X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Bucherer

Rechercher dans :
Baselworld
Rolex - Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Brillants ou mats. Chics ou très sportifs. Féminins en diable ou complètement virils. Les modèles présentés par Rolex lors de Baselworld sont représentatifs de l'équilibre unique de cette marque.

A tout seigneur, tout honneur, la première vitrine sur laquelle se précipitent les visiteurs de Baselworld est celle de Rolex. La marque ne fait aucun teasing, aucun pré-Bâle, pour personne. Elle ménage donc une surprise totale sur ce qu'elle prépare pour ce salon. L'attente est d'autant plus forte qu'elle fait partie du dernier carré qui présente toutes ses nouveautés lors de l’événement, tandis que tant d'autres étalent leurs lancements au long de l'année. On mesure mieux l'enjeu lié à Rolex lorsque l'on garde à l'esprit son poids réel : environ 20 % du marché de la montre haut de gamme à elle seule. 

Il est rare que Rolex lance une montre entièrement nouvelle. Mais depuis bien longtemps, des animations de gammes, des changements de génération de mouvements, des modifications de proportions, couleurs et caractéristiques sont largement suffisantes pour tenir le public en haleine. Il faut dire que les gammes en question sont des piliers du patrimoine horloger et sont presque toutes quinquagénaires ou plus. Day-Date, GMT-Master II, Submariner, Datejust et autres Cosmograph Daytona sont connues, reconnues, recherchées. Elles le sont d'autant plus que le goût mondial pour les montres sport chic de grandes marques est en train de s'uniformiser. En clair, la montre polyvalente, précieuse, sur bracelet métallique est un objet désiré partout sur la planète. La segmentation territoriale qui prévalait il y a encore cinq ans disparaît et les Rolex, archétypes de la montre sport luxe, en bénéficient en tout premier lieu.

Quels sont les modèles sur lesquels Rolex a jeté son dévolu pour l'édition 2019 de Baselworld ? Quelles icônes (un mot que l'on peut utiliser ici sans exagération) sont passées sous le scalpel et en sont ressorties modifiées, augmentées, repensées ?

Tout d'abord, la Yacht-Master, montre associée à l'univers de la voile, accueille une nouvelle taille. En plus des boîtes 37 mm et 40 mm, voici la Yacht-Master 42. Elle est proposée en or gris, brillant comme le permet le processus de polissage de Rolex. Mais ce côté précieux est atténué par un cadran noir mat digne d'une Submariner et surtout, une lunette dont l'insert est en céramique noire mate. En prime, les index ronds ont été agrandis. Au final, la montre présente une apparence très technique et masculine, tandis que le porter est plus urbain. En effet, le poids de la boîte en or rappelle au propriétaire qu'il ne s'agit pas d'une montre d'aventurier. 

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Yacht-Master 42 en or gris et lunette céramique noire © David Chokron / WorldTempus

Second objet d'application, la Sea-Dweller. Montre extrême dans sa conception, ses aptitudes et son design, capable de descendre à 1 220 mètres de fond, elle a surpris son monde en adoptant des accents d'or. La Sea-Dweller S&G est donc une plongeuse radicale, mais rendue chic et chaleureuse par l’utilisation d'index, lunette, couronne et maillons centraux de bracelet en or jaune. Même l'inscription Sea-Dweller a troqué la typographie rouge qui avait rendu les collectionneurs fous en 2018 pour des lettres dorées. 

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Sea-Dweller S&G © David Chokron / WorldTempus

En 2018, la GMT-Master II en version BLRO, à insert de lunette bicolore bleu et rouge, connue sous le sobriquet de Pepsi, avait fait sa réapparition en acier et sur bracelet Jubilé, celui à 5 maillons. Le succès a été...  phénoménal n'est pas encore le terme juste. Rolex enfonce le clou avec une autre version bicolore de ce modèle à double fuseau horaire, celui à lunette bleue et noire, dit Batman. Il faut s'attendre à des listes d'attente d'une longueur décourageante, un phénomène dont la marque est coutumière depuis plus de vingt ans et qui ne va pas en diminuant, bien au contraire. Soit dit en passant, la marque présentait plus discrètement un modèle Pepsi en or gris et cadran météorite, matière dont la marque est un pionnier. 

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex GMT-Master II Pepsi avec cadran météorite © David Chokron / WorldTempus

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex GMT-Master II Batman avec bracelet Jubilé © David Chokron / WorldTempus

Il serait tentant de réduire l’intérêt de Rolex à ses modèles de la famille Technique. Mais l'attrait de la marque va bien au-delà et sa diversité prend souvent les amateurs par surprise. Le fond de commerce du leader mondial de l'horlogerie haut de gamme ne peut se résumer à des modèles aussi rares et scrutés. Il commence par des modèles incontournables, universels dans leur attrait et dans leur simplicité, des chronomètres suisses au design discret et aux finitions exemplaires, dont la Datejust 36 est une des incarnations. Désormais équipée de la dernière génération de mouvements, ici le calibre 3235, elle était présentée à Baselworld dans une de ses exécutions les plus sobres et chics, une boîte de 36 mm de diamètre, une lunette cannelée en or gris, un bracelet Jubilé et un cadran noir à index.

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Datejust 36 en acier Oystersteel, bracelet Jubilé et cadran à index © David Chokron / WorldTempus

L'autre pilier fondamental du succès de Rolex est la montre pour dames. Aucune autre marque ne peut revendiquer un équilibre homme-femme aussi fort dans ses gammes, son attention, et le soin apporté à la fabrication. D'une part, la DateJust 31 était présentée avec un cadran vert olive, une teinte militaire qui est d'ordinaire réservée aux montres homme et qui s'accordait avec une boîte précieuse. Un bracelet Jubilé, décidément omniprésent, en Rolesor jaune (où les maillons en acier alternent avec ceux en or jaune), une lunette et des index chiffres romains en applique en or jaune dont celui à 6 heures est serti de diamants.

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Datejust 31 Rolesor avec bracelet Jubilé © David Chokron / WorldTempus

D'autre part, le modèle Day-Date 36 reçoit une nouvelle série de cadrans. Destinés à un public féminin en apparence, ils parlent également aux hommes dans ces pays où le diamant n'est pas l'apanage des dames. En effet, ils sont tous précieux dans la mesure où ils accueillent des index sertis, traitement également réservé à la lunette. Les boîtes sont en or, ce qui n'a rien de surprenant puisque les Day-Date le sont toujours, à moins qu'elles ne soient travaillées dans le platine. En plus de ces sertissages, les cadrans sortent de l'ordinaire car certains sont en matières rares, turquoise ou nacre rose. 

Baselworld 2019 : Rolex en son royaume

Rolex Day-Date 36 avec cadran en nacre rose © David Chokron / WorldTempus

Marque universelle par excellence, Rolex présente des montres pour tous les goûts. Grandes et petites, pour hommes et pour dames, précieuses ou baroudeuses. Ses intentions se lisent dans les détails et il faut fouiller pour trouver une autre marque qui y soit aussi attentive. Car derrière ces lancements, ces diamants et ces mouvements se trouve une des forces les plus formidables de l'horlogerie contemporaine : une culture de qualité poussée à l'extrême, mise au service de produits d'une qualité imbattable, dont les qualités intrinsèques bénéficient directement à l'utilisateur.

La marque

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son élégance. Plus qu’une marque, un mythe.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi