×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
GPHG - Grand Prix d'Horlogerie de Genève
GPHG 2016 - Montres Sport

GPHG 2016 Montres Sport

Dans cette catégorie, le succès dépend du degré de correspondance qu’ont les montres avec la définition que fait le GPHG d’une montre de sport.

La catégorie Montres Sport du GPHG 2016 est une des plus simples à définir, avec celle de la « Petite Aiguille », où le prix est l’unique critère. Selon le règlement du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, les montres de cette catégorie doivent « être liées à l’univers du sport, [avec des] fonctions, [des] matériaux et [un] design adaptés à la pratique d’activités physiques. » S’agissant des fonctions, les chronographes s’imposent d’emblée, sauf qu’ils possèdent leur propre catégorie au GPHG. Pourtant, quatre des onze montres sportives en compétition possèdent une fonction chronographe, et l’une d’elle, la Zenith El Primero, est même une des pièces iconiques du genre.

zenith el primero GPHG sport

En ce qui concerne les matériaux et le design, la montre de plongée est la plus représentée dans cette catégorie (d'ailleurs, vu l'énorme popularité des « plongeuses », quand allons-nous voir une catégorie propre à ce type de montres au GPHG ?). A une montre près,  la moitié des candidates de la catégorie Montres Sport sont des modèles de plongée, présentant un look classique et un boîtier en acier inoxydable. Même la Ressence Type 5B, malgré son absence de couronne et de lunette tournante unidirectionnelle, a été conçue conformément à la norme ISO 6425 des montres de plongée.

Deux pièces seulement ne sont ni des chronographes ni des montres de plongée et leur aptitude à l'activité physique est par ailleurs sujette à caution. Personnellement, je ne me sentirais pas à l'aise, par exemple, à faire du sport avec la très anguleuse Greco Genève LTM-18t au poignet, surtout en sport d’équipe ou de contact, où un choc malencontreux avec un des angles pointus de la montre pourrait blesser quelqu’un. En outre, avec son boîtier hexagonal rappelant un écrou et ses aiguilles en forme de clé à molette, cette montre semble plutôt s’adresser aux fans de mécanique que de sports.

J'aurais aussi des scrupules à porter l’Ulysse Nardin Grand Deck Marine Tourbillon pour faire du sport (à supposer que j’aie les 280’000 francs suisses nécessaires pour l’acheter). C’est une de mes montres préférées de Baselworld 2016, mais est-ce une montre de sport? Bien sûr, Ulysse Nardin entretient des liens incontestables avec le monde nautique mais la nature délicate du tourbillon et, à plus forte raison, des nano-fils qui agissent comme des poulies pour déplacer l'aiguille des minutes rétrograde dont l'axe est à 12 heures, s’accommode mal avec des activités sportives.

ulysse-nardin_grand-deck-marine-tourbillon-gphg

Cela n’enlève rien évidemment aux mérites que chacune des pièces mentionnées ci-dessus possède en propre. Mon analyse se base uniquement sur les critères indiqués pour cette catégorie – et sur lesquels le jury devrait, au moins en théorie, fonder sa propre évaluation. Comme cela est souvent le cas avec le Grand Prix d'Horlogerie de Genève, le choix de la catégorie dans laquelle les montres sont inscrites, peut s’avérer crucial.

Les montres inscrites dans la catégorie Sport

Les marques

Une technologie de pointe alliée à un héritage unique issu de la chronométrie marine, voilà ce qui distingue Ulysse Nardin des autres marques

En savoir plus >

Depuis sa création, Zenith cultive la capacité d’ouvrir de nouveaux horizons en accompagnant quelques-unes des plus remarquables aventures humaines.

En savoir plus >