X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Franck Dubarry

Rechercher dans :
Hysek - Le premier calibre de base signé Hysek

Hysek Le premier calibre de base signé Hysek

Hysek dévoile son premier calibre de base, sur la base duquel la marque entend bâtir une offre manufacture de premier prix.

Les voies de l’horlogerie sont impénétrables. Certaines maisons partent d’une offre « access » pour ensuite monter en gamme, au risque de décrocher de leur base historique qui, faute de moyens, ne peut suivre l’ascension.

Le premier calibre de base signé Hysek

IO Automatique Manufacture © Hysek

D’autres font l’inverse : spécialisées dans l’ultra premium, elles élaborent un jour une offre de premier niveau pour élargir leur base de clients. Le risque est inverse : affaiblir l’image de marque et perdre les collectionneurs aguerris qui ne s’y retrouvent plus.

Mouvement manufacture à moins de 10'000 CHF

C’est cette seconde voie qui est aujourd’hui tentée par Hysek. Spécialiste de constructions très audacieuses, maitre du squelettage extrême, la manufacture jouit d’une place à part dans le paysage horloger. C’est l’une des dernières maisons 100% indépendante, presque 100% intégrée, dotée d’une identité très forte et d’une audace technique devenue rare. Hysek s’est notamment illustrée à Baselworld avec la Colossal. Ce QP de plus de 1000 composants, doté d’un affichage intégralement à rouleaux, fut une première mondiale sur laquelle beaucoup de maisons avaient jusque-là buté.

Le premier calibre de base signé Hysek

La Colossal © Hysek

La IO Automatique Manufacture en est l’autre extrême. C’est le premier calibre de base signé Hysek. Traduction : un mouvement trois aiguilles manufacture. Il servira de base à Hysek : base technique pour de futurs modèles, base économique pour construire une offre de premier prix. Combien ? Moins de 10'000 francs pour le tout premier modèle. Reste le plus important : l’esprit Hysek anime-t-il toujours ce mouvement premier prix ?

Forte valeur ajoutée

Les pièces n’arriveront qu’à la rentrée mais les premiers éléments aperçus sont encourageants. Le mouvement est sans discussion développé et réalisé en interne. Il comporte 145 composants. Hormis les rubis (ici au nombre de 29) et qu’aucune marque ne réalise en interne, seuls deux composants du calibre HW31 sont confiés à des partenaires : le barillet et l’échappement (ancre et spiral). Hysek n’a clairement pas la surface financière pour réaliser ces développements à l’interne, que seules quelques rares maisons maitrisent (Swatch Group, H. Moser & Cie, Montblanc via sa manufacture Minerva, parmi d’autres).

Le premier calibre de base signé Hysek

HW31, le premier calibre de base signé Hysek © Hysek

Autre élément notable : le remontage de la pièce est assuré par un micro rotor. C’est une solution ambitieuse et dispendieuse. Lebeau-Courally s’y est essayée, avec un succès relatif. A l’inverse, Hysek en est maitre, fort d’une expérience éprouvée (collections Verdict, Furtif, IO). La marque apporte ici tout son savoir-faire, au bénéfice d’une technologie éprouvée et qui offre la possibilité d’un mouvement plus fin et, surtout, d’un gain de place certain dans le mouvement. Cette place libre pourra par la suite être éventuellement utilisée pour y loger des complications intégrées ou modulaires (date, chronographe, phases de Lune, etc.).

Le premier calibre de base signé Hysek

Petite seconde © Hysek

Enfin, au crédit du calibre HW31, on note la petite seconde à 6h. Techniquement, rien d’exceptionnel mais, dans une perspective de réduire les coûts et donc les composants, la seconde centrale était une option plus raisonnée. Hysek l’a considérée comme une facilité et a donc préféré aller un cran plus loin.

Mouvement et cadran au même niveau

Le premier modèle animé par ce calibre HW31 présente, côté cadran, tous les attributs Hysek. On retrouve de larges aiguilles sagaies luminescentes, les index 1, 5, 7 et 11 uniquement affichés, des chiffres arabes très travaillés, appliqués sur un cadran aux motifs particulièrement élaborés.

Le premier calibre de base signé Hysek

Zoom sur le cadran © Hysek

Ils sont inspirés du graphite. Sa molécule hexagonale, reliée en son centre par un axe à trois branches, forme une structure alvéolaire dont Hysek s’est ici inspirée. A nouveau, la manufacture aurait pu faire plus simple (cadran sans relief, soleillé, aiguilles standard non squelettées) mais a réussi à élaborer un design beaucoup plus travaillé tout en contenant ses coûts. Si les finitions du mouvement sont au même niveau, la IO Automatique Manufacture se posera sans nul doute comme l’alternative « access manufacture » parmi les plus compétitives.

Le premier calibre de base signé Hysek

IO Automatique Manufacture © Hysek

La marque

Atypisme et technicité sont les fondements de la Maison. Chaque nouvelle pièce ne se contente pas d’être modifiée sur la base d’une esthétique existante mais est repensée à partir d’une page intégralement vierge. Cette remise en question perpétuelle aboutit à la création de pièces toujours audacieuses et qui n'ont pas peur de surprendre.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi