X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Cartier

Rechercher dans :
Grand Seiko - Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

Grand Seiko Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

Pour célébrer les 20 ans de son calibre 9S, Grand Seiko relance son appellation Very Fine Adjusted, qui illustre ses capacités de régleur.

Dans les années 1960, Seiko s'est mis en ordre de bataille pour venir chercher la montre suisse sur son propre terrain, celui de la précision de marche. Cet objectif incombait largement à sa marque Grand Seiko. En 1969, elle a créé le standard de marche Grand Seiko, qui stipule qu'un mouvement de la marque affiche une erreur de marche comprise entre -3 et +5 secondes par jour maximum. Il s'agit aujourd'hui de la norme du COSC, mais les chronomètres suisses se contentaient de bien moins à l'époque. Puis, pour continuer à progresser, la marque s'est fixé le seuil dit Grand Seiko Special, où le mouvement règle à -3 +3 secondes par jour. Enfin, puisqu'il faut un sommet à toute pyramide, a été imaginé Grand Seiko V.F.A (pour Very Fine Adjusted), où les mouvements règlent à -2 +2 secondes par jour. L'appellation VFA a refait surface en 2018, à l'occasion du 20e anniversaire du calibre Grand Seiko 9S.

Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

Une Grand Seiko 4580-7010 VFA de 1970 © Seiko

En 1998, alors que l’horlogerie mécanique commence à peine à sortir de sa torpeur technologique, les rois du quartz, Seiko, ont déjà relancé la production de leurs calibres mécaniques haut de gamme depuis 10 ans. Depuis 1988, Grand Seiko a repris du service, avec la même mission qu'à sa création. La culture d'ingénieur qui prévaut au sein de la marque est orientée performances et reprend donc une démarche ancienne, qui consiste à rendre les calibres mécaniques de grande série le plus précis possible. Toujours à la recherche de précision supérieure, la marque n'a pas abandonné son standard Grand Seiko, ni une des solutions qu'elle a déjà explorées, la recherche d'une plus haute fréquence. En 1998, le calibre 9S sort avec une fréquence de 36 000 alternances par heure, ou 5 Hz, une vitesse que Zenith est seul à utiliser à l'époque. Les montres équipées de ce calibre reçoivent l'appellation « Hi-Beat 36 000 ».

Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

Le calibre 9S85 et la pastille en or jaune ornée d’un lion, symbole de Grand Seiko © Seiko

Ces deux flux de l'histoire Seiko se rencontrent en 2018. Le calibre 9S85, le plus rapide de la gamme 9S, est proposé dans une série de trois montres, chacune plus rare, plus précieuse et plus précise que la précédente. Leurs cadrans sont de couleurs différentes, mais tous sont marqués d'un motif très fin. Il est fait de G, de S et du symbole utilisé sur les premières générations de montres VFA, un S stylisé qui était le logo de l'ancêtre de Seiko, Daini Seikosha. La Hi-Beat 36 000 en acier est proposée à 1 500 exemplaires avec cadran bleu. La Hi-Beat 36 000 Special, qui règle à -2 +4 sortira à 150 exemplaires en or jaune et cadran blanc. Le clou du spectacle est la Hi-Beat 36 000 VFA, en platine avec cadran argent, qui règle à -2 +2 secondes par jour, ce qui est un résultat excellent.

Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

La Grand Seiko Hi-Beat 36 000 VFA en platine, limitée à 20 exemplaires © WorldTempus/David Chokron

Pour chaque version, le mouvement est le même. Ce qui varie est le temps passé à le régler. En effet, la chronométrie est une affaire de construction, de conception mais surtout d'exécution. Un même mouvement peut être transcendé si l'on polit les bons composants d'échappement. Si l'on passe plus de temps à chercher le bon dixième de millimètre où positionner le repère qui ajuste la longueur du spiral. A rechercher un appairage plus fin entre spiral et balancier. A tester et retester. Ce travail, c'est celui du régleur, l'horloger qui vient à la fin du processus de fabrication et qui cherche à tirer le meilleur d'un calibre dans un temps donné.

Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

La Grand Seiko Hi-Beat 36000 Special en or jaune, limitée à 150 exemplaires © WorldTempus/David Chokron

Il existe donc encore un public à la recherche d'une qualité supérieure de réglage. Certes, les montres sont généralement choisies sur d'autres critères. Mais la chronométrie, surtout dans ses franges supérieures, est une composante essentielle de la montre, de son développement et de son histoire. C'est donc une marque japonaise qui vient le rappeler, avec une hiérarchisation claire, à la limite du pédagogique.

Grand Seiko VFA, la crème de la crème japonaise

La Grand Seiko Hi-Beat 36000 en acier, limitée à 1 500 exemplaires © WorldTempus/David Chokron

Lecture 1 commentaire(s)

21 Juin 2019
Narimene Zeghouda
Merci

La marque

Dès le début, Grand Seiko a recherché les caractéristiques essentielles d’une montre : précision, beauté, lisibilité. Son design reflète l’extraordinaire sens de l’esthétique japonais. La marque va continuer à atteindre de nouveaux sommets en tant que marque.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi