×

Cette recherche est sponsorisée par Rebellion

Rechercher dans :
Longines - Longines se fait flasher à Rome

Longines Longines se fait flasher à Rome

La marque vient de dévoiler à Rome une nouvelle version de sa Conquest V.H.P., avec GMT. Ce dernier se règle avec un téléphone, sans que la montre ne soit pour autant connectée. Lumineux !

« Quiconque m’aurait proposé une montre connectée aurait été envoyé au goulag ! ». Walter von Känel, truculent CEO de Longines depuis tout juste 30 ans (1988), fait toujours passer ses messages de la même manière : avec le sourire, le sens de la formule, mais sans la moindre ambiguïté. Ce 9 septembre, à Rome, devant 200 convives, le « Colonel » (du nom de son grade à l’armée) est resté fidèle à sa ligne de conduite : il n’y a pas et il n’y aura pas de montre connectée chez Longines, du moins sous son règne. En privé, l’homme la qualifie volontiers d’ « ennemie publique numéro 1 ». Au moins, les choses sont claires.

Le principe du morse traduit en flash

Pourtant, la nouvelle Conquest V.H.P. communique bel et bien avec un smartphone. Elle se passe pourtant de toute forme d’onde : ni Bluetooth, ni Wi-Fi, ni radio. Le secret ? Des flashs lumineux ! Le principe est assez simple : lorsque l’on arrive à destination de son voyage, on choisit le fuseau sur l’application Longines faite pour l’occasion. Une fois ce lieu sélectionné, il suffit de mettre le téléphone face à la montre et le tour est joué. Entre le premier et la seconde, il n’y aura qu’une brève série de flashs lumineux de 50 millisecondes, qu’une cellule optique cachée sur le cadran aura su capter.

Longines se fait flasher à Rome

L'application faite par Longines © Longines

C’est, peu ou prou, le principe du morse : le téléphone envoie des impulsions lumineuses binaires à la montre, qui les interprète comme un ordre de se mettre automatiquement à telle heure. C’est cette minuscule cellule optique qui reçoit ces messages. Elle est à peine visible dans le « 1 » de l’index « 12 » situé à midi. Et que l’on se rassure, même sans téléphone, le second fuseau reste évidemment réglable à la couronne.

Longines se fait flasher à Rome

Aperçu de la cellule d'optique © WorldTempus / Olivier Müller

Une technologie qui a (uniquement) séduit Longines

Dans les faits, la technologie n’est pas nouvelle. Elle aurait été aperçue il y a quelques années sur des pendules aux Pays-Bas. ETA s’en est inspiré il y a de nombreuses années, l’a développée, brevetée...et rangée au placard. Motif : aucune marque du Swatch Group ne semblait intéressée. Seule Rado avait développé un prototype fonctionnel à Baselworld l’année dernière, en catimini. On ne l’a plus jamais revu. Walter von Känel, lui, a dit banco pour Longines, mais pas sans modifier le cahier des charges.

Longines se fait flasher à Rome

Réglage du deuxième fuseau horaire © Longines

Il a d’abord fallu miniaturiser la technologie : une pendule, ce n’est pas une montre ! Ensuite, le CEO de Longines a exigé que la cellule photo soit côté cadran, quand la proposition initiale d’ETA semble avoir été côté fond. Enfin, Longines a exigé que l’autonomie propre à la V.H.P. de 2017 soit maintenue, soit 5 ans.

Longines se fait flasher à Rome

Conquest V.H.P. GMT Flash Setting © Longines

En coulisses, ETA confesse que ce fut l’un des principaux défis. Son mouvement « Flash Setting » a dû drastiquement optimiser sa consommation pour, lui aussi, préserver cette autonomie de 5 ans. Au-delà, les informations de la Conquest V.H.P. GMT Flash Setting sont encore gardées six mois supplémentaires en mémoire (QP, heure locale, heure à destination), avant de s’éteindre totalement.

Le mieux, l’ennemi du bien ?

Le principe de « flasher » sa montre est évidemment peu ordinaire. Longines a toutefois rendu l’opération très simple. Tout se pilote par la couronne. L’application est d’une simplicité évangélique. Qui plus est, une simple pression sur la couronne suffit à intervertir l’heure locale et celle de destination : très pratique lorsque l’on rentre chez soi !

Longines se fait flasher à Rome

© WorldTempus / Olivier Müller

Au rang des perfectionnements, on pourrait suggérer que l’application puisse garder en mémoire un certain nombre de destinations préférées – nombreux sont les voyageurs, surtout professionnels, à se rendre régulièrement aux mêmes destinations. En parallèle, la couronne-poussoir ne peut par définition pas être vissée. En conséquence, l’étanchéité n’est garantie qu’à 50 mètres. C’est un peu faible pour une montre de voyage que l’on doit pouvoir emporter en tous points du globe. Nul doute que Longines et ETA pourront prochainement améliorer ce point. En aparté, la marque précise d’ailleurs que le cahier des charges de la prochaine V.H.P. est déjà posé. On sait également que de prochains modèles seront proposés avec lunette céramique.

Longines se fait flasher à Rome

Version en acier et revêtement PVD noir © Longines

Dans l’immédiat, la Conquest V.H.P. GMT Flash Setting arrivera en boutique entre septembre et octobre, avec d’abord un premier lot livré en Italie, pays hôte du lancement. Des variations seront proposées en acier, PVD, en 41 mm ou 43 mm de diamètre, avec différentes propositions de bracelets. L’exclusivité du Flash Setting appartient pour le moment à Longines seule. Son premier prix sera de 1 250 CHF TTC (1 550 CHF TTC pour la version PVD).

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Basée à Saint-Imier depuis 1832, Longines dispose d'une longue tradition horlogère marquée par l'élégance de ses montres. Mettant à profit les compétences acquises au sein même de la compagnie, Longines a progressivement tissé des liens privilégiés avec le monde du sport où elle démontre son savoir-faire dans la mesure de précision. Aujourd’hui, Longines est la plus ancienne marque encore en activité, et sans modification, dans les registres...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi