X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Frédérique Constant

Rechercher dans :
GMT Magazine
Audemars Piguet - Banc d’essai

Audemars Piguet Banc d’essai

Code 11.59 by Audemars Piguet.

Un an après le retentissant lancement de la collection Code 11.59, Audemars Piguet élargit sa gamme en introduisant de nouvelles définitions aux modèles existants. C’est la « base » automatique de cette collection que nous avons cette fois analysée dans cette rubrique.

L’habillage

Le boitier bicolore et le cadran (ici noir) flammé constituent les véritables nouveautés de ce cru 2020 du modèle. Ayant déjà passé en revue la version chronographe de la collection, nous ne reviendrons pas en détail sur le design de cette montre qui en est certainement le plus grand atout. Nous en retiendrons, sa fluidité, sa filiation subtile à l’emblématique Royal Oak, la complexité technique générée par ce dessin et un caractère affirmé et assumé. Le boitier de 41 mm se décline donc désormais en version bicolore. La lunette et le fond en or gris embrassent la carrure en or rouge. La symétrie du boitier et ses finitions se prêtent particulièrement bien à l’exercice. Quant au cadran, son dégradé s’assombrit sur sa circonférence dans une douceur exemplaire.

Banc d’essai

Code 11.59 by Audemars Piguet © Audemars Piguet

Le mouvement 

La famille des calibres 4300 dont est issu le présent 4301, a été développée conjointement au très remarqué chronographe flyback intégré qui constitue la famille 4400 et dont nous avions effectué les tests ici. L’air de famille est visible par l’architecture des mouvements comme par leurs finitions. L’indicateur de quantième instantané trouve sa place entre les index de 4 H et 5 H. Ce choix, plutôt que la traditionnelle position à 3 H, permet de préserver la symétrie imposée par les 4 grands chiffres arabes qui divisent le cadran. La fréquence de 4 Hz est idéale pour garantir la précision d’une montre automatique à trois aiguilles. Hélas, bien souvent, y compris dans les constructions contemporaines, cette fréquence ne permet pas toujours de garantir des réserves de marche adaptées aux standards de notre époque. Les 70 heures d’autonomie de cette Code 11.59 sont ainsi d’autant plus remarquables qu’il s’agit d’un calibre automatique. La technicité, la chronométrie et la construction de ce calibre sont ainsi idéales pour une montre de ce type et ses finitions en parfaite adéquation avec la réputation de la marque et les volumes de production de ce calibre dont l’usage ne se limite pas à ce modèle.

Banc d’essai

Code 11.59 by Audemars Piguet © Audemars Piguet

Les Tests

Le design de cette montre réussit le pari d’être moderne, technique et identitaire. Il est de plus parfaitement ergonomique. Malgré une construction solide (pour ne pas dire quasi « Offshorienne ») en or, nous n’avons senti aucune gêne après plusieurs jours de porter. A vrai dire nous n’avons même pas senti la montre. A l’instar du design de la montre, son mouvement est une réussite incontestable. Les cases : chronométrie, fiabilité, autonomie sont cochées de vert. Un exploit à souligner car ce calibre se doit d’être polyvalent par les futures fonctions embarquées et les différents modèles auxquels il se destine. Il devra également faire preuve d’une grande longévité tant on connait, plus que jamais, les coûts de développement d’un tel mouvement.

Le travail accompli par Audemars Piguet sur cette collection Code 11.59 est phénoménal, professionnel et complet sur tous ses aspects. La symbiose des multiples critères à réunir pour véritablement réussir une montre est atteinte en minimisant drastiquement les compromis. Avec ce boitier bicolore et le cadran flammé, cette nouvelle référence séduira sans doute les anticonformistes, pour qui la force du design de la Code 11.59 ne suffit pas. Quoi qu’il en soit cette collection déjà très forte ne laisse pas indifférent et c’est bien l’une des qualités premières des icônes horlogères.

 

Vous aimerez aussi

La marque

Audemars Piguet est l’une des très rares entreprises horlogères familiales indépendantes. Elle est installée depuis sa fondation en 1875 au Brassus, dans la Vallée de Joux, au cœur même de la Haute Horlogerie suisse.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >