X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Roger Dubuis

Rechercher dans :
Audemars Piguet  - Retour aux records historiques

Audemars Piguet Retour aux records historiques

La nouvelle Royal Oak Automatique est le QP le plus fin du monde.

Avec son prototype de calendrier perpétuel RD#2 en platine présenté au SIHH 2018, Audemars Piguet avait déjà marqué les esprits car il s’agissait alors du QP automatique le plus fin du marché, résultat spectaculaire obtenu après 5 ans de recherche et développement. Depuis l’an passé, le prototype s’est transformé en modèle de série, archétype d’un savoir-faire exceptionnel. Avec son calibre maison de 2,89mm d’épaisseur et son boîtier de 6,3mm d’épaisseur, la Royal Oak Automatique Calendrier Perpétuel Ultra-Plat détient le record du monde de finesse. Comme nous le verrons un peu plus bas, cette maitrise de l’extra-plat fait partie de l’ADN de la plus ancienne manufacture toujours entre les mains des familles fondatrices.

Comme le savent tous les passionnés d’horlogerie, la miniaturisation des mouvements est synonyme de prouesse technique quand elle s’accompagne de la fiabilité propre aux montres de haute horlogerie. Réduire le nombre de composants et leur encombrement exigent une maîtrise des performances et un état d’esprit novateur qui reflètent bien le célèbre slogan de la marque, « to break the rules you must first master them ». Avec leur complexité qui les range directement dans le cercle très fermé des grandes complications, les montres à quantième perpétuel ne sont pas les premières auxquelles on pense quand il s’agit de les glisser sous une chemise. Les Royal Oak non plus d’ailleurs. Avec ce concentré d’ingéniosité dans le design et la technicité, c’est pourtant possible. Les horlogers et ingénieurs de la manufacture ont repensé toute la conception du calibre, et métamorphosé l’ergonomie du couple mouvement-boîtier. En effet, les fonctions du calendrier perpétuel nécessitent traditionnellement une construction des composants sur trois niveaux, qu’il a fallu ici rassembler sur un seul pour les contenir dans une hauteur de 2,89mm. Tout en optimisant la géométrie de chaque composant (256 au total), deux innovations dans la réalisation du mécanisme ont permis d’y parvenir, toutes deux brevetées. Ainsi la came de la fin de mois a été intégrée à la roue de la date tandis que celle du mois s’est accouplée à la roue du mois.

Retour aux records historiques

Royal Oak Automatique Calendrier Perpétuel Ultra-Plat © Audemars Piguet

Les apparences ne sont pas trompeuses !

Bien sûr, la partie visible de ces prouesses intrinsèques se concentrent essentiellement sur un profil de boîtier extrêmement fin, une vue époustouflante sur la masse oscillante finement sculptée et décorée ainsi que le calibre en apparence simple et aux finitions soignées, mais également sur le cadran dont la lisibilité a également été améliorée. En effet, les compteurs du jour, de la date et du mois ont été redessinés avec plus de générosité, de même que l’indication jour/nuit plus claire à 8h, harmonieusement disposée en face de l’année bissextile à 4h. Surtout, le traditionnel motif Grande Tapisserie du cadran a été remplacé par une surface satinée bleue permettant une meilleure lecture des différents affichages tout en renforçant le caractère moderne de cette pièce. Enfin, le boîtier extra-plat ne se contente plus du platine comme le prototype, mais se compose de titane (boîtier et bracelet) et de platine 950 (lunette et maillons du bracelet). Les deux matériaux rivalisent de noblesse et de contrastes subtils une fois magnifiés par le travail des artisans de la manufacture, qui leur alternent les surfaces brossées satinées et les surfaces polies.

Retour aux records historiques

Royal Oak Automatique Calendrier Perpétuel Ultra-Plat © Audemars Piguet

Un patrimoine constamment enrichi

L’histoire d’amour entre Audemars Piguet et l’ultraplat remonte à 1921, avec une montre de poche équipée d’un mouvement détenant toujours le record du monde de finesse : 1,32mm ! En 1938 la manufacture transpose ce record dans une montre bracelet avec un calibre d’1,64mm, puis en 1967 avec cette fois un mouvement automatique de 2,45mm. Mais revenons au calendrier perpétuel, dont Audemars Piguet maîtrise les tenants et aboutissants depuis longtemps. Première marque à afficher l’année bissextile sur une montre bracelet en 1955 (Ref 5516), elle s’offre aussi déjà un record du monde de finesse pour un calendrier perpétuel en 1978 avec un calibre de 3,95mm (Ref 5548). Les percées technologiques ont toujours accompagné l’évolution des collections Audemars Piguet, dont les équipes d’horlogers se sont étoffées de nouvelles compétences. Ingénieurs, designers ou programmateurs. Dès les années 1980, la manufacture faisait partie des pionniers utilisant le DAO (design assisté par ordinateur) ou le control numérique. Vivre avec son temps, et s’offrir le meilleur du temps avec la Royal Oak Automatique Calendrier Perpétuel Ultra-Plat.

Lecture 2 commentaire(s)

21 Août 2019
RamdAni Bylal
Je suis tombé amoureux (je vais me la prendre de suite.)
21 Août 2019
Francoise Perrat
Magnifique bijou.Bravo

La marque

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute Horlogerie suisse.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi