X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Corum

Rechercher dans :
Breguet - 2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Breguet 2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Worldtempus jette un coup d’œil dans le rétroviseur. Le but? Déceler les plus importants accomplissements de plusieurs marques horlogères majeures. Notre série va de l'avant avec Breguet.

Il faut se méfier des apparences. Et pour Breguet, la maxime est encore plus pertinente parce que sous ses dehors classiques, précieux, retenus même, la marque de la vallée de Joux est une machine à faire rêver. Pas dans le registre fantasmagorique, spatial, futuriste, mais bien sur son territoire particulier. Les dix dernières années, particulièrement fertiles, sont là pour rappeler la double vocation de Breguet. Elle s'inscrit sans cesse dans la lignée de son fondateur et l'on oublie parfois à quel point il a changé les choses, la pratique et la théorie de l'horlogerie. Il faut en considérer l'aspect esthétique, l'aspect technique, et surtout la confluence entre les deux.

Il est fort probable que la Reine de Naples ne soit pas sur votre radar. Elle ne concerne que les femmes, a une forme étrange, des chiffres baroques, des complications hors norme, quand elle en a. Et tout ce que l'on peut citer comme raisons de ne pas s’intéresser à elle est précisément ce qui fait sa force. Surtout le fait qu'elle est une des rares montres féminines à avoir a une forme à part, comme l'illustre la ref. 8918 de 2011. Ses multiples déclinaisons, précieuses, haute joaillerie ou pas, font que la gamme est devenue un poids lourd de la marque.

2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Breguet Reine de Naples 8918 © Breguet

Breguet, c'est le tourbillon, forcément. Mais au lieu de briller par des réalisations exubérantes, la marque n'est jamais tant à son aise que dans la finesse. Littéralement même puisque la Tourbillon Extra-Plat 5377 mesure 7 mm d'épaisseur, dont 3 pour le mouvement à remontage automatique par rotor annulaire. On a vu plus fin, certes. Cependant l'idée n'est pas le record mais la finesse au sens figuré. Ce qui est frappant est le pont de ce tourbillon, une barrette droite, sans fioritures. On comprend que la marque a sacrifié l'embellissement sur l'autel de la technicité. Le modèle initial, avec son indicateur de réserve de marche, a ensuite donné lieu à des versions plus simples, comme ici la ref. 5367 en platine à cadran émail, mais aussi à un squelette très spectaculaire.

2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Breguet Tourbillon Extra-Plat 5367 © David Chokron/Worldtempus

Pendant longtemps, les marques du Swatch Group, même les plus haut de gamme comme Breguet, ont toutes utilisé les mêmes cadrans en émail grand feu. Au lieu de les travailler sur des bases métalliques, qui se tordent et augmentent le taux de casse et de craquement de ces cadrans si fragiles, le groupe avait poussé des bases en céramique. Réfractaire, insensible à la chaleur, elle était une candidate idéale à la cuisson à haute température. Mais pour un ambassadeur de la haute horlogerie comme Breguet, il y avait une incohérence qui a depuis été corrigée. Exemple de toute beauté, la Classique 5177 Émail Bleu « Grand Feu » présente donc un cadran émail traditionnel bleu profond, merveilleusement lisse et lumineux. Pour les amateurs du genre, c'est un miroir envoûtant et d'une élégance rare. Et ces aiguilles, élancées comme des jambes de femme...

2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

La signature secrète présente sur tous les cadrans Breguet © David Chokron/Worldtempus

La gamme Tradition va et vient au gré des plans de développement. Longtemps fer de lance de Breguet, elle a connu une éclipse qui vient de prendre fin. La Tradition Quantième Rétrograde 7597 est une nouveauté 2020 et elle vient rappeler la force, la pertinence et le plaisir de porter d'une montre du 18e siècle au poignet. Oui, le passéisme apparent est omniprésent dans les Tradition, qui montrent à qui veut bien regarder la structure d'un mouvement hérité de l'époque pré-Lépine, c'est à dire sans ponts qui le referment. La Tradition Quantième Rétrograde 7597 est donc spectaculaire, en particulier par son aiguille de date étagée. Elle met en évidence, s'il en était besoin, la tridimensionnalité de ce calibre dans lequel on se perd avec plaisir.

2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Breguet Tradition Quantième Rétrograde 7597 © Breguet

J'avoue être certainement partial. Mais la Classique Chronométrie 7727 est probablement une des montres les plus exceptionnelles de cette décennie. En apparence, une Breguet à cadran guilloché comme on a vu beaucoup. Sous la plaque d'argent gravée de 5 motifs différents, un calibre totalement fou. Son échappement est cadencé à 10 Hz. En prime, il est doté de deux spiraux concentriques montés tête-bêche. Enfin, un pivot de son balancier est en suspension dans un champ magnétique. Et à ceux qui noteront que l'aimant est l’ennemi de la montre, signalons que la Classique Chronométrie 7727 possède un organe réglant en silicium, amagnétique. Pas de friction, beaucoup de couple, combiné à une vitesse d'oscillation de 72 000 alternances par heure, le calibre 574DR présente une reprise de marche (sa capacité à reprendre la bonne fréquence) exceptionnelle. Breguet a créé là un monstre de chronométrie. Par contre, elle n'a jamais renoncé à mentionner ces « 10 Hz » sur le cadran, dans une police italique et technoïde. Mais on peut encore espérer.

2010 – 2020 : le top 5 des Breguet de la décennie

Breguet Classique Chronométrie 7727 © David Chokron/Worldtempus

 

Vous aimerez aussi

La marque

Inspirée par un patrimoine exceptionnel d’archives, conservées en Suisse et à Paris, riche d’une tradition ininterrompue, la Maison Breguet innove sans relâche et se doit d’être toujours en avance sur son temps.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >