×

Cette recherche est sponsorisée par OMEGA

Rechercher dans :
Baselworld
Hysek - Deux pièces hors normes

Hysek Deux pièces hors normes

Peu de nouveautés mais très techniques : c’est l’option proposée par Hysek durant la semaine de Baselworld. Focus sur deux pièces hors normes, la nouvelle IO squelette à tourbillon central et une pièce de joaillerie, unique.

Il y a quelques semaines, Philippe Fischer, Directeur de la FSRM (Fondation Suisse pour la Recherche en Microtechnique), expliquait qu’au terme de l’industrie horlogère 4.0, les grandes marques seraient en capacité de ne produire que des pièces uniques. 

Si l’on en est encore loin, force est de constater que de plus en plus de maisons se livrent à l’exercice avec un succès qui ne se dément pas. C’est une tradition chez Vacheron Constantin (Les Cabinotiers), Blancpain ou Patek Philippe, une possibilité chez Montblanc, une réalité chez Louis Moinet, un modèle économique chez Kerbedanz, parmi beaucoup d’autres que l’on peut notamment découvrir aux enchères Only Watch tous les deux ans. 

Chez Hysek, c’est une tendance de fond. La jeune manufacture étant 100% indépendante, elle ne se prive pas, sur demande, de réaliser régulièrement des pièces uniques qui passent sous le radar des médias. Ce ne sera pas le cas de la « Precious Tale ». Présentée durant la semaine horlogère de Baselworld, elle a été développée sur une pure impulsion créative de la marque et n’a pas encore été vendue. C’est un périlleux exercice que de se lancer en pareille entreprise sans bon de commande, plus encore lorsque l’on avance les fonds pour la création d’une pièce de Haute Joaillerie !

Joaillerie d’Art numéro 01/01

Telle est la « Precious Tale », affiliée à la collection Kalysta, la première collection féminine 100% manufacture signée Hysek. On en retrouve les éléments essentiels du design, avec une heure sautante à midi et des minutes indiquées par un diamant taille marquise situé en périphérie de cadran.

Deux pièces hors normes

Kalysta "Precious Tale" © Hysek

Si cette construction s’avère déjà précieuse, ce n’est rien en comparaison du sertissage de l’ensemble. Pour cette « Precious Tale », Hysek s’est emparée du thème de la rivière de diamants, correspondant à une pièce intégralement pavée : cadran, lunette, bracelet. Cet exercice de style est fréquent pour les marques horlo-joaillières (Chopard, Van Cleef & Arpels, entre autres), bien plus rare pour les pures maisons horlogères, de surcroît 100% indépendantes, le risque économique étant assez considérable. 

Ce risque, Hysek l’a pris et doublé d’une rare audace créative. La partie sertie du bracelet est totalement souple. Elle est constituée de deux rails latéraux entre lesquels s’étire un fin maillage de châtons flexibles emprisonnant une rivière de diamants. Cette précieuse et souple vague se poursuit sans discontinuer sur la lunette, le serti neige utilisant un dégradé progressif de diamants, comme si ceux-ci coulaient naturellement du bracelet à la lunette, sans aucune rupture technique ou de style. Côté cadran, la « Precious Tale » relate le conte asiatique de deux Roméo et Juliette, symbolisés par deux feuilles de quartz givré posées sur un lit de diamants au sein d’une boite en or blanc. 

Le tourbillon central revu et corrigé par Hysek

Deux pièces hors normes

IO Tourbillon Central Squelette © Hysek

Côté masculin, Hysek a développé une nouvelle version de sa IO Tourbillon Central Squelette. La pièce n’est pas commune. Elle est, déjà, l’une des très rares à offrir un tourbillon central. Plus encore, c’est un tourbillon volant, sans pont supérieur. Pour aller encore plus loin dans la révélation de son mouvement maison, Hysek a également squeletté l’ensemble du mouvement. Ce n’est toutefois pas un simple exercice d’ajourage de l’existant: le calibre dans son intégralité, notamment la disposition de ses composants, a été revu et réagencé de manière offrir le maximum de transparence, avant d’être ajouré. 

On note un exercice similaire à l’endroit des index : ils sont suspendus dans le vide, non pas posés sur un disque saphir comme l’on peut traditionnellement le voir. Chaque index est donc individuellement découpé, fixé à une structure mobile et complété de blocs de SuperLumiNova (SLN) découpés à ses dimensions exactes – un procédé offrant une meilleure intensité lumineuse que les habituelles couches de SLN. Superlative, limitée à 88 exemplaires, la IO Tourbillon Central Squelette offre au final une lecture en amphithéâtre intuitive, créative et originale. 

Deux pièces hors normes

Le dos de la montre © Hysek

Lecture 1 commentaire(s)

24 Mars 2018
Brian Ssengo
What an amazingly stunning watch

La marque

Avant-gardisme et technicité sont les fondements de la Maison. Chaque nouvelle pièce ne se contente pas d’être modifiée sur la base d’une esthétique existante mais est repensée à partir d’une page intégralement vierge. Cette remise en question perpétuelle aboutit à la création de pièces toujours très audacieuses et contemporaines.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi

X