×

Cette recherche est sponsorisée par Van Cleef & Arpels

Rechercher dans :
WorldTempus Newsletter
Edito - Une minute après minuit...

Edito Une minute après minuit...

Nouvelle collection, nouvelle direction, le choix de Serge, et une pincée d'humour.

S'il y a une chose dont tout le monde se souviendra du SIHH 2019, c'est bien Code 11.59. Voilà un nom plutôt étrange pour une collection de montres. 11.59 est censé marquer l’arrivée d’une nouvelle journée, mais cela pourrait tout aussi bien être une minute avant l’heure du déjeuner. Mais le SIHH a désormais fermé ses portes, la nouvelle journée a commencé et il est une minute après minuit. L’heure de regarder en avant…

Au SIHH, j’ai relevé deux indices indiquant la direction que pourrait prendre l’industrie horlogère. L’un d’eux a fait la une des journaux, l’autre pas. Mais les deux illustrent l’approche davantage centrée sur le client que les marques de luxe adoptent pour le développement de leurs produits, aux deux extrémités de la fourchette de prix. Cartier, qui a pratiquement abandonné la haute horlogerie ces dernières années et s'est reconcentrée sur les montres pour femmes, a présenté un nouveau mouvement à quartz maison qui permet de multiplier par deux la durée de vie de la pile de la montre, pour la porter à six ans. Vacheron Constantin, de son côté, établit de nouvelles normes en matière de réserve de marche pour les montres mécaniques. Deux mois est désormais la nouvelle référence. Comment la marque traditionnelle y est-elle parvenue ? Non pas en innovant sur les matériaux ou les spiraux, mais en offrant aux porteurs de son nouveau calendrier perpétuel «Twin Beat» la possibilité de faire passer la fréquence du mouvement à 1,2 Hertz lorsque la montre n’est pas portée, garantissant ainsi une réserve de marche de 65 jours.

Dans notre interview de ce lundi, le CEO de Raymond Weil, Elie Bernheim, revient sur la «mini-révolution» qui a secoué son entreprise lorsqu’elle a dû basculer sur un cycle de vie de produit aligné sur le début de l'année plutôt que sur Baselworld. Elie Bernheim continue cependant de garder un œil sur Baselworld, et plus encore sur le Brexit, préoccupé qu’il est - à juste titre - par la lenteur du développement de la situation sur son deuxième marché d'exportation.

Notre collectionneur Serge Panczuk nous a proposé son premier article de fond sur une nouveauté du SIHH la semaine dernière ; c’est le modèle «Mojave desert» d’IWC qui avait attiré son attention. Il reviendra encore en détail sur quelques autres montres du SIHH au cours des prochaines semaines. En attendant, vous pouvez lire aujourd’hui son article sur les amusantes montres Teddy Bear de Ralph Lauren aujourd'hui.

Et puisque l’on parle d’humour, le SIHH n’y a pas échappé cette année. Outre les éclats de rire qu’a provoqué un robot défectueux accueillant les visiteurs en anglais et en français, Richard Mille nous a offert une rafraîchissante collection «Bonbon» aux cadrans parsemés de sucreries et de sucettes, et Hermès a une nouvelle fois remporté le prix du meilleur nom de montre : après la “Grrr” de l’année passée, voici la “Awoo” ! Je vous laisse deviner quel animal figure sur le cadran.