, le boîtier peut être en titane ou en acier inoxydable et la lunette noire ou revêtue de PVD métal.

Une semaine connectée

© WorldTempus/Jordy Bellido

Au sport

Marche, course, musculation, la TAG Heuer Connected a été ma coach sportive pendant la semaine. Non seulement elle me renseignait sur ma position géographique (grâce à son GPS) et les calories brûlées, mais elle m’informait également de mon rythme cardiaque grâce à un capteur intégré dans le fond du boîtier, entre autres. L’application TAG Heure Sports, atout majeur de cette montre apparaissant d’une simple pression sur le poussoir supérieur, m’a donc suivi dans une partie de ma préparation pour le marathon de Genève, qui n’en a été que meilleure (j’espère que le coronavirus n’aura pas raison de lui aussi).

Une semaine connectée

© WorldTempus/Jordy Bellido

Parmi les quatre montres proposées par la marque, j’ai choisi celle avec le boîtier en titane grade 2 car je savais que j’allais pratiquer des activités sportives et qu’il me fallait donc le garde-temps le plus léger possible. Les trois autres étaient en acier inoxydable. Mon choix s’est révélé être judicieux parce que la montre ne m’a pas gêné une seule seconde. Au niveau du bracelet, le constat est pareil : le choix du caoutchouc (durable, je précise) permet d’alléger encore plus la montre. Il accroit également l’adhérence à la peau. La structure « trouée » du bracelet rajoute à son aspect esthétique une utilité pratique : elle laisse s’évacuer facilement la transpiration lors d’activités sportives (ce n’est pas glamour à dire, mais c’est la réalité) et permet à l’eau de circuler avec fluidité, car, oui, cette nouvelle TAG Heuer connectée est étanche jusqu’à 50 mètres. Il est également important de relever le bracelet ajustable (du moins sur les montres avec bracelet en caoutchouc) qui est un véritable atout chez TAG Heuer. Il est très pratique pour les hommes (et les femmes d’ailleurs) avec des plus petits poignets, comme moi, car il n’y a pas besoin de se rendre chez la marque pour pouvoir l’ajuster.

Une semaine connectée

© WorldTempus/Jordy Bellido

Bilan de la semaine : cette nouvelle TAG Heuer Connected 45mm est une montre de luxe à CHF 2'300.- qui vaut la peine d’être achetée, du moins par des personnes qui ont un style de vie similaire au mien. Elle peut m’accompagner dans toutes les situations dans lesquelles je me retrouve chaque semaine, ce qui n’est pas le cas de nombreuses montres. Cette TAG Heuer connectée est donc un objet esthétique mais aussi un outil, créé pour des gens qui ont une vie à 100 à l’heure…ou presque !

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Plus de 150 ans de savoir-faire horloger et d'innovations techniques ont permis à TAG Heuer d'être aujourd'hui la référence absolue en matière de montres de sport d'avant-garde. En accompagnant l’essor de disciplines exigeant une chronométrie toujours plus précise, TAG Heuer a développé des capacités uniques soutenues par une vision à long terme de ce qu’est et sera l’horlogerie de demain.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >