X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Ralph Lauren

Rechercher dans :
A l’Emeraude - A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

A l’Emeraude A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

Entretien avec Derek Cremers, directeur des lieux.

La célèbre -et plus que centenaire- enseigne horlogère lausannoise, A L’Emeraude, repaire des amoureux de la belle horlogerie, propose désormais, dans la partie historique de sa boutique du 12 Place Saint-François, un service supplémentaire qui ne manquera pas de ravir les collectionneurs de montres vintage d’exception. Entretien avec Derek Cremers, directeur des lieux.

Le vintage, pourquoi ?
Notre famille collectionne depuis près de 20 ans des pièces rares de belle horlogerie. Nous le faisons par passion. A l’origine, il s’agissait de montres de poche de chez Patek Philippe pour la beauté de leurs mouvements, puis dans une évolution logique, de montres-bracelets emblématiques de Patek Philippe et Rolex. Je pense, par exemple, au modèle Patek Philippe Nautilus 3700 en acier-or jaune, qu’on ne trouve plus dans les versions modernes. Lors de ventes aux enchères, nous avons continué à faire l’acquisition de modèles très rares, la plupart ayant véritablement marqué l’histoire, toujours de Patek Philippe et Rolex, mais aussi de splendides chronographes Navitimer de Breitling, de pendulettes Atmos de Jaeger-LeCoultre, d’un magnifique Planetarium datant de 1794, de montres de poches remarquables de Longines, Ulysse Nardin et Charles Frodsham, ou encore de magnifiques briquets Dunhill avec montre intégrée au mouvement mécanique à remontage manuel 8 jours. Outre sa composition, un signe distinctif de notre collection est l’état absolument impeccable de la plupart des pièces.

A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

Nautilius © Patek Philippe

Mais pourtant le vintage ne fait son apparition à la boutique A l’Emeraude qu’aujourd’hui ?
L’intérêt premier de notre clientèle se porte, et portera toujours, vers les montres modernes. Mais pour nos clients les plus fidèles que nous conseillons depuis de longues années, devenus entretemps de véritables connaisseurs ou collectionneurs, le vintage représente une évolution logique, l’étape ultime de leur passion en quelque sorte. Il est donc non seulement légitime, mais aussi essentiel, que nous puissions répondre à ces aspirations et continuions à les accompagner dans le conseil lié à leurs magnifiques collections.

Dans ce contexte, l’impulsion de notre projet vintage a été donnée par la prise de conscience que les pièces que nous avions acquises constituaient un véritable trésor caché, que nous ne cessons d’ailleurs d’enrichir au fil du temps. Et lorsque nous avons rénové et agrandi notre boutique il y a 3 ans, avec notamment une surface de vente qui est passée de 60 à 260 m², notre intention a été de le mettre au grand jour, mais uniquement sur rendez-vous, dans un espace dédié situé dans la partie historique de la boutique.

A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

Oyster © Patek Philippe

Pour concrétiser ce projet au niveau d’excellence que nous cultivons, nous avions encore besoin d’un expert. Nous l’avons trouvé en la personne de Loïc Regolatti, qui nous a rejoints il y a 3 ans également. Horloger rhabilleur de formation, spécialiste des complications, nous le connaissions de longue date. Il est l’un des rares experts horlogers dotés d’une grande expérience pratique et technique en plus d’une connaissance fine de l’histoire de l’art. Il a passé plus de 5 ans chez Sotheby’s. Il bénéficie d’une expertise inestimable, notamment pour authentifier les pièces. Il a du goût, une appréhension hors pair du marché international en matière de pièces anciennes. En toute logique, Loïc est devenu notre responsable vintage.

Est-ce que l’ADN de l’Emeraude va s’en trouver modifié ?
Bien au contraire, cette évolution correspond à tout à fait à nos valeurs, à savoir la proximité avec notre clientèle, et la volonté de l’accompagner au fil du temps dans son parcours horloger en visant constamment l’excellence du service. Petit à petit, notre équipe s’est bâti une réputation d’experts, de passionnés d’horlogerie sur la place lausannoise. Nous connaissons bien notre clientèle et sommes reconnaissants de sa fidélité. Nous savons qu’il y a aujourd’hui un réel intérêt pour le vintage, en particulier pour des sélections pointues, et que dans ce domaine en particulier, l’expertise et la confiance font toute la différence.

A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

© Patek Philippe

Mais pour le dire sans détour, notre raison d’être reste et restera celle qui a toujours prévalue, à savoir la présentation des collections courantes des grandes maisons horlogères comme Patek Philippe et Rolex, bien évidemment, mais également F.P. Journe, Voutilanen, De Bethune, Jaeger-Lecoultre, IWC, Hublot, Tudor, Panerai, Ulysse Nardin et Romain Gauthier. C’est avec la « bénédiction » de ces grandes maisons que nous lançons notre projet vintage. Il s’agit d’activités complémentaires, nullement concurrentes. Le vintage contribue à préserver le patrimoine des marques. Proposer et valoriser le vintage, c’est leur rendre hommage.

Allez-vous fortement mettre en avant le vintage, désormais ?
Non, notre communication sera volontairement très limitée. A l’exception de l’exposition murale d’horloges Atmos, signature visuelle disposée sur deux colonnes de six mètres de haut à l’entrée de la boutique côté A l’Emeraude, il n’y aura absolu-ment aucune pièce exposée en vitrine. Il nous tient très à cœur de garantir ainsi la plus grande discrétion et exclusivité de cette collection.

A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

Navitimer © Breitling

C’est donc uniquement sur rendez-vous que les clients intéressés seront accueillis par Loïc. Ils seront installés dans l’espace dédié de la partie historique de la boutique, devant le cabinet des curiosités, pour discuter de leurs besoins et découvrir les modèles exclusifs sélectionnés. Nous organiserons également des dîners thématiques en comité très restreint pour faire découvrir par exemple à notre clientèle, de manière insolite et intime, l’histoire et l’explication de l’évolution d’un modèle. Tout cela, en somme, afin de pousser le conseil et la relation client à leur plus haut degré de personnalisation.

Continuer à développer la relation dans le long terme avec notre clientèle, dans le plus grand respect de nos partenaires, c’est ce qui compte depuis toujours réellement à nos yeux. Le concrétisation du projet A l’Emeraude vintage vient encore conforter notre engagement pour ces valeurs.

A l’Emeraude, une autre approche de la montre vintage d’exception

Oyster © Rolex

(*) Située dans un bâtiment datant de 1898, la boutique A L’Emeraude se compose de deux arcades disposées en parfaite symétrie de part et d'autre de l’entrée de l’immeuble. Sur la gauche se trouve la partie historique « A L’Emeraude », d’une surface de vente de 150 m2 disposée sur deux étages. Sur la droite, une seconde arcade de 110m2 est exclu-sivement dédiée à Patek Philippe et Rolex, ce qui est unique en Suisse.

Vous aimerez aussi

Les marques

Née de modestes origines familiales, la marque Breitling est devenue un acteur majeur dans le domaine des chronographes et des instruments d'aviation. À l'aube d'une nouvelle ère, elle s’apprête à...

En savoir plus >

Si Patek Philippe jouit d'une renommée exceptionnelle et d’un rare prestige, c’est grâce à la constance avec laquelle la Maison a su appliquer sa philosophie d'excellence depuis sa fondation.

En savoir plus >

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son...

En savoir plus >