X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par Richard Mille

Rechercher dans :
A. Lange & Söhne  - 2010 – 2020 : le top 5 des A. Lange & Söhne de la décennie

A. Lange & Söhne 2010 – 2020 : le top 5 des A. Lange & Söhne de la décennie

Worldtempus jette un coup d’œil dans le rétroviseur. Le but? Déceler les plus importants accomplissements de plusieurs marques horlogères majeures. Notre série prend fin avec A. Lange & Söhne

L'excellence de l’horlogerie allemande. Si A. Lange & Söhne ne représentait que cela, son top 5 aurait vite été bouclé. Il aurait suffi de lister cinq mouvements fous ou magnifiques, ce qui ne manque pas. Mais Lange (personne ne dit le nom de cette marque en entier) c'est aussi un sens du design qui dépasse les apparences. Et une propension unique à faire évoluer les mouvements de ses montres les plus emblématiques alors qu'elles n'ont pas besoin de cet argument pour se vendre.

S'il fallait retenir un cas qui illustre ce dernier sujet, ce serait la Zeitwerk Date. La Zeitwerk est une montre fantastique, unique et qui transcende largement son gros défaut (une faible durée de marche) par un exploit technique et esthétique. Mais Lange a quand même décidé de l'améliorer. Lui manquait-il la date ? Probablement pas, mais peu importe, la collection a été enrichie de cette complication en 2019. Elle a été mise sur un anneau périphérique pour ne pas ajouter un guichet à cette montre qui en compte déjà deux, bien plus importants. Seulement, puisqu'ils y étaient, les horlogers de Glashütte ont repensé le calibre. Dans sa nouvelle version, il double sa réserve de marche (72 contre 36 auparavant).

2010 – 2020 : le top 5 des Lange de la décennie

A. Lange & Söhne Zeitwerk Date © David Chokron/WorldTempus

Ce qui est intéressant dans la démarche de design de Lange est qu'elle est capable d'épure comme de l'encombrement le plus incroyable, en passant par des solution intermédiaires très élégantes. Au chapitre épure, rien n'a jamais dépassé la Saxonia Thin de 2016. Un nom discret, des index fin, 5,9 mm, le reste n'est qu’horlogerie pure, et simple, et belle.

2010 – 2020 : le top 5 des Lange de la décennie

A. Lange & Söhne Saxonia Thin © David Chokron/WorldTempus

A l'inverse, la Datograph Perpetual Tourbillon est bien pleine...de composants et d'indications. Une grande date, un QP et un chronographe concentriques, et un tourbillon qui ne se voit qu'à l'arrière mais se lit sur un cadran bavard. On se dit que tout de même, l'échelle tachymétrique aurait pu être sacrifiée sur l'autel de la lisibilité. Mais elle fait partie intégrante des codes de design Datograph. Et dans sa version au cadran cuivré/saumon lancée en 2019, il s'agit d'une des montres les plus fabuleuses (oui oui, rien que cela) qui soient.

2010 – 2020 : le top 5 des Lange de la décennie

A. Lange & Söhne Datograph Perpetual Tourbillon © David Chokron/WorldTempus

Mais même dans ce cas, Lange avait fait un effort et superposé les compteurs de chronographe et de calendrier. Une intégration qui trouve son summum dans la Richard Lange Perpetual Calendar Terraluna. Ce régulateur est d'un équilibre visuel rarissime. Trois grandes zones dans le cadran créent un grand triangle. Les guichets d'indications de date, un autre triangle mais inversé. Quant à la réserve de marche, elle est discrètement intégrée dans une quatrième fenêtre, fine et longue, à 6 heures. Et si l'on regarde bien le cadran (qui liste exhaustivement les complications comme seul Lange sait le faire) on constate qu'il y a aussi un remontoir, 14 jours de marche et que le calendrier est perpétuel. Un QP régulateur à force constante et 14 jours de marche ? Avec au dos une grande phase de lune orbitale et de précision ? Il n'y en a aucun autre sur terre, ou sur la lune !

2010 – 2020 : le top 5 des Lange de la décennie

A. Lange & Söhne Perpetual Calendar Terraluna © David Chokron/WorldTempus

Depuis quelques années, Lange a fait légèrement machine arrière dans la dissimulation de ses complications dans des recoins où on ne les attend pas. Et pourtant, quelle originalité, quelle intelligence, surtout pour une complication aussi standardisée que le calendrier perpétuel. Considérons un instant celui de la Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar. La grande date est à l'endroit que l’on attend. La phase de lune aussi. Le jour prend place dans les alignements normés. Le mois aurait ruiné l’équilibre parfait de la Lange 1, fondé sur des répartitions par tiers en longueur et en hauteur. Alors Lange l'a mis dans un anneau périphérique, et l'indicateur d'année bissextile dans un petit guichet de rien du tout. Quant au tourbillon, il est dissimulé à l’arrière, encore. De loin, c'est une Lange 1. De près, c'est une grande complication à l’exemplaire discrétion, mais une discrétion qui n'est pas silencieuse, presque un jeu de mots horloger. Qui a dit que Lange n'avait pas d'humour ?

2010 – 2020 : le top 5 des Lange de la décennie

A. Lange & Söhne Lange 1 Tourbillon Perpetual Calendar © David Chokron/WorldTempus

 

Vous aimerez aussi

La marque

En suivant la vision de Ferdinand Adolph Lange, dont la devise etait « construire les meilleures montres du monde », A. Lange & Söhne poursuit sa recherche de précision et explore de nouvelles voies pour promouvoir l’art de haute horlogerie.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >