×

Cette recherche est sponsorisée par Raymond Weil

Rechercher dans :
GPHG - Grand Prix d'Horlogerie de Genève
Zenith - La Zenith El Primero Sport au poignet pendant une semaine

Zenith La Zenith El Primero Sport au poignet pendant une semaine

Notre rédacteur en chef a eu en mains un chronographe Zenith de légende.

Pendant plusieurs années, l’El Primero de Zenith a d’une certaine façon vécu dans l’ombre de l’Omega Speedmaster et de la Rolex Daytona, que bon nombre d’amateurs horlogers citent spontanément comme les deux plus fameux chronographes. L’El Primero, lui, a le rôle du héros méconnu des chronographes. Bien qu’ayant été lancé sept ans après la mise au point du premier concept, le 10 janvier 1969, son nom, El Primero (qui signifie « le premier » en espéranto) ne ment pas puisqu’il s’agissait effectivement du premier mouvement chronographe automatique.

Six mois plus tard, un homme marchait pour la première fois sur la lune, avec au poignet une Omega Speedmaster à remontage manuel. Aujourd’hui encore, cette prouesse historique est toujours la pierre angulaire de la communication de la marque sur la collection Speedmaster et les derniers modèles en date sont encore directement associés avec ce satellite de la Terre. Comme le mouvement animant la Speedmaster, le calibre El Primero a bien vécu. Il a même été utilisé pendant 12 ans – de 1988 à 2000 -, sous une forme modifiée, dans l’iconique chronographe Daytona, avant que Rolex ne conçoive son propre mouvement chronographe maison.

Plus significatif encore, l’El Primero a introduit la haute-fréquence sur le marché de masse, et avec son mouvement battant à 36'000 alternances par heure, il rendait possible l’enregistrement et l’affichage mécaniques de temps écoulés au dixième de seconde (36’000/60/60=10). C’est précisément ce qui frappe d’abord l’amateur de montres lorsqu’il écoute l’El Primero : ce staccato supplémentaire dans le tic-tac du mouvement.

Zenith El Primero Sports

Le modèle El Primero Sport de 2015 rappelle les modèles originaux de la collection, avec son choix de cadrans couleur argent, ardoise et noir, et leurs surfaces brossées. Le boîtier de 45mm de diamètre abrite le calibre El Primero 440 B, avec sa construction intégrée de roue à colonnes, ainsi que sa masse oscillante décorée, visible à travers le fond saphir. Les index facettés et appliqués, en forme de lances, sont caractéristiques d’un chronographe de grande qualité, mais l’esthétique de la pièce reste relativement sobre pour une pièce au look sportif. Un coup d’œil aux poussoirs du chronographe révèle pourtant la substance de la montre ; ils sont vissés afin de garantir une étanchéité à 200m. Une simple rotation d’un tiers de tour les met en ordre de marche.

Au porter, l'El Primero vous offre presque deux montres pour le prix d’une, puisque le cadran apparaît plus clair ou plus foncé selon la façon dont la lumière s’y reflète. Le choix de bracelets en acier, en caoutchouc noir ou en alligator marron répond aussi aux goûts variés des porteurs potentiels.
La Zenith El Primero Sport remportera-t-elle le Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2015 ? J’ai fait l’erreur de poser la question à Aldo Magada, CEO de Zenith, rencontré au SIAR. « Ce serait ridicule de l’espérer », m’a-t-il répondu, « puisque la décision ne dépend pas de nous. On verra bien ».

Zenith El Primero Sports

 

La marque

Depuis sa création, Zenith cultive la capacité d’ouvrir de nouveaux horizons en accompagnant quelques-unes des plus remarquables aventures humaines.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >