×

Cette recherche est sponsorisée par Frédérique Constant

Rechercher dans :
Chronopassion
Chronopassion - Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Chronopassion Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Le président fondateur de Chronopassion, trend setter de la galaxie horlogère, lève le voile sur certaines pièces qui devraient marquer l’année.

Le détaillant est un équilibriste. Il doit donner satisfaction à l’amateur débutant comme au collectionneur chevronné. Être capable de répondre aux besoins actuels comme à ceux de demain, encore non identifiés. Le tout, bien souvent, en anticipant les modes et en limitant son allant sur ses propres coups de cœur. Et là où certains bombycineraient des lustres, le détaillant n’a que quelques semaines pour décider de son année...

Laurent Picciotto, lui, tranche entre raison et passion, entre réalité et instinct, entre classiques éprouvés et coups de cœur impulsifs. C’est le propre de Chronopassion : l’éclectisme. L’année 2018 ne fera pas exception.

Ainsi, Chronopassion a jeté son dévolu sur des références qui, selon lui, feront date. Parmi elles, les nouvelles Tudor Black Bay Fifty-Eight mais aussi les Black Bay « S&G », pour Steel & Gold. « Les nouveaux cadrans champagne sur bracelets cuir sont très réussis. Quant à la plongeuse Fifty-Eight, nous avons eu beaucoup de NATO et son bracelet en cuir vieilli est une excellente alternative ».

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Black Bay Fifty-Eight et Black Bay « S&G » © Tudor

Autre « nouveau venu » rue Saint-Honoré : Bulgari. Plus précisément, l’Octo de Bulgari. C’est une première chez Chronopassion, jamais la manufacture de Neuchâtel n’y avait été représentée. « Cela faisait quelques années que je tournais autour de l’Octo. Il y a évidemment un style Genta qui, personnellement, me parle. Il y a ensuite le cheminement de la collection. De la Finissimo à la Squelette en passant par le Tourbillon, on voit une identité qui s’affirme, une maitrise technique évidente, la perfection d’un design servi par une mécanique d’exception ».

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Octo Finissimo Tourbillon Automatique © Bulgari

Hublot et Audemars Piguet osent (et convainquent)

Hublot, pour sa part, est à la fois un incontournable...et un coup de cœur personnel : « la Big Bang Unico Red Magic, c’est un outrage, mais un outrage parfaitement maitrisé, amusant, doublé d’une performance technique que l’on attendait depuis longtemps. Une céramique rouge aussi intense, c’est une vraie prouesse », juge Laurent Picciotto.

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Big Bang Unico Red Magic © Hublot

Enfin, au rayon des incontournables, l’homme a une nouvelle fois jeté son dévolu sur Audemars Piguet, manufacture partenaire de Chronopassion depuis deux décennies. « Les séries limitées pour le 25ème anniversaire de la Royal Oak Offshore ont deux avantages majeurs. Déjà, ce sont de vraies séries limitées : 50 exemplaires par modèle, pas une de plus. Ensuite, elles apportent véritablement un style nouveau, une architecture audacieuse qui fera date parce qu’elle peut préfigurer l’Audemars Piguet du XXIe siècle ».

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Royal Oak Concept Tourbillon Volant et Royal Oak Offshore Tourbillon Chronographe © Audemars Piguet

L&JR : proposer plus...pour moins

Au rayon des surprises, il y a L&JR. La marque est née de l’association entre Lionel Ladoire et Jorg Hysek Junior, respectivement « L » et « JR ». Le cahier des charges est simple : offrir le maximum de valeur perçue pour un positionnement défiant toute concurrence. « C’est au-delà de ce que l’on a l’habitude de voir dans cet exercice », analyse Laurent Picciotto. « Le produit est original, parfaitement conçu, a déjà son propre style et est proposé à un tarif trois fois inférieur à ce que l’on pourrait attendre ».

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

S1301 © L&JR

Enfin, plus atypique : Carl Süchy & Söhne. « J’avoue avoir été séduit par la démarche », explique Laurent Picciotto. « Il y a là un très bon mouvement mécanique et une esthétique qui, de prime abord, la destine à des collectionneurs avertis. C’est un guillochage audacieux qui se révèle pleinement une seule seconde par minute, une démarche créative à laquelle Chronopassion s’identifie ». Le premier modèle de la marque d’inspiration viennoise est déjà rue Saint-Honoré.

Picciotto : « Les six pièces à ne pas manquer en 2018 »

Waltz N°1 au cadran guilloché argenté et noir © Carl Suchy & Söhne

Voir la sélection chez Chronopassion

Les marques

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute...

En savoir plus >

Bulgari possède sa propre définition de l’excellence, qui implique l’équilibre parfait entre design, valeur ajoutée, qualité des produits et service mondial. Concernant l’horlogerie,  tout...

En savoir plus >

Depuis ses débuts, Hublot incarne un design et une innovation en rupture d’avec l’ordre horloger établi. Avec Jean-Claude Biver et dès 2004, ces valeurs sont érigées en un nouveau code génétique...

En savoir plus >

Vous aimerez aussi