X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Cartier

Rechercher dans :
Arnold & Son - Chronomètre Tourbillon No. 36 “Gunmetal”

Arnold & Son Chronomètre Tourbillon No. 36 “Gunmetal”

La nouvelle interprétation du Chronomètre Tourbillon No. 36 d’Arnold & Son rend hommage aux liens très étroits qui unissaient les anciens horlogers britanniques et les armuriers.

Le Chronomètre Tourbillon No 36 d’Arnold & Son se doit d’être à la hauteur puisque la No. 36 originale, réalisée en Angleterre par John Arnold en 1778, fut la première montre de poche à être désignée comme un chronomètre (terme inventé en 1714 par le Britannique Jeremy Thacker), pour souligner ses caractéristiques chronométriques exceptionnelles. C’était à l’époque où les horlogers rivalisaient pour gagner les prix offerts par le Bureau des Longitudes britannique (en anglais “Board of Longitude”) à ceux qui concevraient des chronomètres de marine permettant de déterminer la longitude avec une précision inférieure à 1 degré. Les chronomètres d’alors étaient encombrants et logés dans des boîtes. Le fait qu’Arnold parvienne à miniaturiser le mécanisme afin de le faire tenir dans une montre de poche était tout à fait sensationnel.

Si le Chronomètre Tourbillon No. 36 vous semble original, c’est probablement parce que la configuration du mouvement s’apparente plus aux codes de design des horlogers traditionnels anglais qu’à ceux des suisses ou des français. En effet, l’essentiel du mouvement est visible côté cadran plutôt que côté fond où seuls apparaissent le tourbillon et la petite seconde. Chaque élément mobile est monté sur son propre pont. Si bien qu’il y a en tout 13 ponts triangulaires séparés, de tailles et de formes différentes, mais tous squelettés pour offrir une impression de profondeur au mouvement. Comme il sied à une marque horlogère basée à La Chaux-de-Fonds, il y a malgré tout un parfum tout helvétique dans la finition des composants avec un pont de tourbillon poli miroir et les autres ponts anglés et polis. La platine est sablée et dotée de plusieurs chatons en or 18 carats polis miroir. La platine et les ponts ont également reçu un revêtement or rouge 5N en souvenir du chronomètre No. 36 original de John Arnold qui était en or 22 carats.

Chronomètre Tourbillon No. 36 “Gunmetal”

Chronomètre Tourbillon No. 36 "Gunmetal" © Arnold & Son

Le revêtement DLC anthracite “canon de fusil” du boîtier en acier inox s’accorde parfaitement avec l’or rose. Mais ce n’est là qu’une seule des raisons pour lesquelles cette montre sort vraiment du lot. Certains pourraient en effet considérer que l’obtention d’un certificat de chronométrie COSC pour le calibre maison A&S8600 soit la moindre des choses, mais c’est en fait loin d’être la norme pour un tourbillon. On peut également parler de l’impressionnante réserve de marche de 90 heures, grâce aux deux barillets qui sont clairement visibles sur la face supérieure du mouvement. Mais ce qui reste le plus impressionnant, en fin de compte, c’est son prix : CHF 36'400 HT pour cette édition limitée à 28 pièces, un excellent rapport qualité-prix par rapport à son contenu horloger.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Nommée d'après John Arnold, l'horloger anglais du 18ème siècle célèbre pour son travail sur les chronomètres et les chronomètres de marine, Arnold & Son perpétue l'héritage de son homonyme au cœur de l'industrie horlogère suisse moderne.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi