×

Cette recherche est sponsorisée par Cyrus

Rechercher dans :
Et pourquoi pas... ? - L’imaginaire et la Panerai Submersible Édition Mike Horn

Et pourquoi pas... ? L’imaginaire et la Panerai Submersible Édition Mike Horn

Notre collectionneur vous invite à partir à l'aventure, non pas au Pays imaginaire de Peter Pan, mais au milieu des glaces de l'océan Arctique, à Svalbard, aux côtés de Mike Horn.

Les grands espaces. L’océan, les pôles ou les forêts amazoniennes. Dans un monde de plus en plus normé et contrôlé, les petites ou grandes aventures font office d’exutoire. Au-delà de se challenger, partir à l’aventure c’est abandonner le confort, mais aussi redécouvrir les joies et les peines de la liberté. C’est aussi apprendre et se construire. C’est enfin vivre ce que peu d’autres ont vécu.

L’horlogerie a toujours entretenu des liens étroits avec l’aventure. Les montres ont accompagné toutes les expéditions humaines, du fond des océans jusqu’au désert lunaire. L’objectif ici n’est pas de relater l’ensemble de ces exploits, mais de nous poser une question un peu plus philosophique : pourquoi ces montres « d’aventuriers » nous attirent donc tant ? Est-ce cette fascination purement horlogère ou traduit-elle quelque chose de plus profond ?

Certes, une montre qui a vécu des épreuves exceptionnelles démontre des valeurs qui séduisent les collectionneurs : fiabilité, praticité, solidité, voire même innovation. Au-delà d’être des démonstrations techniques, ces pièces sont aussi les témoins d’une époque. Elles ont souvent accompagné des « premières » et sont associées pour l’éternité aux grands accomplissements humains.

La montre d’aventurier combine donc l’excellence technique et la performance humaine. Elle ne peut que susciter l’intérêt et la curiosité. Mais en y réfléchissant, elle nous apporte quelque chose de bien plus profond, quelque chose dont nous ne parlons pas souvent, quelque chose que nous partageons pourtant toutes et tous : le rêve et l’imaginaire.

L’époque que nous vivons est particulièrement troublante. Elle concentre des vagues de changements sociétaux, économiques et politiques jamais vus auparavant. Ce qui surprend encore plus, c’est la vitesse de ces mouvements et l’incapacité à les anticiper. Vous pourrez penser que ces propos sont bien éloignés d’un classique article sur une montre. Pourtant, ils sont au cœur de notre sujet.

Notre environnement est un subtile – mais parfois terrorisant – mélange entre contrôle et chaos, deux dimensions qui ne font pas forcément bon ménage. D’un côté, une société de plus en plus normée nous pousse à rechercher de plus en plus des espaces d’évasion. De l’autre, nous voulons irrémédiablement reprendre le contrôle du chaos. L’équilibre est donc particulièrement difficile.

C’est justement cette conjonction de sentiments qui nous pousse vers ces montres de baroudeurs. Au travers d’elles, nous pouvons lutter contre nos peurs, partir dans un monde imaginaire pour beaucoup – mais réel pour peu – où le contrôle et la liberté font bon ménage : c’est celui de l’aventure individuelle et de ces femmes et hommes qui repoussent leurs limites – et par là même les limites de notre société.

Ces pièces sont donc des véhicules d’imaginaire.

Elles nous permettent de faire des « transferts » et de nous imaginer à la place de ces êtres exceptionnels. Elles sont une continuité de ces aventures, une extension des sentiments vécus par ceux qui les tentent. En acquérant une de ces montres, nous mettons un pied sur la banquise ou une palme dans les profondeurs de l’océan.

Nous participons – par procuration – à des films d’aventure, combattons les « méchants » au sein des Forces Spéciales, ou gagnons des compétitions de sports extrêmes.

Pour satisfaire notre besoin d’évasion, nous avons plusieurs options :

D’abord, il y a les montres vintage, qu’elles soient de « vraies » aventurières (par exemple : Rolex Comex), ou des montres contemporaines de grands exploits (Omega Speedmaster 321). Elles peuvent aussi être d’anciennes militaires portées dans les conflits du XXe siècle (Seiko MACV-SOG) ou des pièces qui ont navigué sur les océans. La palette est large...

Il y a ensuite les montres contemporaines associées à des événements exceptionnels.

La dynamique aventurière continue et de nombreuses pièces modernes accompagnent désormais des exploits aussi divers qu’originaux. Toutes les marques surfent sur cette tendance, qu’elles soient établies, ou nouvelles. Et chaque fois, la même recette fonctionne : le transfert s’opère, l’exceptionnel rentre – un peu – dans notre quotidien et l’imaginaire prend le dessus sur le rationnel !

Voilà. Les montres d’aventuriers sont donc bien plus que des assemblages mécaniques. C’est justement ce que Panerai a compris, en repoussant la magie de l’imaginaire encore plus loin…

Pourquoi Panerai ?

J’ai déjà abordé le lien entre la guerre et Panerai dans un précédent « Et pourquoi pas… ? ». La marque est née dans – et par la guerre. Mais l’origine militaire des Panerai les rapproche aussi naturellement de l’aventure.

Ce n’est que très rarement qu’une marque est autant « focalisée » sur un style et une mission. Panerai a vécu et grandi à travers son histoire militaire et sa capacité à la rendre accessible à chacun, tout en la dédramatisant. La transition de la guerre vers l’aventure s’est cependant faite plus tardivement et plus lentement.

Et bizarrement, ce passage s’est fait grâce au cinéma…

Je pense que la place de Panerai dans l’imaginaire collectif doit beaucoup à Sylvester Stallone et à la place que ce dernier a donné aux Luminor dans des films comme Daylight. Ensuite, le marketing – et la mode – ont fait leur œuvre et Panerai est devenue une montre de héros et d’aventuriers cinématographiques. On a vu Panerai au poignet du Rock (San Andreas) ou à ceux des mercenaires vintage des Expendables. Les Panerai sont donc devenues rapidement – au cinéma – des montres d’aventuriers, générant une passion grandissante.

Avec la croissance de l’entreprise – et les changements sociétaux – la forte connexion militaire des Panerai est lentement devenue un problème potentiel. Il fallait continuer à construire sur la réputation de solidité de ces imposantes plongeuses, mais les sortir d’une image trop « violente ».

Le chemin de l’aventure était ainsi tracé.

Il suffit alors d’une rencontre avec un des plus grands aventuriers au monde pour que Panerai parte à la découverte des espaces les plus hostiles de notre planète.

Avec la PAM00985, Panerai pousse ce partenariat encore plus loin, en réalisant l’exploit de fusionner – une fois n’est pas coutume – l’imaginaire et la réalité.

Bienvenue sur la banquise !

La Panerai PAM00985 : à la rencontre du pôle

Au cours du SIHH 2019, Panerai a donné la priorité à sa gamme Submersible. Ces pièces massives sont positionnées comme les aventurières de l’offre Panerai. Encore plus imposantes que les « classiques » Luminor ou Radiomir, les Panerai sont bodybuildées, survitaminées et – d’un certain point de vue – encore plus extrêmes que les versions historiques.

En renforçant les Sub, Panerai veut consolider sa position – et son image – de marque au service des aventuriers. Elle continue aussi à utiliser ses Sub pour tester ses innovations, notamment de nouveaux matériaux comme le bronze (désormais devenu classique, mais qui doit sa renaissance à Panerai), le BMG-TECH™ ou le Carbotech™.

Avec cette édition limitée Mike Horn, Panerai franchit une nouvelle étape.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Mike Horn © Panerai

Si elle garde l’ADN des Submersible, tout est pourtant nouveau sur cette pièce.

D’abord, le matériau dans lequel elle est fabriquée. Encore une fois, Panerai innove et offre une montre construite pour la première fois en titane recyclé. Ce titane particulier garde les propriétés de légèreté et de solidité de ce métal, tout en ajoutant une dimension eco-friendly. La montre reste massive (47 mm), mais le titane la rend plus facilement portable.

Ensuite, il y a le design général.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Submersible Edition Mike Horn, limitée à 19 exemplaires © Panerai

La lunette gravée est totalement nouvelle et donne une allure plus moderne à la Submersible. Ce choix crée une rupture intéressante avec le design classique des Panerai et semble projeter la montre vers le futur. Ce sentiment est renforcé par la présence d’un cadran fort intéressant. Il continue à utiliser la construction sandwich, mais dans une configuration, là-encore, plus contemporaine. D’ailleurs, l’indicateur de la petite seconde s’inspire directement de celui de la Panerai LAB-ID™ présentée l’année dernière.

La glace saphir de notre Panerai Mike Horn a aussi été revisitée. Désormais, les inscriptions « PANERAI SUBMERSIBLE » et « AUTOMATIC 300m/1000ft » ne sont plus présentes sur le cadran, mais gravées sur la glace. Ceci donne plus de profondeur, mais aussi plus de simplicité à la montre. Ce choix est intéressant.

En effet, la nouvelle lunette est plus compliquée et plus présente. Pour alléger le style de la Mike Horn, il était important de simplifier le cadran et Panerai l’a parfaitement compris. Bravo !

Par contre, les aiguilles restent celles qui équipent les autres modèles de la marque. Elles sont larges et extrêmement lisibles.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Aperçu du dos de la montre © Panerai

Derniers changements à noter, le fond plein est superbe et reprend une scène aquatique de toute beauté ! Dommage qu’elle soit cachée… Le bracelet réalisé en PET recyclé est aussi eco-friendly et son look général s’intègre parfaitement à cette pièce modernisée.

Voici donc une magnifique montre d’aventurier, qui projette la Submersible vers le futur et les grands espaces.

Mais, au-delà d’être une belle montre, la version limitée de la Submersible Mike Horn est exceptionnelle à un autre titre.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Mike Horn © Panerai

En effet, en ce mois de janvier 2019, Panerai a proposé une nouvelle approche de la notion de série limitée. Cette Panerai PAM00985 ne sera disponible qu’en 19 exemplaires. La raison principale ? Elle est associée à une véritable aventure. Fini l’imaginaire, bonjour le monde réel. Les rares acquéreurs de cette montre pourront en effet partir avec Mike Horn à la découverte des pôles. Les détails de ce voyage extrême ne sont pas encore connus, mais il s’agit ici d’un vrai coup marketing dont nous continuerons à parler.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Expérience Panerai avec Mike Horn © Panerai

Pour ceux qui ne pourront pas se procurer cette belle pièce, pas d’inquiétude.

Panerai propose en effet deux versions de cette Mike Horn, la limitée PAM00985, et le modèle régulier PAM00984. Hormis l’expédition associée à la Panerai PAM00985, la différence principale entre les deux pièces se situe dans les couleurs.

L’imaginaire et la Panerai Submersible PAM00985 Mike Horn Edition

Submersible Edition Mike Horn © Panerai

La Mike Horn PAM00985 a un cadran gris et un bracelet bleu foncé, alors que la version non limitée se décline dans le noir classique de Panerai. La couleur du Super-LumiNova® est aussi différente : toujours bleu pour la PAM00985, vert pour la PAM00984.

Qu’en pense l’avocat du diable ?

Écologie, protection de la nature, froid polaire… Rien de tout cela ne plaît au diable, donc il ne peut que s’opposer à cette pièce…

Mais pour nous – pauvres mortels – la Panerai PAM00985 reste une pièce intéressante au look unique.

Alors, comment pourrait-elle être encore meilleure ?

Bien sûr, les 19 pièces – et leur prix – rendent cette version inatteignable pour le plus grand nombre. Il faudra alors se rabattre sur la – néanmoins séduisante – Panerai PAM00984. J’aurais tellement espéré que Panerai puisse proposer cette version en 42 mm. En effet, depuis l’an dernier, Panerai propose sa Sub en une taille plus réduite que les 47 mm des premières versions. Cette taille est idéale et une Mike Horn 42 mm serait vraiment exceptionnelle.

On peut rêver, c’est ce qui fait les aventuriers.

Comment porter la Panerai Submersible PAM00985 comme un aventurier ?

Pas de costume ni de chemise dans cette rubrique. Donc partons pour un look aventurier. A vos pieds, une paire de souliers Dolomite 54 LH Canvas. J’adore la version rouge, qui donnera du relief à votre style.

Le pantalon pourra être un SILENCR™ Rogue Kargo de la marque Kuhl, idéalement de couleur Dark roast. Ensuite, un tee-shirt et un sweat-shirt.

Pour compléter ce look confortable, une veste pratique tout en restant stylée. Mais n’oubliez pas que vous risquez de partir pour les pôles. Alors enfilez une veste Parajumpers Polar Equipment Musher (orange, mais dans ce cas évitez les Dolomite rouges et préférez une paire kaki) ou – en cas de temps plus clément – une veste sans manches Leroy de la même marque.

Dessous, un tee-shirt (pourquoi pas un Sunspel en couleur off white) et un sweater en cachemire de Gran Sasso.

En guise d’accessoire, l’indispensable sac à dos, et, pour matcher le style moderne de la PAM00985 Mike Horn, j’oserais proposer un Boblbee GTX au look tellement inhabituel…

Ainsi équipé, il ne restera plus qu’à décider dans quelle direction partir et pour quels frissons ! Avec votre solide Panerai Submersible PAM00985 ou PAM00984 au poignet !

La marque

Mélange de design italien et de technologie horlogère suisse, Officine Panerai s’inspire de sa ville d’origine, Florence, berceau de la Renaissance et de tous les arts et les sciences qui ont fait sa renommée.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi