×

Cette recherche est sponsorisée par A. Lange & Söhne

Rechercher dans :
SIHH
Et pourquoi pas... ? - Le désert et la IWC Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition «Désert Mojave»

Et pourquoi pas... ? Le désert et la IWC Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition «Désert Mojave»

A l'occasion du SIHH, IWC a présenté une toute nouvelle série de montres de pilotes. L'une d'entre elles sort néanmoins du lot et a immédiatement retenu mon attention.

Au cours du SIHH 2019, IWC a présenté toute une série de nouvelles montres de pilotes. Comme attendu, ces pièces évoquent le grand air, portent des noms d’avions de combat légendaires (le Spitfire), ou nous renvoient à nos rêves d’enfants, aux BD de Buck Danny ou aux héros casqués, engagés dans de féroces dog fights [ndlr : batailles violentes] aux commandes de leurs jets. 

Une pièce, pourtant, me semble plus évidente que les autres et a immédiatement retenu mon attention. Elle porte un nom pour beaucoup mythique, mais qui, pour nous ici en Californie du sud, évoque... le voisinage. Il s’agit de l’édition limitée «Désert Mojave».

Comme vous le savez peut-être, j’habite à Irvine, au Sud de Los Angeles, et a environ 1h30 de San Diego. Si l’évocation de la Californie nous renvoie rapidement à quelques images de surfeurs, de vagues, de palmiers ou de stars hollywoodiennes, le désert doit également faire partie de ce qui « fait » la fameuse « Califonia Republic ». 

Car ici, il est partout. Il y a d’abord quelques collines arides situées à la sortie d’Orange County et, plus on avance vers l’est, plus sa présence se fait forte. La terre s’assèche, les buissons et les yuccas apparaissent, de nouvelles couleurs aussi. Il y a bien sûr la chaleur. Accablante, au point d’être la plus élevée au monde dans l’exceptionnelle Vallée de la Mort. Seules quelques routes viennent couper cet horizon sans fin. De longues lignes droites, au nom porteur de rêves et de fantasmes, comme la Route 66. 

Le Mojave, c’est autant les lumières de Las Vegas que les villes fantômes comme Ballarat, vestige de la ruée vers l’or et désormais livrée aux ânes sauvages, aux coyotes et à quelques originaux solitaires qui y vivent. C’est aussi Trona, ville perdue ou rien ne pousse, ou le magnifique Joshua Tree National Park. 

Mais pourquoi donc une montre de pilote doit-elle célébrer un désert ? 

Car au-delà d’être une vaste étendue de cailloux et de buissons, le Mojave est – à l’instar de tout l’Ouest des États-Unis - une pièce maîtresse de l’arsenal militaire américain. D’abord, c’est le siège de la fameuse Edwards Air Force base, où furent testés de nombreux avions mythiques, comme le X15, ou même la navette spatiale. 

Les membres du personnel de l’USAF [ndlr : US Air Force] qui se destinent à devenir pilote d’essai et à tester les nouvelles armes de l’Air Force y sont formés au sein de l’USAF Test Pilot School. Parmi leurs anciens, il y a notamment Buzz Aldrin, Gus Grissom ou Chuck Yeager. 

Le Mojave, c’est aussi l’immense étendue désertique qui sépare les bases aériennes de l’US Navy de Miramar (au sud), et Fallon (au nord). La première (située près de San Diego) a abrité Top Gun - ou plus officiellement l’US Navy Fighter Weapons School - l'école de chasse de l'US Navy de 1969 à 1966. En 1996, Top Gun a déménagé à Fallon (à l'est de Reno), qui l'abrite depuis et continue à proposer son Strike Fighter Tactics Instructor Program (SFTI), qui apprend le combat aérien à des pilotes chevronnés.  

Mais ce n’est pas tout. 

L’US Navy teste aussi ses capacités militaires – et de nombreux prototypes tous plus secrets les uns que les autres – dans la gigantesque base de China Lake, qui – comme son nom ne l’indique pas – se situe dans le Mojave. C’est d’ailleurs à cette base unique en son genre qu’IWC a dédié sa montre. 

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus de l’importance tactique de ce désert, je peux également citer la base aérienne de Nellis, qui abrite chaque année entre 4 et 6 formations au combat aérien appelées Red Flag, du nom du 414e Combat Training Squadron, organisateur de l’événement. Ces formations accueillent des escadrons du monde entier et sont un moment unique de confrontation – et de camaraderie – pour des pilotes venus d’horizons fort différents. 

Mais si les virevoltants jets vous donnent le tournis, rassurez-vous. Vous pourrez tout aussi bien aller vous entraîner dans la plus grande base de US Marines au monde, encore une fois située dans ce magnifique désert. Il s’agit du Marine Corps Air Ground Combat Center (MCAGCC), où se forment les Marines avant d’être déployés hors des États-Unis. Un des programmes les plus connus porte le doux nom de Mojave Viper, en hommage à un des autres célèbres habitants de la région. 

Après la Navy, l’Air Force et les Marines, il reste l’US Army. À deux heures environ du MCAGCC se trouve Fort Irwin, un des principaux centres d’entraînement de l’armée. À l’instar de celui des Marines, il reproduit notamment la géographie de l’Afghanistan et abrite le National Training Center.

Nous voici à la fin de notre périple touristico-militaire dans le Mojave. Il est temps à présent de parler de la marque, et de la montre, qui lui rendent hommage. 

Pourquoi IWC ?

IWC est, depuis de nombreuses années, étroitement liée à l’univers des forces aériennes et de Top Gun en particulier. Si nous pouvons remonter jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, la collaboration entre IWC et l’École Top Gun remonte à 2007. Depuis lors, la marque de Schaffhouse a produit de nombreuses pièces célébrant le SFTI Program. 

D’ailleurs, si Top Gun s’est retrouvé sur les écrans hollywoodiens à plusieurs reprises, l’École a toujours refusé d’entrer dans un partenariat avec une marque horlogère, et ceci jusqu’au milieu des années 2000. Depuis lors, la collection des montres de pilotes Top Gun n’a cessé de grandir, proposant aux amateurs de montres militaires viriles de belles références, comme la Miramar, dont nous avions parlé ici il y a quelques années, mais aussi des chronographes simples ou à rattrapante - voire même une Big Pilot - en céramique noire marqués du logo Top Gun.

IWC propose aussi des modèles bien plus exclusifs, produits cette fois-ci uniquement pour les participants au programme de la Fighter Weapons School ou pour quelques pilotes de certaines unités embarquées de l’US Navy (notamment les Royal Maces).

En 2019, IWC continue à renforcer sa collection vedette en proposant des modèles dédiés au Spitfire, mais aussi un renouveau des versions Top Gun avec notamment un exceptionnel Double Chronographe totalement noir construit en ceratanium. 

Cependant, c’est la version couleur sable qui a tout de suite accroché mon attention, et il est donc temps de parler de cette montre du désert qu’est l’IWC Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition «Désert Mojave».

L’IWC Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition «Désert Mojave» : la hache de guerre s’est envolée

C’est au sein de la base de China Lake que fut développé le célèbre missile de croisière Tomahawk, une des armes les plus médiatisées ces dernières années. Avec une telle référence, IWC se devait de doter son chronographe Désert Mojave d’un look qui allait faire parler de lui. Fini donc le noir et l’acier qui caractérisaient la plupart des modèles Top Gun. 

Notre IWC Désert Mojave se présente sous la forme d’un chronographe à la robe sablée, reprenant les couleurs du désert mais aussi celles des combinaisons de pilotes qui s’entraînent au-dessus de cette étendue de 40 000 km2. De manière assez surprenante, ce choix vient adoucir le classique chronographe Top Gun qui s’était senti plus rebelle avec sa livrée noire.

Comme ses collègues de l’escadrille Top Gun, la boîte du chronographe Désert Mojave – d’une taille de 44 mm - est réalisée en céramique de couleur mate, une première pour IWC. Les poussoirs sont en titane et conservent la couleur gris mat de cet alliage, ce qui leur permet de mieux se fondre dans le design général de la montre. 

IWC Chronograph Pilot Edition

Montre d’Aviateur Chronographe TOP GUN Édition «Désert Mojave» © IWC

Pour donner du relief à leur chronographe Désert Mojave, les équipes d’IWC ont opté pour un cadran de couleur brune, conservant cependant la couleur sable pour les aiguilles et l’ensemble des indicateurs horaires. Les indicateurs de date et de jour sont également traités de la même façon. L’ensemble est monté sur un bracelet en tissu reprenant la couleur dominante de la montre.  

Cependant la boucle déployante reste en titane, comme c’est déjà le cas sur les autres modèles en céramique de la marque. Autre changement significatif en ce début 2019, l’IWC Chronographe Désert Mojave est désormais équipée d’un nouveau mouvement automatique à roue à colonnes, le calibre 69380 qui propose une réserve de marche de 46 heures. Il est protégé par une cage en fer doux, comme il se doit pour toute bonne montre de pilote. Le fond de la montre est plein et reprend le désormais familier logo Top Gun.

IWC Chronograph Pilot Edition

Aperçu du dos de la montre avec le logo Top Gun © IWC

Avec ce modèle, IWC propose une intéressante « talking piece » dont la couleur surprend agréablement et projette les Top Gun dans un nouvel univers. Désormais, il ne reste plus qu'à attendre que les premiers exemplaires arrivent dans la boutique IWC de Costa Mesa pour en passer un au poignet. Après, il suffira de partir sur l’Interstate 15 et d'espérer voir passer quelques F35 dans le ciel bleu de la Californie du sud. Ou un ovni en direction de la très secrète Area 51, autre légende cachée de ce surprenant désert. 

Qu'en pense l'avocat du diable ?

Le diable adore la chaleur, donc comment ne pas respecter une montre qui s’inspire de l’endroit le plus chaud de la Planète ? 

L’IWC Désert Mojave est bien née et est un des modèles les plus attirants de la dernière collection de la marque de Schaffhouse. Coté petites améliorations, j’aurais un commentaire qui peut vous surprendre. Autant j’apprécie la couleur générale de la pièce, autant j’aurais pu imaginer voir sa palette graphique un peu plus large. Car le désert n’est pas uniquement marron et sable. Il suffit de se promener à la nuit tombante dans le Mojave pour admirer de l’orange, du jaune, voire parfois du bleu. Et toutes ces couleurs sont aussi présentes sur les uniformes de pilotes ou dans leurs équipements. Pour ma part, je m’empresserai de monter la Mojave sur un bracelet NATO Camo de Crown & Buckle ou un NATO cuir de Bulang & Sons. 

Hormis ce commentaire esthétique, j’aurais aussi bien imaginé la Mojave déclinée dans une taille un peu plus modeste, de 41 à 43 mm. Mais ces deux commentaires ne m’empêchent pas de trouver cette montre aussi attractive que surprenante. 

Comment porter l’IWC Désert Mojave avec style ?

Une fois n’est pas coutume, nous commencerons par la tête. Qui dit désert, dit couvre-chef. Sans une bonne casquette, l’insolation vous guette. Le meilleur choix – à défaut d’être le plus stylé, reste le Tilley, ce célèbre chapeau canadien garanti à vie. Ne sortez jamais sans lui. Il est plein de ressources, increvable, et vous sera remplacé même si vous l’égarez en escaladant les rochers de Joshua Tree. 

Après, tenue légère de rigueur. Un tee-shirt et une veste. Cette dernière est indispensable pour se protéger du soleil. Elle devra être pratique et légère, si possible en lin. Mon choix se porte sur une Hackett Velospeed en lin ou en coton.

Pour le pantalon, le short semble le vêtement à privilégier. Pourtant, attention au soleil et aux petites bêtes qui se baladent partout dans le désert. Donc le short sera réservé à l’hôtel, pour se rendre à la piscine. Pour sortir des sentiers battus, pantalon long obligatoire. Le choix est vaste, du jeans pas trop serré, au pantalon en lin ou coton. L’idéal reste un cargo, dont les poches s’avèreront rapidement fort utiles. 

Les souliers devront pouvoir résister aux cailloux, branches mortes ou os qui trainent un peu partout. Optez alors pour une paire de sneakers (pourquoi pas des Golden Goose au look déjà usé) ou des bottes Pampa Lite en canvas de chez Palladium.

Enfin, il faut penser au sac à dos. Cet accessoire pourra vous sauver la vie en cas de panne, à condition de bien le remplir (eau, barres de céréales, trousse de premier secours, etc.). Si le style prime, je ne saurais que conseiller le magnifique modèle en cuir gold et canvas blanc de Brunello Cucinelli. Une autre option reste la réédition d’un des premiers backpack de North Face, le 1968.

Vous voici donc parfaitement équipés pour partir à la découverte du Mojave. Soyez prudents, et enjoy ! 

La marque

En mettant clairement l’accent sur la technologie et le développement, IWC Schaffhausen fabrique depuis 1868 des garde-temps de valeur durable. La philosophie, fondée sur la passion de l’horlogerie, vise à conserver un esprit d’initiative inépuisable et une qualité d’artisanat irréprochable.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi