X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Bovet 1822

Rechercher dans :
Hysek - Furtif Skeleton

Hysek Furtif Skeleton

Nouveau calibre, nouveau design, nouvelle technique de décoration… avec les dernières Furtif Skeleton, Hysek renouvelle sa collection en renforçant l’un de ses éléments signature : l’unicité et la personnalisation.

La collection Furtif n’est évidemment pas une nouveauté chez Hysek. Son architecture carrée a déjà prêté sa forme à plusieurs garde-temps masculins de 44 mm dotés de mouvement de manufacture, comme les modèles automatiques 2-aiguilles, le tourbillon squelette de 2016, les chronographes grande date de 2018, ainsi qu’à des déclinaisons féminines en 37mm. Cet automne, Hysek enrichit cette collection avec un nouveau modèle squelette 2-aiguilles, la Furtif Skeleton, assortie d’un nouveau calibre 100% manufacture à remontage manuel et disponibles en quatre déclinaisons.

Furtif Skeleton

Furtif Blue et Purple © Hysek

Hysek continue d’offrir à sa montre carrée un mouvement parfaitement adapté à sa forme - donc carré – et elle est l’une de rares manufactures entièrement indépendantes à le faire encore. Ce nouveau calibre HW34 a été développé par l’horloger concepteur Laurent Besse. Diplômé de l’Ecole d’Horlogerie de Besançon en 1991, cet ancien de Zenith ou MB&F, entre autres, a rejoint la manufacture Hysek l’année dernière et ce calibre est le premier qu’il développe pour elle. 

Furtif Skeleton

Calibre HW34 © Hysek

Transparence et 3D

Pour la nouvelle Furtif Skeleton et son mouvement, l’objectif premier de Laurent Besse n’était pas technique, mais esthétique. Il s’agissait d’offrir à la montre un design 3D et une transparence totale. Au premier coup d’œil, on remarque que toute la ligne d’échappement est située côté cadran – un choix dicté par l’esthétique, mais dont les incidences techniques sont cependant nombreuses, jusqu’au réglage plus compliqué que doivent assurer les horlogers, souligne Laurent Besse. L’effet tri-dimensionnel recherché a poussé le constructeur horloger à reconsidérer la façon de traiter les volumes et à adopter une architecture à plusieurs niveaux, garante d’un bel effet de profondeur. « Le squelette n’est pas plat », explique Laurent Besse, en désignant les parties du calibre éclaté. « Tous les composants du calibre ont été travaillés dans l’optique de la tridimensionnalité, comme par exemple le pont de balancier, qui n’est pas plat. » Mais les cinq ponts du calibre ont aussi été individuellement dessinés pour apporter du volume au garde-temps. 

Furtif Skeleton

© WorldTempus / Michèle Brunner

Charbonnage

Une autre caractéristique du calibre HW 34 réside dans une option de décoration inhabituelle en horlogerie. La première idée qui vient probablement à l’esprit du novice lorsque l’on évoque le mot charbonnage est qu’il doit s’agir d’une technique de coloration. Il n’en est rien. « Le charbonnage est une technique couramment utilisée en bijouterie, mais rare en horlogerie, car elle ne peut pas s’appliquer à l’échelle industrielle », développe Laurent Besse.  Prenant entre les mains un bloc de « charbon » de bijouterie, il poursuit en indiquant que l’artisan découpe dans ce bloc un outil en forme de gros crayon. Il en applique la pointe sur la platine en laiton, par petits mouvements circulaires, afin d’agir de façon superficielle sur la surface. Le résultat de cette douce abrasion est un motif léger et harmonieusement irrégulier, magnifiant les reflets de la lumière. Un traitement galvanique viendra ensuite stabiliser le motif de la platine. Ce travail à la main fait également de chaque calibre une pièce unique, « Limited to…Infinity », puisqu’ils seront tous différents.

Furtif Skeleton

© WorldTempus / Michèle Brunner

La nouvelle Furtif Skeleton est offerte en quatre versions renfermant chacune une finition du calibre différente, avec ou sans traitement PVD de couleur.  A côté du modèle noir, au boîtier en titane et PVD noir, les variantes bleues et violettes, en titane et PVD, offrent au garde-temps une luminosité exacerbée. Une pièce en or rose et titane complète la gamme de la nouvelle Furtif Skeleton. Habillé d’un bracelet en alligator à boucle déployante, chacun des quatre garde-temps est disponible au prix de 23'600.- CHF (TTC)

Furtif Skeleton

Furtif or rose et titane © Hysek

La marque

Atypisme et technicité sont les fondements de la Maison. Chaque nouvelle pièce ne se contente pas d’être modifiée sur la base d’une esthétique existante mais est repensée à partir d’une page intégralement vierge. Cette remise en question perpétuelle aboutit à la création de pièces toujours audacieuses et qui n'ont pas peur de surprendre.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi