X
Restez à l'heure de l'actualité horlogère ! OK
×

Cette recherche est sponsorisée par IWC

Rechercher dans :
Richard Mille - Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

Richard Mille Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

Une visite aux Breuleux dans le Jura suisse révèle la complexité des délicieuses créations bonbons proposées par Richard Mille cette année.

Richard Mille nous ramène en enfance avec des interprétations horlogères incroyablement réalistes de nos bonbons préférés, ainsi qu’une sélection de designs basés sur des fruits juteux, à travers sa collection « Bonbon » en édition limitée.

Les 60 couleurs différentes utilisées pour les bonbons de cette collection s’accompagnent de touches de couleurs intégrées dans les boîtiers de montres en céramique TZP et d’un mélange de CarbonTPT® et QuartzTPT® brevetés par la marque. Mais malgré le savoir-faire considérable de la marque en matière d’utilisation de ces matériaux de pointe, le développement d’une nouvelle couleur peut encore prendre du temps. Par exemple, un an fut nécessaire pour parfaire la couleur turquoise du boîtier du modèle RM 07-03 « Myrtille ».

Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

© WorldTempus/Paul O'Neil

Ces boîtiers de haute technologie sont extrêmement résistants, mais cela signifie également que les matériaux eux-mêmes sont résistants à l’usinage ! Même s’il s’agit d’une collection strictement limitée à seulement 300 pièces au total, les outils présents dans les machines à commandes numériques (CNC) doivent être remplacés tous les 20 boîtiers. De plus, ces outils peuvent coûter entre 80 et 400 francs suisses pièce, ce qui explique d’une certaine manière pourquoi ces montres sont si chères.

Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

© WorldTempus/Paul O'Neil

Les mouvements mécaniques de la collection Bonbon sont, comme pour ceux de la plupart des montres Richard Mille, fait de titane grade 5, ce qui est extrêmement inhabituel en horlogerie. C’est plus cher et plus difficile à usiner, mais son poids plus léger comparé aux matériaux traditionnels, tels que le laiton, est essentiel au design à la fois résistant et léger de tout garde-temps Richard Mille. 

Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

© WorldTempus/Paul O'Neil

Cependant, l’élément le plus complexe de cette nouvelle collection est de loin le cadran. Le problème de la petite taille du cadran est omniprésent en horlogerie, mais dans ce cas précis, chaque cadran est également différent et impose ses propres contraintes. Penchons-nous par exemple sur la texture exquise de la RM 07-03 Marshmallow. En effet, elle ressemble à celle d’un vrai marshmallow, mais elle est obtenue à partir d’un procédé méticuleux, ne serait-ce qu’en raison des exigences délicates propres à l’émail Grand Feu : la poudre d’émail est appliquée directement sur une base en titane et c’est le processus de chauffage du mélange qui le fait se rétracter pour lui donner cet effet moelleux. Pour l’ensemble de la collection, 3 000 bonbons et fruits ont dû être peints à la main et soigneusement soudés sur les cadrans. En guise de touche finale de douceur, un effet “enrobage sucre” a été créé à partir d’un mélange de poudre d’émail et de sable fin utilisé pour les sabliers.

Les coulisses du magasin de bonbons de Richard Mille

RM 07-03 Marshmallow © Richard Mille

La marque

Richard Mille n’a pas cherché à se faire une place dans l’univers horloger, il l’a créée, avec le souci constant de ne rien tenir pour acquis et de faire de l'innovation et de la technique extrême, ses moteurs.

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi