X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hermès

Rechercher dans :
Montblanc - Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Montblanc Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Montblanc dévoile aujourd'hui les nouveautés de sa collection 1858. Coup de projecteur sur la Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100.

La collection Montblanc 1858 de 2020

Les montres de la collection Montblanc 1858 sont des garde-temps à l’allure sportive et rétro, inspirés par la tendance actuelle du retour à la nature et par l’héritage Montblanc. Les codes de design font écho aux chronographes militaires Minerva des années 1920 et 1930. En 2020, la nouvelle collection capsule bleue évoque les glaciers et les montagnes enneigées.

Précises, lisibles et robustes, les montres professionnelles Minerva des années 1920 et 1930 étaient destinées à un usage militaire ainsi qu’à l’exploration. En réinterprétant ces montres historiques, Montblanc continue d’écrire son histoire avec de nouveaux modèles au look inédit bleu et blanc givré, qui associent plusieurs matériaux tels que le titane et la céramique selon trois niveaux de savoir-faire :
- L’horlogerie haut de gamme avec spiral de manufacture et finition main : le modèle 1858 Split Second Chronograph doté d’un cadran bleu dégradé en émail grand feu et confectionné en titane grade 5.
- Les complications signature réalisées et assemblées en interne : le modèle 1858 Geosphere muni d’un cadran rehaussé d’éléments luminescents blanc givré en contraste.
- La collection phare à travers deux modèles de couleur bleue arborant une esthétique inédite, avec une lunette crantée en acier inoxydable, soulignée par un insert en céramique bleue et gravée de points cardinaux revêtus de Super-LumiNova®.

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Modèles historiques Minerva © Montblanc

Les codes de design de la ligne Montblanc 1858 sont directement ancrés dans l’univers de l’alpinisme, avec des traits distinctifs qui rappellent les chronographes Minerva originels des années 1930.

Les nouvelles éditions de la ligne 1858 dévoilent un look inédit venant compléter les modèles actuels de la gamme :
- Des coloris bleus associés à des éléments blanc givré.
- Un nouveau matériau technique pour les modèles 1858 Geosphere et 1858 Split Second, désormais fabriqués en titane grade 5
- La robustesse, la résistance aux rayures et l’insensibilité face aux impacts superficiels, l’oxydation naturelle de l’alliage les rendant invisibles à long terme.
- Un nouveau bracelet bi-métal au nouveau design vintage. Deux nouveaux bracelets en alligator et cuir de veau Sfumato bleu fabriqués par la Pelletteria de Florence (Italie) viennent compléter la ligne 1858. Un bracelet tissé Nato bleu de qualité supérieure est également proposé comme accessoire.
- Les modèles 1858 Automatic et Chronograph s’habillent d’éléments de design inspirés du modèle 1858 Geosphere

Comme pour l’ensemble de cette gamme, les nouveaux modèles arborent un boîtier satiné, avec des cornes aux arêtes anglées et polies qui soulignent leurs contours. On remarque également la couronne crantée, dans le style des montres de l’époque, et le verre saphir bombé qui illustre la robustesse et l’allure de chaque montre.

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Etudes de boîtiers de la collection Montblanc 1858 © Montblanc

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Montblanc réinterprète le chronographe monopoussoir historique de 44 mm des années 1930, muni du calibre 17/29. Une montre qui se distingue par l’originalité de son cadran, avec une échelle tachymétrique colimaçonnée au centre et une échelle télémétrique sur le rehaut interne.

La nouvelle référence Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100 arbore un cadran en émail éclatant décliné dans un bleu dégradé, associé à un boîtier de 44 mm en titane grade 5 entièrement satiné, pour une robustesse optimale.

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100 © Montblanc

Un soin particulier a été accordé au cadran, fabriqué en or massif orné d’un émail grand feu bleu dégradé, qui se distingue par son éclat exceptionnel. À cet arrière-plan bleu s’ajoutent des éléments orange et blanc qui accentuent le style vintage tout en assurant l’excellente lisibilité des complications, de jour comme de nuit. Le verre bénéficie d’un traitement antimagnétique sur la face interne du verre saphir pour optimiser la précision des deux aiguilles des secondes du chronographe.

À l’instar de la montre originelle, la Montblanc 1858 Split Second Chronograph possède une échelle télémétrique beige qui fait le tour du cadran. Élément caractéristique des chronographes Minerva, cette échelle ajoute une touche à la fois fonctionnelle et vintage à ce modèle inédit. Un télémètre permet de mesurer la distance d’un phénomène qui est à la fois visible et audible, comme la foudre et le tonnerre lors d’un orage. Il faut lancer l’aiguille du chronographe au moment où le phénomène est vu (la foudre) et l’arrêter au moment où le son est perçu (le tonnerre). La position sur l’échelle indique en un coup d’oeil la distance en kilomètres séparant l’observateur du phénomène (dans cet exemple, de la tempête). L’étalonnage est basé sur la vitesse à laquelle le son se propage dans l’air, qui est d’environ 340 mètres par seconde.

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

© Montblanc

La montre est également pourvue d’un tachymètre (graduation basée sur 1 000 m) en colimaçon au centre du cadran qui permet à l’utilisateur de mesurer des temps allant jusqu’à trois minutes, au lieu d’une minute seulement avec une échelle de chronographe traditionnelle située sur le pourtour du cadran. L’échelle tachymétrique indique la vitesse d’un objet en mouvement, comme une voiture, sur une distance connue. Lorsque la voiture en mouvement passe le point de départ du parcours mesuré, dont la longueur correspond à celle utilisée comme base de calibrage, le propriétaire déclenche l’aiguille du chronographe et l’arrête lorsque la voiture franchit le point d’arrivée. Le chiffre indiqué par l’aiguille sur l’échelle tachymétrique exprime la vitesse en kilomètres ou en miles à l’heure.

Le tachymètre est associé à une complication « rattrapante » conçue par les ingénieurs Montblanc pour mesurer des temps intermédiaires sans interrompre la mesure d’intervalles plus longs. L’aiguille rattrapante peut être admirée à travers le fond en verre saphir, à l’instar des montres classiques dotées de cette fonction. Pour une meilleure lisibilité, les indications du chronographe s’affichent via une aiguille centrale du chronographe beige accompagnée d’une piste de même couleur, tandis que l’aiguille rattrapante est de couleur orange avec une piste assortie. Le compteur des minutes du chronographe est placé à 3 heures.

La montre Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100 est animée par le calibre MB M16.31, un mouvement de chronographe monopoussoir de manufacture qui intègre deux roues à colonnes, un embrayage horizontal et une réserve de marche de 50 heures. Ce mouvement est une version avancée du calibre MB M16.29, inspiré du calibre originel Minerva 17.29 qui fut mis au point dans les années 1930 et utilisé dans des montres de poche et des montres-bracelets. Le calibre MB M16.31 est l’héritier direct du calibre 17.29, et comme son prédécesseur, il embarque l’emblématique pont de chronographe en V (breveté en 1912) ainsi qu’un grand balancier à 18 vis oscillant à la fréquence traditionnelle de 2,5 Hz (18 000 A/h). Par ailleurs, le calibre MB M16.31 élève la gamme 17.29 à un niveau digne des plus hauts standards de la haute horlogerie en matière de finition et de manufacture.

Montblanc 1858 Split Second Chronograph Limited Edition 100

Calibre MB M16.31 © Montblanc

La Manufacture Montblanc de Villeret est un lieu à part qui détient le savoir-faire nécessaire pour produire un mouvement de A à Z en fabriquant tous les composants en interne, tels que les platines et les ponts en maillechort avec décoration traditionnelle à la main. L’ensemble de l’organe réglant est également fabriqué en interne, y compris le spiral.

Le calibre MB M16.31 doit beaucoup à ses finitions traditionnelles telles que les Côtes de Genève, les coins rentrants, le perlage et l’anglage, toutes réalisées manuellement à la Manufacture Montblanc de Villeret. Le mécanisme de rattrapante situé au centre illumine encore davantage l’ensemble du mouvement.

Un bracelet assorti en alligator Sfumato bleu, fabriqué à la main à la Pelletteria de Florence (Italie), vient compléter ce garde-temps.

 

Vous aimerez aussi

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Synonyme d’excellence en savoir-faire raffiné et en design, Montblanc a toujours mis un point d’honneur à repousser les frontières de l’innovation depuis l’époque où la Maison a révolutionné la culture de l’écriture en 1906.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >