X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Girard-Perregaux

Rechercher dans :
Patek Philippe - Heures Universelles références 5930 et 5230

Patek Philippe Heures Universelles références 5930 et 5230

Deux nouveautés 2016 reflètent le savoir-faire de Patek Philippe en matière d'heures universelles, qui remonte à près de 80 ans.

Chronographe à Heure Universelle Référence 5930

Ne cherchez pas de collection historique dont se seraient inspirés les créateurs de cette nouveauté 2016, seule une pièce unique de 1940 se trouvant au Musée Patek Philippe combine ces deux complications dorénavant réunies au sein de la ligne Complication: le Chronographe à Heure Universelle reference 5930. Elle incarne donc à la perfection la symbiose de deux savoir-faire particulièrement réputés chez Patek Philippe, très recherchés des collectionneurs, qui destinent dès lors à cette pièce de haute horlogerie une réussite exemplaire. Toute l’équipe de GMT est très fière de pouvoir presenter cette montre exceptionnelle en couverture du magazine.

Patek-Philippe-Heure-Universelle-reference-5230

Quelle que soit l’expérience et le palmarès de Patek Philippe dans chacune de ces deux disciplines mécaniques, cette expertise historique ne signifie en rien que les deux complications se cumulent et s’emboîtent pour satisfaire aux critères très exigeants du Poinçon Patek Philippe. En effet les standards techniques du 21e siècles se sont élevés, les mécanismes sont devenus plus complexes, et par ailleurs le chronographe et les heures universelles sont par essence des complications très gourmandes en volume et visibilité: 24 fuseaux horaires et autant de villes pour l’une, compteurs et trotteuse pour l’autre.

"La rigueur des tests nécessaires pour jumeler ces deux complications se reflète dans l’aboutissement esthétique et la fiabilité à long terme de leur précision"

Des mois de recherches et développement, mais aussi de tests implacables, ont été nécessaires pour les jumeler avec rigueur et précision, tout en rendant leur mariage compatible avec la quête de perfection esthétique et technique de Patek Philippe. Un nouveau calibre automatique a donc émergé de cette démarche ambitieuse, réglée au centième de millimètre pour rester fiable à long terme. Si le calibre CH 28-520 HU se base bien sur le mouvement chronographe automatique CH 28-520 PS à roue à colonnes et embrayage vertical, ainsi que sur le fameux mécanisme d’Heure Universelle breveté par Patek Philippe pour ses évolutions majeures en 1959 et 1999, son architecture a été métamorphosée: axes déplacés, ponts amincis et reconstruits ou écartements adaptés ont permis aux mécanismes d’entrer en osmose. Ainsi, grâce à l’embrayage vertical, l’aiguille de chronographe peut également servir d’aiguille des secondes permanente, avec un minimum d’usure et sans influence sur la précision et la réserve de marche.

Patek-Philippe-Heure-Universelle-reference-5230-2

La simplicité au service de la complexité
Une montre à complications est vraiment réussie lorsque son utilisation reste à la portée de tous. Or les deux fonctions de ce chronographe automatique à heure universelle se distinguent aussi par leur grande facilité d’emploi. Ainsi, les aiguilles centrales des heures et des minutes indiquent l’heure du fuseau horaire dont la ville correspondante se trouve à 12h. Les heures des 23 autres fuseaux se laissent lire d’un seul coup d’œil grâce au disque des villes et à celui des 24 heures, situé un peu plus au centre. La division de ce dernier en zones blanche et noire indique s’il fait jour ou nuit au lieu désiré. Patek Philippe a en outre actualisé l’échelle des villes sur laquelle certains fuseaux sont définis par de nouveaux noms de lieux, tandis que d’autres ont connu un changement d’heure locale (par exemple Dubaï au lieu de Riyad, Brisbane au lieu de Nouméa, ou l’heure locale de Moscou passée de UTC+4 à UTC+3).  Lorsque le voyageur arrive dans un autre fuseau horaire, il lui suffit d’activer le poussoir à 10h. Les disques des villes et des 24 heures tournent alors par pas d’une heure dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, tandis que l’aiguille centrale des heures avance dans le sens horaire, également par crans d’une heure. La correction est achevée quand le nom de la ville désirée se trouve à 12h. Pendant ce processus, le mécanisme d’Heure Universelle et l’aiguille des heures sont déconnectés du mouvement de base afin d’éviter toute perturbation de l’amplitude du balancier ou de la précision de l’aiguille des minutes. L’aiguille de chronographe poursuit également sa course sans le moindre écart.  Pour active ce dernier, il suffit d’appuyer sur le poussoir de mise en marche/arrêt à 2h puis son poussoir de remise à zéro à 4h servant également pour la fonction «flyback». Si l’on presse sur ce poussoir lorsque la trotteuse tourne, cette dernière revient immédiatement à zéro et lance un nouveau chronométrage. L’échelle des secondes pour le chronographe figure entre le disque des villes et le disque des 24 heures sur une étroite bande circulaire blanche avec division ultraprécise en quarts de seconde, offrant des mesures exactes au huitième de seconde.

Tradition sans frontière
Le spectacle se poursuit au verso, notamment de manière dynamique sur la masse oscillante ornée de Côtes de Genève circulaires et d’une Croix de Calatrava gravée, alors que le centre du rotor se voit finement perlé. Plus statique mais avec une déclinaison infinie de reflets, le décor de côtes circulaires se poursuit sur les ponts rhodiés, avec anglages polis, trous moulurés et polis et gravures dorées conformes aux prescriptions du Poinçon Patek Philippe. Ces éléments forment un beau contraste avec l’éclat rouge des rubis, la couleur dorée du balancier Gyromax® et les reflets bleu-violet du spiral Spiromax® breveté en Silinvar®. Grâce à sa courbe finale Patek Philippe, ce spiral allie les oscillations concentriques d’un spiral Breguet avec la faible hauteur de construction d’un spiral plat classique.
L’ensemble est soigneusement abrité dans un boîtier classique rond en or gris 18 carats. Ses attaches de bracelet en «ailes» rappellent un détail caractéristique des montres à Heure Universelle des années 1940 et 1950. Enfin le poussoir des fuseaux horaires, placé sans surprise à 10h, arbore un contour rectangulaire identique à celui des deux poussoirs de chronographe – une forme très répandue sur les chronographes classiques de la manufacture. Un chronographe sur lequel le soleil ne se couche jamais grâce à ses 24 fuseaux horaires. Qui ne souhaiterait pas une telle merveille dans sa collection et pour les générations futures?

Patek-Philippe-Heure-Universelle-reference-5230-3

Patek Philippe Chronographe à Heure Universelle référence 5930
Boîtier: Or gris 18 carats, fond saphir, étanche à 30m
Diamètre: 39,5mm
Mouvement: mécanique à remontage automatique (Calibre CH 28-520 HU, 50h de reserve de marche), 343 composants, chronographe à roue à colonnes et embrayage vertical, rotor central en or 21 carats, remontage unidirectionnel
Fonctions: heures, minutes, seconds, chronographe, jour/nuit, 24 fuseaux horaires
Cadran: 3 zones, centre bleu marine guilloché à la main, aiguille des heures et index des heures appliques de type «bâton» en or gris 18 carats
Bracelet: alligator grandes écailles carrées, cousu main, bleu marine mat avec boucle déployante en or gris 18 carats 

_____________________________________________________________________

Heure Universelle référence 5230

Qu’on se le dise, la nouvelle Heure Universelle référence 5230 remplace tous les modèles précédents d’Heure Universelle Patek Philippe, qui a pris en compte les nouvelles normes en matière de fuseaux horaires. Comme nous le voyions à la page précédente en effet, l’heure de Moscou s’est rapprochée de l’Europe Occidentale en passant à l’heure locale UTC +3 (au lieu de +4), alors que Dubaï a remplacé Riya et Brisbane Nouméa. Vivons avec notre temps, l’échelle de cette nouveauté 2016 y est conforme.

Patek-Philippe-Reference-5320

Cela n’a pas empéché par contre le département de la création, sous la direction de la famille propriétaire de la manufacture, de puiser dans le passé des détails de decoration et des techniques oubliées d’autres marques. Les collectionneurs de Patek Philippe reconnaitront peut-être ainsi le fin guillochage de type «panier», inspiré d’une précieuse montre de poche du Patek Philippe Museum, sur laquelle le guillochage a été recouvert d’émail bleu translucide (émail flinqué). Si la manufacture maîtrise encore à l’heure actuelle ces artisanats quasiment tombés dans l’oubli, c’est parce qu’elle a eu soin de préserver dans ses ateliers le savoir-faire nécessaire et de le transmettre de génération en génération. C’est aussi parce qu’elle a conservé l’outillage indispensable – comme le «tour à flinquer» actionné à la main et presque centenaire utilisé pour guillocher ce cadran, une machine soigneusement entretenue qui fonctionne aujourd’hui de manière aussi fiable qu’au premier jour.

"Haut artisanat, techniques ancestrales et technologies brevetées offrent le meilleur du monde horloger, et les heures du monde entier."

Le respect des traditions n’étant bien sûr pas incompatible avec un design contemporain, de fines retouches distinguent la référence 5230 des modèles d’Heures Universelles qui l’ont précédée, telles que les attaches de bracelet saillantes en forme d’ailes et la fine lunette lisse polie. Dans le même esprit, l'aiguille des heures ajourée dont la forme s’inspire de la fameuse constellation de la "Croix du Sud" supplante l’ancienne en anneau, alors que celle des minutes présente dorénavant une découpe en losange, reléguant la «dauphine» ornant depuis longtemps les modèles à Heure Universelle au statut d’objet de collection. Les deux aiguilles en or possèdent une arête centrale bien marquée, entre deux faces obliques soigneusement lapidées.

Fonction utile, simplicité d’emploi
Au-delà de la prouesse technique et de la maitrise esthétique, la valeur d’un garde-temps s’apprécie également à l’aisance de son maniement et au rôle pratique qu’il remplit. Identifier d’un seul coup d’oeil l’heure du pays dans lequel se trouvent ses correspondants ou ses proches, ou régler sa montre en quelques pressions pour s’adapter au fuseau horaire du pays dans lequel le voyageur vient d’atterrir, se révèle ainsi être très appréciable. Le centre du cadran indique logiquement l’heure locale du fuseau dont la ville principale se trouve au-dessus de la petite flèche rouge à 12h, affichée de manière classique avec des aiguilles des heures et des minutes. Les heures locales des 23 autres fuseaux se lisent sur le disque des 24 heures, tournant dans le sens antihoraire à l’intérieur du disque des villes. L’aiguille des minutes vaut pour tous les fuseaux.
De même, quand l’utilisateur arrive dans un autre fuseau horaire, il lui suffit d’appuyer sur le poussoir à 10h autant de fois que nécessaire pour que le nom de la ville représentant le nouveau fuseau se trouve au-dessus de la flèche rouge à 12h. A chaque pression, l’aiguille des heures avance d’une heure, tandis que les disques des villes et des 24 heures reculent d’un cran dans le sens antihoraire. Afin d’éviter par cette manipulation de perturber la marche de l’aiguille des minutes ou l’amplitude du balancier, les horlogers de Patek Philippe sont parvenus à déconnecter le mécanisme d’Heure Universelle du mouvement de base durant ce réglage.

Patek-Philippe-Reference-5320-2.jpg

Un calibre en perpétuelle amélioration depuis 40 ans
Si le savoir-faire de Patek Philippe en matière d’heures universelles remonte à près de 80 ans, il vit au rythme du mythique calibre 240 HU dont la construction a été brevetée en 1977. Conçu par la manufacture Patek Philippe, ce mouvement extra-plat à remontage automatique a marqué l’histoire de l’horlogerie. Malgré son mécanisme de fuseaux horaires sophistiqué et son système de remontage automatique qui nécessite normalement de l’épaisseur, ce mouvement ne mesure que 3,88 mm de hauteur, préservant la ligne mince et élégante du boîtier Calatrava. Le secret de cette réussite réside essentiellement dans l’intégration breveté du micro-rotor au niveau des ponts, dont le faible diamètre est compensé par sa composition en or massif 22 carats, qui augmente sa masse ainsi que son couple et donc ses performances de remontage.
En outre, ce petit trésor mécanique a été sans cesse optimisé depuis 1977, se distinguant maintenant par un spiral breveté Spiromax® en Silinvar® (un dérivé du silicium lui aussi breveté), dont la haute précision dépasse les normes chronométriques usuelles et correspond comme les autres caractéristiques du mouvement aux exigences du Poinçon Patek Philippe.
Les ponts sont anglés et ornés de Côtes de Genève. Le mini-rotor en or arbore également des Côtes de Genève, ainsi qu’une Croix de Calatrava gravée (l’emblème de la manufacture). Enfin, la platine est perlée à la main et les rayons des roues en laiton doré sont moulurés et anglés. Ce degré de raffinement des deux côtés du boîtier est exceptionnel, d’autant qu’avec ses 24 fuseaux horaires le soleil ne se couche jamais dessus.

Heure Universelle référence 5230
Boîtier : Or gris ou rose 18 carats 5N, fond saphir, étanche à 30 mètres
Diamètre : 38,5mm
Mouvement : mécanique à remontage automatique (calibre 240 HU, 48h de réserve de marche), 239 composants, micro-rotor en or 22k, décorations Poinçon Patek Philippe
Fonctions : heures, minutes, 24 fuseaux horaires, jour/nuit
Cadran : 3 zones, centre guilloché à la main avec motif «panier»
Bracelet : Alligator grandes écailles carrées, cousu main, noir brillant ou brun chocolat avec boucle déployante Calatrava en or gris ou rose 18 carats





 

La marque

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >