X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Sequent

Rechercher dans :
Patek Philippe - Grandmaster Chime : la sonnerie dans tous ses états et plus encore

Patek Philippe Grandmaster Chime : la sonnerie dans tous ses états et plus encore

Sommet absolu de la montre à sonnerie, la référence 5175 assoit la suprématie de Patek Philippe dans le domaine de l’heure acoustique. Retour sur une pièce monumentale, un aboutissement à la hauteur de la réputation de la marque.

A défaut d’être la montre la plus compliquée au monde, la Grandmaster Chime de Patek Philippe est de loin la montre à sonnerie la plus sophistiquée de l’histoire de l’horlogerie portable. Lancée à l’occasion du 175e anniversaire de la fondation de la marque, cette pièce monumentale utilise 1366 composants pour le mouvement et 215 pour le boîtier afin de sonner de manière hors norme.

Commençons par le commencement: la Grandmaster Chime est une grande sonnerie. Cela signifie que lorsque le petit indicateur situé à 7 heures se met en position G, la montre sonnera automatiquement les heures, un coup par heure, et les quarts, trois coups en forme de mélodie pour chaque quart d’heure. Qui peut le plus peut le moins, le calibre GS AL 36-750 QIS FUS IRM peut également être placé en mode petite sonnerie, auquel cas il ne tintera qu’au passage des quarts. Et enfin, en actionnant le bouton poussoir intégré dans la couronne, la Grandmaster Chime sonnera l’heure qu’il est à la demande, comme toute répétition minutes.

Remettons les choses à leur place : la grande sonnerie est la plus sophistiquée des complications horlogères. Elle est extrêmement rare et Patek Philippe n’en possédait pas à son catalogue en version de poignet. Sur cette base, déjà extrêmement sophistiquée, Patek Philippe a ajouté deux fonctions, toutes deux absolument uniques.


Réveil et date
La première est un réveil. Rien d’unique ici, dira-t-on. Sauf que celui-ci ne sonne pas l’heure du réveil avec un driiiiiing indistinct. La Grandmaster Chime fait retentir l’heure du réveil comme si l’on avait activé le poussoir de répétition minutes. Elle est programmable de quart d’heure en quart d’heure. Mais pour éviter de sonner trop peu pour se faire entendre, elle sonne toujours plus que les simples heures. Ainsi, pour réveiller son propriétaire à 7 heures, la montre sonnera 6h58. Au lieu de 7 tintements, elle en produira 6 pour les heures, 9 pour les quarts d’heure et 13 pour les minutes restant au delà.

Mais ce n’est pas encore tout. La Grandmaster Chime sonne la date ! Il semble bien que ce soit la toute première fois que cette fonction soit implémentée. Le mécanisme de grande sonnerie doit ainsi être connecté non seulement à un système qui sait l’heure qu’il est, mais également au calendrier. Comme il est perpétuel, ce dernier est déjà d’une grande complexité. Mais à cause de la taille imposante du mouvement, il faut aller chercher l’information de date d’un bout à l’autre du calibre. La partie sonnerie doit alors sonner le quantième. Le principe de cette indication acoustique est le même que pour l’heure. Pour éviter de tinter 31 fois au maximum, ce qui serait pénible à compter pour le public et gourmand en énergie pour le mouvement, la Grandmaster Chime prend des raccourcis. Elle sonne d’abord une séquence de deux notes rapprochées pour les dizaines, puis une seule note pour les unités restantes. Ceux qui désirent que la montre sonne également le mois en demandent franchement trop…

 

Patek-Philippe-Grandmaster-Chime-cadran-recto.jpg


Deux cadrans
L’heure qu’il est, celle du réveil et la date, ces trois indications sont donc disponibles par l’œil et par l’oreille et sont concentrées sur un cadran de la Grandmaster Chime… qui en compte deux. En effet, l’immense boîtier de 47 mm de diamètre et 16 de hauteur est réversible. Il tourne entre ses cornes pour dévoiler une autre face. La première est plutôt remplie d’indications et de décorations, ainsi que de deux petits guichets discrets. Ce sont les indicateurs de sécurité, qui disent si la montre et le réveil peuvent être réglés sans risquer d’endommager le mouvement. En effet, Patek Philippe a intégré des sécurités dans l’incroyable complexité de son mouvement pour éviter que, par mégarde ou méconnaissance, le client ne le manipule aux heures où des composants sont en prise.

Le verso est bien plus épuré. Ce second visage est celui d’un quantième perpétuel complet, jour, date, mois et une année à quatre chiffres (appelée millésime) qui trône en plein milieu du cadran dans un large guichet d’or. Juste au-dessus, pour rester pratique, l’heure sur 24 heures est indiquée par deux aiguilles. Au besoin, elle peut être désynchronisée de l’heure principale du premier cadran pour offrir un second fuseau horaire. Il est tentant de passer un peu vite sur le sujet du quantième perpétuel, celui-ci étant une complication balisée. Il n’en reste pas moins que comme tous les autres QP de Patek Philippe, il est instantané : toutes ses indications sautent simultanément, au passage de minuit. Ce fonctionnement devient unique lorsqu’il fait sauter le millésime. En plus de cinq aiguilles, un minimum d’un disque et un maximum de trois doivent également être activés en même temps. Pour le quatrième disque, celui des milliers d’années, la force a été calculée et sera bien disponible, mais qui sera là pour le vérifier?

 

Patek-Philippe-Grandmaster-Chime-cadran-QP.jpg

 

Quatre barillets
Lister les fonctions de la Grandmaster Chime, un total de 20, ne résume pas sa complexité. Comme nombre de grandes complications, elle ne vit pas que par leur accumulation mais surtout par leur aboutissement. Il faut encore y ajouter une gestion de l’énergie d’une difficulté inégalée dans l’horlogerie contemporaine. En effet, toute la mesure du temps sonore de cette pièce émane de la grande sonnerie. C’est elle qui sait l’heure qu’il est. Pas les aiguilles, qui ne sont là que pour nous faciliter la lecture. Les pièces qui savent réellement l’heure doivent distribuer l’information à trois systèmes - réveil, quantième, sonnerie - qui chacun doivent être alimentés en énergie. C’est pourquoi la Grandmaster Chime possède quatre barillets. Ils garantissent à la montre une durée de marche de 72 heures en mode silencieux et 30 heures en mode grande sonnerie. C’est bien plus que les autres grandes sonneries du marché et ce n’est pas un mince exploit. Leur énergie est distribuée aux différentes fonctions par un différentiel.

 

Patek-Philippe-Grandmaster-Chime-calibre


La Grandmaster Chime sera disponible en 6 exemplaires à un tarif à faire transpirer un émir. Un septième sera réservé au musée Patek Philippe. Toutes sont dotées de ce boîtier en or rose richement gravé à la main, dont la complexité est proportionnelle à celle du mouvement. Il faut en effet inclure 11 poussoirs et boutons et garantir la qualité acoustique des sonneries, une composante de la qualité sur laquelle Patek Philippe ne saurait faire l’impasse. Et cela n’a rien de simple avec un boîtier percé de toutes parts et, qui plus est, doit pouvoir se renverser facilement.


Sept années de travail

La vie du calibre GS AL 36-750 QIS FUS IRM ne s’arrêtera cependant pas là. Il est prévu qu’à terme, ce mouvement colossal resserve. Heureusement, car il a nécessité un total de 7 années de travail et 60 000 heures de développement, fabrication et réalisation. Il aurait été triste que ce chef d’œuvre, qui a entraîné le dépôt de six brevets, ne vive pas au-delà de la célébration de cet anniversaire.

 

Patek-Philippe-Grandmaster-Chime-detail-boite.jpg

 

Cliquez sur la grande image tout en haut de la page pour voir toute les photos.

La marque

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi