×

Cette recherche est sponsorisée par Eterna

Rechercher dans :
Rolex - De quoi Explorer est-il le nom ?

Rolex De quoi Explorer est-il le nom ?

C’est toujours très dur de parler de Rolex.

Tout a été dit ou écrit sur cette marque mythique et essayer d’apporter de nouvelles perspectives constitue un défi aussi compliqué que d’atteindre le sommet de l’Everest ou de plonger dans la fosse des Mariannes. 

Ce qui est cependant intéressant avec Rolex, c’est que son nom est aussi fameux que ses montres. Si toutes les marques ont un nom, Rolex tient une place à part dans la terminologie horlogère pour une raison bien particulière : ce nom a été totalement inventé. 

La plupart des marques de montres portent le nom de leurs créateurs. Certaines ont choisi une autre option, soit en « s’associant » avec un symbole qui les définit, soit en modifiant un mot existant. Mais aucune n’a jamais poussé l’imagination jusqu’à inventer un nom. C’est justement ce que fera Hans Wilsdorf en 1905, en jouant avec les lettres, pour finalement « tomber » sur le mot Rolex. 

Si, aujourd’hui, la marque est une des plus reconnues au monde, son nom ne signifie donc… rien. Et c’est un exemple du génie de Hans Wilsdorf, qui au-delà d’avoir créé une marque de montres aussi emblématique que Rolex a aussi inventé le marketing horloger, voire le marketing en général… 

Pourtant, la magie de l’écriture et des sons étant ce qu’elle est, on peut « entendre » - ou voir - beaucoup de choses dans Rolex et dans les noms utilisés pour ses modèles.

C’est pour cette raison que j’ai choisi de vous parler du nom Explorer. 

Le couple qu’il forme avec Rolex est un magnifique exemple d’originalité, de sous-entendus et de marketing !

Rolex Explorer I

Rolex Explorer I © Rolex

Explorer, oui, mais quoi ?

L’exploration des mots commence souvent sur internet. Comme Google est notre ami, tapons « Explorer » et regardons ce que le monde virtuel va nous dévoiler. Vous savez quoi ? Pour Google, Explorer c’est avant tout, et très largement, …. Internet Explorer. Voici une belle leçon d’humilité pour tous les amateurs de belle horlogerie et tous les « Rolexophiles ». Non, l’Explorer n’est pas une montre. C’est un navigateur. Mais c’est aussi un satellite, une guitare et un navire, tous originaux dans leurs domaines respectifs, et tous pionniers. 

Passé cette première observation, essayons d’en savoir plus…

Explorer ou Alpinist ?

Bien sûr, nous savons tous ce qu’Explorer signifie. Lorsque Rolex décida de donner ce nom à une de ses fameuses Oyster Perpetual, l’intention était de célébrer les exploits des alpinistes qui avaient conquis l’Everest en 1953, Edmund Hillary et Tensing Norgay.

Cependant, aucun d’eux ne portait l’Explorer. Mais tous les deux s’étaient vu confier des Rolex Oyster à des fins de tests. 

Mais ils n’étaient pas les seuls. En fait, 13 Rolex avaient été attribuées à des alpinistes britanniques, dont certains seront proches d’atteindre le sommet de l’Everest avant les Hillary et Norgay. L’Explorer allait vraiment naître après l’exploit de ce groupe d’alpinistes et sera lancée la même année pour célébrer ces aventuriers. 

1953 est donc l’année de naissance officielle de cette « Explorateur », mais c’est aussi l’année d’apparition de la « Sous-marinier » - la fameuse Submariner. 

Rolex aurait pu opter pour un nom plus ciblé, comme Alpinist(e), mais décida d’en utiliser un plus large et plus adapté à son époque. Il est intéressant de noter que le nom Alpinist sera tout de même utilisé plus tard par Seiko pour dénommer une montre lancée en 1961 et qui deviendra presque aussi célèbre que notre Rolex. 

Maintenant que nous en savons un peu plus sur le nom, pourquoi considérer qu’il est LE nom le plus fameux utilisé par Rolex, bien devant Submariner, Daytona ou même GMT-Master ?

Rolex Explorer II avec cadran blanc

Rolex Explorer II avec cadran blanc © Rolex

Un nom facile

Le nom Explorer est un mot plus accessible que Submariner – ou GMT-Master. Il parle à plus de monde et peut se décliner de plein de façons différentes. Si la Submariner affiche l’expertise, l’Explorer parle de voyage. La Submariner est une technicienne, l’Explorer est une voyageuse. 

Si beaucoup de Rolex apportent des innovations technologiques, l’Explorer est différente. Elle brille par sa simplicité, mais aussi par son imaginaire parce qu’elle nous emmène vers le passé de la marque. 

Un voyage en Italie ?

Regardez ce cadran qui l’a rendue si fameuse : noir, avec les 3 chiffres 3 – 6 – 9. Cela ne vous rappelle rien ? 

3 – 6 – 9 – 12, c’est bien sûr la marque de fabrique des cadrans de… Panerai. On pourrait donc facilement imaginer que cette Explorer nous ramène à l’époque des premières montres de la marque florentine, dont les mouvements étaient fournis par Rolex ! L’Explorer est donc aussi un voyage dans l’histoire de la marque. Et ce lien est d’autant plus fort que les Panerai de 1936 étaient aussi des exploratrices, secrètes et destinées à des aventuriers. 

Cependant, quelque chose manque : le 12… Est-ce un simple choix stylistique ? Peut-être. L’Explorer de 1959 mesurait 36 mm, soit bien moins que les gigantesques Panerai. Il y a peut-être une autre raison. 

Porte-bonheur ?

En numérologie, le 12 n’est pas un bon chiffre parce qu’il signifie surtout « blocage » et décrit le fait de ne pas être actif – voire paresseux. Ce qui n’est pas bon – vous me l’accorderez – pour une pièce destinée à des découvreurs qui veulent faire avancer les choses. 

Donc, en ôtant le 12 de son désormais fameux cadran, les équipes de Rolex ont-elles voulu conjurer le sort et faire de cette Explorer une pièce porte-bonheur ? Eux seuls le savent, mais cela pourrait être une belle histoire….

Rolex Explorer II avec cadran noir

Rolex Explorer II avec cadran noir © Rolex

Double lecture ?

Une autre caractéristique unique du nom Explorer est qu’il se lit aussi bien en anglais qu’en français, mais ne signifie pas exactement la même chose. Pour les anglophones, il s’agit d’une personne ; pour les francophones, d’une action. De manière intéressante, il y a très peu de montres nommées autant par un nom que par un verbe. Avec ce choix, Rolex continuait à affirmer sa volonté d’être présent sur tous les continents et de se positionner comme une marque universelle. 

Explorer est donc un beau nom « marketing », facile, universel, simple et rempli d’images positives. Il parle autant de personnes que d’action et résume aussi ce qu’est cette montre. Un garde-temps solide, simple, facile d’entretien, mais néanmoins facilement identifiable. 

D’ailleurs, en parlant de marketing et de nom, il y a un dernier élément important à soulever à propos de la Rolex Explorer. 

Rolex Explorer…. 

Vous voyez ?

Rolex Explorer 

Vous entendez ?

La magie des noms se cache parfois sous nos yeux. Le mot Explorer est le seul nom de modèle qui contient les lettres qui composent le nom de la marque qui l’a créé. Dans Explorer il y a Rolex. Et même lorsque que vous prononcez « Rolex Explorer », vous associez naturellement les deux mots, qui forment alors « Rolexplorer » … 

C’est pour cela que je vous disais au début de ce voyage étymologique, que l’Explorer est la plus Rolex de toutes les Rolex. 

Car elle contient tout ce qui a fait la gloire de la marque à la couronne au point d’en « posséder » le nom…

La marque

Incontournable hier, aujourd’hui, demain : Rolex représente mieux qu’aucune autre la pérennité de l’horlogerie suisse, de son progrès constant, sans jamais rien renier de sa technicité ni de son élégance. Plus qu’une marque, un mythe.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Toutes les montres >