×

Cette recherche est sponsorisée par Lebeau-Courally

Recherche
Rechercher dans :
SIHH 2017
Vacheron Constantin - La sécurité d’abord : Les Cabinotiers Symphonia Grande Sonnerie 1860

Vacheron Constantin La sécurité d’abord : Les Cabinotiers Symphonia Grande Sonnerie 1860

Vacheron Constantin a dévoilé sa première montre-bracelet à grande sonnerie au SIHH 2017.

Vacheron Constantin fabrique des montres à sonnerie depuis 1827, mais ce n’est que cette année, au SIHH, que la manufacure âgée de 260 ans a présenté sa première montre-bracelet à grande sonnerie. Bien que le projet ait été mené en collaboration avec une autre marque sur 10 ans, les deux montres nées de ce travail sont totalement différentes. Comme l’explique Christian Selmoni, directeur artistique de Vacheron Constantin, «nous voulions une montre à grande sonnerie très traditionnelle, et donc sans barillet automatique de sonnerie, par exemple. La principale différence entre la Symphonia et d’autres montres à grande sonnerie est que la quadrature, les marteaux et les timbres, sont situés sous le fond du boîtier et non pas que sous le cadran.»

«Nous voulions aussi une architecture très classique», poursuit Christian Selmoni, «et vous pouvez constater côté cadran une nette ressemblance avec des montres Vacheron Constantin des années 1940, avec un cadran bicolore et une grande lisibilité et sobriété. Nous voulions un design très simple et si vous regardez attentivement le boîtier, vous vous rendrez compte qu’il a été conçu pour mettre en valeur le mouvement très compliqué». Le classicisme se répercute jusque dans les sonneries, que Vacheron Constantin souhaitait semblables à celles de ses répétitions minutes. En conséquence, des timbres monobloc classiques ont été utilisés plutôt que des timbres cathédrale.

Vacheron Constantin Symphonia Grande Sonnerie 1860

L’exécution de la montre, quant à elle, n’a rien de traditionnel. Vacheron Constantin n’a pas ménagé ses efforts pour assurer une "interface utilisateur" optimale pour sa montre, ainsi que pour éradiquer ce qu’on appelle le « quart fantôme », qui se produit lorsqu’il y a un petit silence entre la sonnerie des heures et des minutes, entre 00 et 15 minutes après l'heure pleine, en l'absence d’une sonnerie des quarts.

En raison de leur complexité, les anciennes répétitions minutes et les montres à grande sonnerie se cassaient très facilement en cas de manipulation inappropriée. Et lorsque la montre était en train de sonner, il était même possible de déclencher un autre carillon en appuyant sur le poussoir une seconde fois. La montre cessait tout simplement de sonner avant de recommencer. Essayez donc de le faire avec la nouvelle Symphonia de Vacheron Constantin : rien ne se produit.

Le garde-temps utilise le même barillet pour alimenter les sonneries automatiques de la grande sonnerie et la fonction répétition minutes à la demande, ce qui signifie que cette dernière s’active simplement en appuyant sur un bouton de la couronne. La réserve de marche offre l’équivalent de 20 heures de sonnerie automatique en mode grande sonnerie quand la fonction répétition minutes n'est pas utilisée. Une fois cette réserve de marche épuisée, le mécanisme de sonnerie ne se fera tout simplement plus  entendre jusqu’à ce que la montre soit remontée.

The discreet function selector on the bezel of the Vacheron Constantin Symphonia Grande Sonnerie 1860


Lorsque la montre est en mode sonnerie automatique, il est impossible d’enclencher en même temps la répétition minutes à la demande. D'autre part, lorsque l’on déclenche la sonnerie à la demande qui risquerait de se chevaucher avec la sonnerie automatique de la grande sonnerie, cette dernière sera retardée jusqu'au quart d'heure suivant. Enfin, tirer la couronne alors que la montre est en train de sonner n’occasionne rien de fâcheux pour le mécanisme. Le sélecteur de sonnerie se règle en tournant la lunette dans une des trois positions disponibles: PS («petite sonnerie» : sonnerie des heures), GS («grande sonnerie»: sonnerie des heures et des quarts), et SIL («silence»). Il est même possible de changer de mode pendant que la montre sonne.

Toutes ces fonctions sont gérées par le Calibre 1860 à remontage manuel, qui concentre ses 727 composants dans un diamètre de 37 mm seulement et une épaisseur de 9,1 mm, et qu’un horloger chevronné a mis 500 heures à assembler. Vacheron Constantin a dessiné un cadran extrêmement élégant où toutes les indications nécessaires sont clairement visibles, sans surcharger le design de la montre de 45mm en or blanc 18 carats: petite seconde à 7h, et indicateurs de réserve de marche du mouvement à 5h et de la charge de la sonnerie à 2h au moyen d’une aiguille serpentine. Même si cette montre est déjà une pièce unique, le boîtier et le cadran peuvent néanmoins être encore personnalisés par le département Les Cabinotiers de Vacheron Constantin.

La marque

Entrer dans l’histoire de Vacheron Constantin, c’est entreprendre un voyage initiatique à travers l’excellence d’une horlogerie séculaire. Chaque pièce procède d’un souffle créatif qui anime l’horloger ou l’artisan qui dévoue son savoir-faire à la naissance d’un garde-temps d’exception. La Manufacture travaille également dans un esprit d’éthique sociale et environnementale – elle est notamment certifiée par le Responsible Jewellery Council...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >