×

Cette recherche est sponsorisée par Armin Strom

Rechercher dans :
Urwerk - La nouvelle UR-105M, une armure au poignet

Urwerk La nouvelle UR-105M, une armure au poignet

Avec son boîtier inspiré des cuirasses de chevaliers et son mécanisme de satellite des heures forgé dans un polymère ultra léger et résistant, la UR-105M combine les influences anciennes et modernes.

Le dernier garde-temps né des talents conjugués de Felix Baumgartner et de Martin Frei chez Urwerk tire son inspiration d’une époque où la seule façon de connaître l’heure était de se trouver en face du clocher d’une cathédrale. En ces temps médiévaux,  les preux et valeureux chevaliers devaient leur survie au seul métal – celui de leur bouclier et de leur armure pour la défense, celui de leur épée pour l’attaque.

Cette inspiration médiévale de la nouvelle UR-105M entre dans ce que Martin Frei appelle un processus de design “continu”.  “C’est un mode de vie permanent: où que je sois et quoique je regarde, je le considère  du point de vue du design”, explique-t-il. “Quand je conçois quelque chose, je dessine à partir de cette collection de pensées et d’impressions que j’ai accumulée au fil du temps. L’idée d’un bouclier protecteur est inhérent à toute montre,  où le boîtier doit protéger le movement à l’intérieur. Quand j’ai dessiné la boîte de l’UR-105, j’avais bien plus qu’une  simple idée de cuirasse, je voulais créer une véritable armure pour le poignet”.

 

Urwerk-UR-105M

 

Si les matériaux et le design du boîtier des deux modèles UR-105M évoquent cette époque chevaleresque révolue, ils sont parfaits par des standards de l’horlogerie moderne – microbillage et satinage vertical et circulaire pour le modèle Iron Knight, microbillage et traitement AlTiN pour le Dark Knight. Les deux garde-temps présentent deux pièces en forme de T qui indiquent l’endroit où la lunette est fixée au dos du boîtier en titane et qui rappellent les rivets que l’on peut voir sur les cuirasses de chevaliers; des contraintes techniques aussi bien qu’esthétiques, comme l’explique Martin Frei: “Il fallait que les vis soient fixées au dos parce qu’il n’y avait pas assez de place sur le devant. Ainsi, les barres en forme de T sur le dessus de la montre tirent la boîte en bas, vers de dos."

A l’intérieur de ce design d’armure s’insère une  technologie de pointe. L’indication des heures si typique d’Urwerk, avec ses quatre satellites mus par des Croix de Genève en bronze beryllium, requiert une architecture ultra-légère et doit tourner avec une précision absolue. La solution en est une structure orbitale faite en PEEK (PolyEtherEthercetone), un polymère organique extrêmement résistant utilisé dans l’industrie pour la fabrication de pistons, de roulements à billes ou d’implants médicaux.

 

Urwerk-UR-105M_Profil

 

Martin Frei présente la UR-105M comme le modèle nouvelle génération de la UR-103, ouvrant la complication des heures satellites à une inspection plus précise. “J’aime faire la comparaison avec Alfred Hitchcock”, dévoile-t-il, “qui utilisait le même sujet dans tous ses films mais le traitait chaque fois de manière différente. Pous nous, la complication des heures satellites est le sujet, et la UR-105M en est son expression la plus récente. Elle a été améliorée et dessinée pour un boîtier ouvert, et le mécanisme a été conçu pour être vu.”

La montre est motorisée par le movement manuel UR.5.01, qui offre une fréquence de 28 800 alt/h (4 Hz) et 42 heures de réserve de marche. En plus de l’indication des heures, des minutes et des dizièmes de seconds – affichée digitalement  autour du cadran – la UR-105 se doit d’être découverte en 3 dimensions: des verres grossissants sur le côté du boîtier laissent voir l’écoulement des secondes et la réserve de marche, même quand la montre est dissimulée derrières les manchettes d’une chemise. Le dos de la montre est quant à lui dédié au “control board” caractéristique d’Urwerk. Sur la UR-105M, il expose la réserve de marche totale, l’indication de changement d’huile (suffisante pour durer cinq ans) et les vis de régulation qui permettent à l’horloger ou au porteur de la montre de régler l’heure du movement sans ouvrir le boîtier.

 

Urwerk-UR-105M_Back

 

Comme tous les garde-temps d’Urwerk, la UR-105M affiche un design imposant, mais, précise Felix Baumgartner, le maître-horloger de la marque,  “avec la UR-105M, nous ne sommes pas dans le domaine de la démonstration mais dans une dimension plus apaisée, plus douce. Nous proposons une lecture de l’heure toujours aussi aisée, avec une mise à l’heure ludique. Le défi technique reste bien sûr au cœur de nos créations mais la performance est subtile.”

La marque

A l’origine de complications totalement inédites, la marque réussit le pari de proposer des garde-temps cohérents et exclusifs, intuitifs mais pour autant en rupture avec les traditions. Ludiques, intemporelles, les créations Urwerk concrétisent une vision sans concession de l’horlogerie moderne.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Toutes les montres >