×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
SIHH
Hermès - Hermès jette l’ancre (et la chaîne)

Hermès Hermès jette l’ancre (et la chaîne)

La nouvelle Cape Cod remet – enfin ! – au goût du jour le motif Chaîne d’ancre. Créé en 1938, réincarné par le boîtier de la Cape Cod en 1991, il n’était jamais apparu en entier sur un cadran. Jusqu’à aujourd’hui.

Toujours autant d’actualité et, pourtant, elle n’est pas née d’hier, loin s’en faut. La Cape Cod a été créée moins de 15 ans après l’avènement de La Montre Hermès. Nous étions en 1991 et cette pièce, la même année, se déclinait en une version plus étirée, plus dynamique mais aussi plus abordable : la Nantucket.

Ce duo de charme, Cape Cod et Nantucket, s’est imposé au sommet des ventes d’horlogerie féminine de La Montre Hermès. Pourtant, le défi n’était pas gagné. A son départ : un carré dans un rectangle. Facile à dire, moins à faire. Inspiré par le maillon Chaîne d’ancre créé par Robert Dumas en 1938, Henri d’Origny en a fait une montre. Sans doute parce que son esprit était libre et que le design qu’il imagina était d’une évidence telle qu’il fit le tour du monde.

Son succès a été amplifié par une idée géniale de Martin Margiela lors de son premier défilé pour Hermès en 1998 : y greffer un bracelet double tour. Les ventes s’affolent, la montre Cape Cod devient une icône ! La Nantucket profitera elle aussi de cette envolée.

La résurrection d’un motif iconique

Ce que l’on sait moins, c’est que le motif « chaine d’ancre », apparu avec le dessin de la Cape Code, a disparu pendant de très nombreuses années – en réalité, pendant l’immense majorité de la vie de la Cape Cod. La forme du boîtier était là, mais le motif gravé ou imprimé avait disparu. On le retrouvait dans les autres métiers d’Hermès (arts de la table, carrés, cravates, ceintures, notamment) mais non plus représenté en tant que tel sur le cadran d’une montre.

Hermès jette l’ancre (et la chaîne)

Cape Cod Chaîne d'ancre en diamants et nacre blanche © Hermès

Il a fallu attendre 2017 pour que ce motif fasse son grand retour. Où ? Sur quatre versions qui reprenaient une partie du motif aux quatre points cardinaux du cadran. Cette approche ouvrait une nouvelle ère stylistique pour Hermès : le cadran se trouvait dépourvu de chiffres ou d'index. Un détail ? Pour une autre marque, peut-être, pas pour Hermès ! La présence de chiffres arabes sur les cadrans de La Montre Hermès a toujours constitué une part importante de son identité. On se souvient notamment de la police conçue sur mesure par Philippe Apeloig pour la Slim d’Hermès. Que la Cape Cod ou la Nantucket se séparent de ces index marque une rupture de style.

Hermès à gauche, chaîne à droite

Cette année, la Cape Cod réinterprète donc le maillon Chaîne d’ancre, avec une approche totalement différente de celle de 2017. Il n’y a plus un maillon coupé en quatre, mais deux maillons entrelacés. Sur fond noir ou blanc laqué, le motif associe spinelles noirs et aventurine ou diamants et nacre blanche. La lunette rectangulaire est sertie pour rehausser l’ensemble. On note un autre virage stylistique majeur : c’est la première fois, sur une Cape Cod de série, que le logo « Hermès Paris » est totalement décentré, aligné horizontalement à 11h. Assorti au cadran, le bracelet en alligator simple ou double tour arrime cette montre à l’élégance désinvolte au poignet des femmes.

Hermès jette l’ancre (et la chaîne)

Cape Cod Chaîne d'ancre avec bracelet simple ou double tour © Hermès

La marque

« La Montre Hermès » adopte une philosophie hédoniste qui valorise la création de garde-temps contemporains et épurés.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi