X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Maurice Lacroix

Rechercher dans :
Edito - La date à l’heure

Edito La date à l’heure

Où l’on reparle des montres à calendrier.

Si vous travaillez dans l’horlogerie depuis un certain temps, vous vous serez rendu compte que la fonction de la date est un sujet étonnamment controversé. Certaines personnes - dont je fais partie - n'en voient tout simplement pas l'utilité. Je possède une seule montre qui affiche la date, et je ne me donne presque jamais la peine de la régler. Et je crois que je ne connais personne qui a une montre avec date et qui l’ajuste régulièrement. 

Et pourtant, les marques continuent de fabriquer des montres avec date. Elles me disent que c’est un plus pour le client. Je ne sais pas vraiment ce qu'elles entendent par "un plus", à moins que ce ne soit un problème de plus à devoir gérer.

Est-ce moi ou y a-t-il un gros décalage entre les fonctions que les marques horlogères jugent utiles et celles que l’on utilise vraiment ?

D’un autre côté, ceux qui possèdent un quantième annuel ou perpétuel font l’effort d’en régler la date. On peut le comprendre, car ce sont des montres qui coûtent généralement un peu plus cher que la moyenne. En tant que propriétaire d'un objet qui coûte plus cher que la moyenne, on est davantage enclin à prendre le temps de s’en occuper, et à faire en sorte qu’il fonctionne au mieux. Ce principe s'applique à tous les domaines, qu'il s'agisse de montres, de voitures, d'équipements audio de luxe, voire de choses comme - je ne sais pas - des couteaux de chef japonais super chers, par exemple. Et un quantième annuel ou perpétuel a réellement beaucoup à offrir en retour des efforts qu’on lui consacre. Il reste d’une part précis beaucoup plus longtemps et confère un certain prestige à celui qui le porte. 

Voici les éléments de précision des montres à calendrier, à condition qu’elles soient régulièrement remontées et raisonnablement bien réglées.

Quantième simple: doit être réglé cinq fois par année
Quantième annuel : doit être réglé une fois par année
Quantième  perpétuel : doit être réglé une fois tous les 100 ans
Quantième  séculaire : doit être réglé tous les 400 ans
Quantième éternel : doit être réglé une fois tous les 1000 ans

Si vous avez été attentif, vous aurez compris qu'aucun de ces chiffres concernant la précision des montres n'a de sens si la montre n'est pas régulièrement remontée. À moins qu'il ne s'agisse d'une montre automatique placée dans un remontoir (et en supposant qu’il n’y ait jamais de panne d’électricité), même la montre avec l'intervalle de correction le plus long ne sera précise que pendant la durée de sa réserve de marche. Ce qui, dans la plupart des cas, correspond à quelques jours seulement.

Il existe de très beaux quantièmes perpétuels, comme l'a montré notre intrépide contributeur Olivier Müller (découvrez-en une autre sélection demain, cette fois-ci axée sur les calendriers perpétuels innovants), mais si vous voulez vraiment mettre en avant le "perpétuel" du calendrier perpétuel, n'oubliez pas la réserve de marche.

(Certains d'entre vous auront deviné où nous voulons en venir. Certains d'entre vous pensent peut-être à Vacheron Constantin et à sa technologie Twin-Beat. Rendez-vous vendredi, vous ne serez pas déçus).

Lecture 5 commentaire(s)

28 Février 2020
Olivier nebout
Bonjour. Je suis surpris que des personnes puissent acheter une montre indiquant la date et ne pas la mettre à jour ! Pour moi, c'est comme acheter une montre et ne pas la mettre à l'heure : ridicule, mais chacun fait ce qu'il veut. Personnellement, je possède 2 montres automatiques à quantième simple sans avoir de remontoir et je les remets à la date systématiquement : et ce n'est pas en rapport avec le prix de la montre. Comme le dit Williams Robert, c'est peut-être parce que je suis plus vieux (malgré mes 45 ans) et je préfère utiliser ma montre plutôt que mon smartphone pour avoir date (et heure). Bonne continuation. Cordialement
25 Février 2020
WILLIAMS Robert
Maybe not so much for the younger generation but for those of us who are older, the date function is a necessity. Except for my 1968 Accutron spaceview, every watch I own has a date or day/date and when worn get set and used.
24 Février 2020
Katz Daniel
Hilarious. And good point. Hope to meet you someday it ever in Toronto doing a talk or whatever
24 Février 2020
Marcel Baillé
En effet pourquoi un dateur qui dans la plupart des cas, s'avère illisible et ceci sans compter de mon point de vue, une altération de la beauté et du degré de finition du cadran. Laissons cette fonction aux montres à quantièmes. Un compromis qui peut peut-être satisfaire beaucoup de personnes.
24 Février 2020
Vivien Lefevre
Comment ?? Quel dommage de posséder une montre avec des complications, puisque rappelons-le le simple fait d'avoir l'indication de la date est déjà une complication, et de ne pas s'en servir, pire ne pas la régler. Je possède une montre avec quantième semi-perpétuel (tous les 4 ans) avec indication des phases de lune. Indications souvent calculées de façon imprécise, compte tenu du délai de révolution complète à décimales, mais je mets régulièrement mes phases de lune à "jour" afin qu'elle correspondent au mieux à la réalité. Quoi de plus frustrant qu'une indication erronée par flemme d'ajustement ? (Même si je ne me sers pas vraiment des indications lunaire...)