X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Hublot

Rechercher dans :
Chronopassion & Corum - Les nouvelles Coins

Chronopassion & Corum Les nouvelles Coins

Laurent Picciotto et Corum vont bientôt délivrer l’épilogue de leurs longues discussions pour redonner un coup de fouet à la collection Coins. WorldTempus lève un coin de voile sur ces pièces uniques que personne n’a encore vues...mais qui font déjà couler beaucoup d’encre.

Elle fait partie de ces longs serpents de mer horlogers dont on n’entend pas ou peu parler. Des ces discussions qui peuvent durer des années, aboutir ou pas, être un succès flamboyant ou un échec total. La résurrection de la Corum Coins par Laurent Picciotto en fait partie.
« J’ai commencé à en parler à Corum il y a deux ans environ », raconte l’intéressé. « Il y a eu des changements de management, de plans, d’autres priorités qui se sont intercalées pour Corum comme pour moi. Lorsque Jérôme Biard est arrivé, les discussions ont repris. Aujourd’hui, elles ont abouti ».

Une histoire d’hommes

Jérôme Biard est le nouveau CEO de la marque à la clé. Un homme de terrain, passé par Richemont, avec une très solide expérience de la distribution internationale. Accessoirement, une connaissance de Laurent Picciotto depuis plus d’une décennie. Son arrivée chez Corum à l’été 2017 a donc donné de la substance au rapprochement de personnes comme d’idées, surtout que le fondateur de Chronopassion avait déjà largement œuvré en coulisses pour le retour de la Bubble, (re)devenue un pilier de l’identité Corum.

Parmi ces idées, il y a la volonté de faire prendre à la collection Coins le virage du XXIe siècle. A date, il y a ce que l’on sait...et ce que l’on devra attendre encore un peu. Dans la première catégorie : oui, Chronopassion et Corum ont scellé une collaboration effective, concrète, pour une nouvelle collection de Coins. Cette collection sera dévoilée à Bâle. Ce sera une série composée uniquement de pièces uniques. Pourquoi ? Pas à des fins marketing mais parce que leur réalisation sera confiée à un artiste externe, graveur de talent, disruptif, indépendant, très rock.
On parle déjà d’une trentaine de pièces par an au grand maximum. Chronopassion en aurait déjà réservé près de la moitié pour sa seule boutique parisienne. Dernière confidence de l’intéressé : « nous resterons dans les mêmes gammes de prix que les collections historiques des Coins ». En somme, la nouvelle collection devrait tourner autour des 20'000 euros pièce.

Les nouvelles Coins

Acheter maintenant

Spéculations et fantasmes

Ce que l’on ne sait pas encore, c’est l’identité de l’artiste et, partant, l’esprit des nouvelles Coins. « Vous pouvez vous douter que l’on ne va pas commencer par une série limitée consacrée aux mimosas », glisse Laurent Picciotto, « même si je n’ai rien en soi contre les mimosas... ».
On peut donc s’attendre à des pièces rock, pourquoi pas gothique, skull, peut-être des matières différentes ou des « coins » (pièces de monnaie américaines) d’une époque ou d’un style bien particulier. Tous les paris sont ouverts. Verdict à Bâle où Corum dévoilera les premières pièces de la collection, sur son stand. Dans l’immédiat, la confiance est de mise : Laurent Picciotto estime que certains de ses clients sont « capables d’en prendre tout ou partie d’un seul coup ». La sentence serait rude pour les curieux...qui n’auront même pas eu le temps de les apercevoir à Bâle. Il ne faudra pas trainer pour aller voir Corum dès le premier jour pour tenter d’en débusquer une.

 

 

Vous aimerez aussi

La marque

Corum érige l’audace esthétique à la hauteur de la perfection technique. Par un ensemble de collections puisant dans les fondamentaux de l’horlogerie traditionnelle, la manufacture poursuit sa route indépendamment des tendances.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >