X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Montblanc

Rechercher dans :
Arnold & Son - Arnold & Son voit double

Arnold & Son Arnold & Son voit double

Deux montres à deux fuseaux chacune, cela fait combien de villes sur un seul cadran ?

Arnold & Son schizophrène ? Pas tout à fait. La marque de la Chaux-de-Fonds, pourtant, fait tout en double. Ses montres, ses mouvements, ses fuseaux, ses échappements. Pour preuve, ses dernières DTE et DBG Squelette. Il ne s’agit pas des acronymes des dernières Aston Martin mais de la description, simple et limpide, des complications embarquées par ces pièces. Ainsi, DTE signifie Double Tourbillon Escapement et DBG, Double Balance GMT. On comprend ainsi leur similitude : chaque pièce est équipée de deux échappements distincts. 

Au premier regard technique, il n’y a aucun lien entre le fait d’avoir deux échappements et celui d’indiquer deux fuseaux. L’immense majorité des montres GMT, WorldTimer ou Dual Time (voir les différences dans notre article dédié à ce sujet) fonctionne avec un mouvement unique à échappement simple. L’exercice proposé par Arnold & Son est donc différent. Pourquoi deux échappements pour une montre GMT ? 

Arnold & Son voit double

DBG Squelette © Arnold & Son

L’art pour l’art

« Pourquoi pas ». Telle serait une première réponse. Arnold & Son est en effet une manufacture de niche pour collectionneurs avertis pour qui le principe de « l’art pour l’art » a encore un sens. Pour Arnold & Son, ce sens, c’est celui de la symétrie. La maison y attache un dévoué culte – ses créations Time Pyramid, Globetrotter, UTTE ou même Nebula en sont les meilleurs exemples. 

Esprit de famille

Plus avant, un sens historique se dévoile : l’exigence de la précision. Arnold & Son est une maison dont l’histoire se mesure à l’aune des Chronomètres de Marine. A leur sommet au XVIIIe siècle, ils représentent encore aujourd’hui, pour les collectionneurs et l’imaginaire horloger, la quête absolue de précision – une précision qui avait encore un sens à l’époque, celle qui guidait les navires à destination ! Ainsi, rendant hommage à son fondateur John Arnold (1736 - 1799), Arnold & Son a toujours abordé le GMT avec deux échappements, rappelant ainsi la dualité des moyens de mesure - l'un horloger, l'autre astronomique – utilisés alors à bord des frégates anglaises.

DTE, faux jumeaux

Arnold & Son voit double

DTE © Arnold & Son

Le modèle DTE combine le Dual Time avec deux tourbillons. Dans le calibre A&S8513, ils sont reliés à un organe moteur commun, deux barillets assurant une réserve de marche de 90 heures. Ces barillets alimentent deux trains de rouage distincts qui aboutissent chacun à un tourbillon. Ils assurent une indication des heures et minutes, sont indépendants l’un de l’autre et garantissent un niveau chronométrique exceptionnel.

Arnold & Son voit double

Calibre A&S8513 de la DTE © Arnold & Son

DBG, tout en double

Le modèle DBG Skeleton est techniquement différent. Il emploie deux organes réglants traditionnels, non des tourbillons. En revanche, le calibre A&S1309 dispose de deux chaînes cinétiques totalement indépendantes : chaque fuseau horaire a son propre barillet, train de rouages, échappement et balancier-spiral. Ces mouvements indépendants sont disposés côte à côte, sur la même platine. Ils ont en commun une aiguille centrale des secondes et un indicateur jour/nuit. 

Arnold & Son voit double

Calibre A&S1309 de la DBG Squelette © Arnold & Son

Un indicateur jour / nuit à deux aiguilles est très rare, et pour cause : quelle aiguille se rapporte à quel mouvement ? Arnold & Son a trouvé une réponse simple et esthétique : chaque aiguille est semblable au mouvement qui lui correspond. Plus simplement, quand le mouvement de gauche est survolé d’aiguilles ajourées, l’indicateur jour / nuit qui lui correspond utilise aussi une aiguille ajourée. Le mouvement de droite, lui, est balayé d’aiguilles pleines. La seconde aiguille de l’indicateur qui lui correspond est donc également pleine.

Grande précision ne nuit point

Une dernière subtilité anime ces deux pièces. Alors que la plupart des montres de type GMT indiquent deux heures distinctes mais une minute commune, la DTE et la DBG Skeleton disposent chacune de deux aiguilles des minutes autonomes. Celle de l'heure locale est réglable à la minute près. Celle d’origine la suit mais peut également être réglée séparément, par sauts d'un quart d'heure, ce qui permet de s’accommoder rapidement des fuseaux non conventionnels comme comme l'Inde (UTC + 5h30) ou le Népal (UTC + 5h45).

 

Vous aimerez aussi

La marque

Nommée d’après John Arnold, horloger anglais du 18ème siècle connu pour son ingénuité et son travail sur les chronomètres de marine, Arnold & Son perpétue aujourd’hui son héritage, explorant de nouvelles voies pour interpréter ce savoir-faire horloger traditionnel.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >