×

Cette recherche est sponsorisée par Christophe Claret

Recherche
Rechercher dans :
Alpina - Seastrong Diver Heritage

Alpina Seastrong Diver Heritage

Près de cinquante ans après sa première apparition, la montre de plongée Alpina « Seastrong 10 » Super Compressor retrouve sa place dans le catalogue Alpina sous les traits de la Seastrong Diver Heritage.

Un peu d’histoire…
C’est en 1942 que les premières montres de plongées firent leur apparition. L'étanchéité à la pression se limitait alors à 10 bars (100 mètres), principalement en raison des équipements subaquatiques disponibles à cette époque. Peu de temps après, on vit l'apparition d'instruments professionnels capables de descendre facilement jusqu'à 200 mètres de profondeur.

Les réserves d'oxygène étant limitées, le temps passé sous l'eau est extrêmement précieux. Pour favoriser la lecture des heures, des minutes et des secondes, et renseigner à tout moment le plongeur sur le temps d'immersion restant, les designers horlogers introduisirent non seulement des cadrans et des aiguilles luminescents, mais également le concept de lunette tournante. Pour des raisons de sécurité, la lunette tournante ne peut désormais plus être tournée que dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Ainsi, en cas de manipulation accidentelle, le temps d'immersion restant peut être diminué, mais en aucun cas augmenté. L'inventeur ayant fait breveter son dispositif au cours des années 1950, la concurrence avait le choix entre fabriquer des copies bidirectionnelles ou avancer dans une tout autre direction.

C'est précisément ce que fit Ervin Piquerez SA (EPSA), un fabricant horloger basé à Bassecourt en Suisse qui présenta en 1956 un design de boîtier breveté : le boîtier « Super Compressor », étanche jusqu'à 20 bars qui revendiquait une caractéristique totalement novatrice : un ressort intégré qui protégeait le joint en caoutchouc face aux risques de déformation dus à la compression exercée lors du vissage du boîtier. Mais le « Compressor » se distinguait également par une autre particularité technique : deux couronnes. L’une pour le remontage et le réglage des aiguilles puis la seconde destinée au réglage d’une lunette bidirectionnelle interne dont la manipulation accidentelle était virtuellement impossible. En 1967, Alpina mit sur le marché le modèle l’Alpina 10. Le boîtier « Super Compressor » alors abritait le calibre automatique 572C.

Une plongeuse vintage
Cinquante ans plus tard, cette fameuse montre de plongée est de retour dans la collection Alpina, sous l'appellation « Seastrong Diver Heritage ». Deux éléments font référence à son illustre devancière des années 1960 : le bord droit du boîtier ainsi que la bague tournante, qui était, à juste titre, logée à l'intérieur du boîtier. Au moyen de la couronne, la bague tournante se règle facilement à 2 heures. L'utilité de la piste des 60 minutes ne se limite pas à la plongée.

Alpina Seastrong Diver Heritage

Le boîtier en acier inoxydable, élargi à une taille de 42 mm de diamètre, avec son fond gravé vissé, est étanche à une profondeur de 300 mètres. La montre est animée par le mouvement automatique AL-525. Il s'agit du calibre SW 200 de Sellita, auquel Alpina a ajouté son soin coutumier du détail, façonnant le rotor monté sur roulements à billes avec la forme asymétrique chère à la marque. Entièrement remonté, il bénéficie de 38 heures de réserve de marche.

Cliquez sur l'image tout en haut de l'article pour accéder à la galerie photos.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Fondée en 1883, Alpina est considérée comme l’inventeur de la montre de sport telle que nous la connaissons aujourd’hui, depuis le lancement de son modèle Alpina 4 en 1938.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >