×

Cette recherche est sponsorisée par Corum

Rechercher dans :
GPHG - Grand Prix d'Horlogerie de Genève
Grand Prix d’Horlogerie de Genève - Le fond et la forme

Grand Prix d’Horlogerie de Genève Le fond et la forme

Comment les « Oscars de l’horlogerie » vont-ils nous surprendre en novembre ? Un petit tour d’horizon…


Après avoir institutionnalisé le 12e Art en 2012 à l’occasion de son dixième anniversaire, la Fondation du Grand Prix d’Horlogerie de Genève ne s’est pas endormie sur les lauriers d’une cérémonie cette fois-ci parfaitement orchestrée. D’une part, elle a largement consulté les dirigeants des marques à la fois absentes et participantes afin d’en analyser les besoins et les ressentis ; d’autre part, elle a créé un comité de réflexion l’aidant à définir une stratégie de réponse.

L’événement

Sur le fond, les « Oscars de l’horlogerie » visent toujours la promotion de la belle horlogerie de manière fédératrice ; sur la forme elle a renforcé sa visibilité internationale, élargi les compétences de son jury, défini de nouvelles catégories de prix plus en phase avec le marché. Ces mesures ont d’ores et déjà convaincu des manufactures telles qu’Audemars Piguet ou Girard-Perregaux d’effectuer leur grand retour sur scène, et plus symboliquement à la petite marque au nouveau branding rouge de sortir de l’ombre du géant vert à la couronne.

Personalities such as Philippe Starck attract the attention of more general-interest media

Plus de visibilité internationale ? Elle découle non seulement des expositions prévues à Pékin, en partenariat avec la Banque Privée Edmond de Rothschild qui soutient la Maison des Arts (Yishu8) de la capitale chinoise, puis à Macao (Galaxy Casino), Dubai (Cuadro Fine Art Gallery), Genève (Cité du Temps) et Singapour (L’Atelier by the Hour Glass), mais également de la composition du jury. Certaines personnalités qui le composent, telles que le designer Philippe Starck mondialement reconnu, attirent de facto des médias plus généralistes. D’autres membres du jury, journalistes spécialisés d’Amérique, d’Asie et d’Europe, couvrent bien sûr eux-mêmes abondamment le sujet. La BBC est venue s’ajouter aux partenaires médias officiels que forment déjà le FT, GMT et WorldTempus.

Le jury

Un jury plus solide ? Sans doute d’ailleurs le plus solide des jurys. Sur la forme, 20 membres le composent, représentant douze nationalités. Chaque voix compte, mais aucune ne peut imposer sa vision. Sur le fond, aux choix d’une dizaine de journalistes, historiens spécialisés et bloggeurs s’ajoutent ceux d’une demi-dizaine de collectionneurs. Enfin des compétences pointues dans des champs d’expression régulièrement revendiqués par l’industrie horlogère apportent leur pierre à l’édifice : architecture, design, gemmologie, joaillerie. Last but not least, l’expert en horlogerie du leader mondial de la vente aux enchères, Christie’s, incarne la présidence de ce jury 18 carats (dont les noms des membres figurent sur le site gphg.org) : Aurel Bacs.

Grand Prix d'Horlogerie de Genève laureats 2012
Les catégories

Ladies' Complications and Men's Complications

Quid des nouvelles catégories ? Il était certes devenu nécessaire de distinguer les Métiers d’Art de la Joaillerie. De même que les dames, et les horlogers qui conçoivent des bijoux mécaniques à leur attention, méritaient une catégorie Complication pour Dame. Ajouter un échelon intermédiaire entre les catégories Homme et Grande Complication avec une catégorie Complications pour Homme a été plébiscité par les marques puisqu’il s’agit ni plus ni moins de la catégorie la plus dotée. En revanche la catégorie dont la définition devrait être revue, et le comité de réflexion auquel le soussigné appartient aurait du pointer du doigt ce flou, concerne l’Innovation, mettant dans le même sac le fond (le mouvement) et la forme (l’habillage). La trentaine de pièces candidates s’y avèrent donc particulièrement hétéroclites, indépendamment de leurs qualités intrinsèques. Outre ces dix catégories, le Jury devra également se prononcer sur les prix de la Révélation Horlogère, le prix Revival ainsi que le Prix Spécial du Jury, qui relèvent de sa propre initiative. Le Prix du Public complètera le tableau.

En attendant les résultats du 15 novembre 2013, libre à chacun d’effectuer sa sélection officielle !

Brice Lechevalier est rédacteur en chef du magazine GMT

Vous aimerez aussi