×

Cette recherche est sponsorisée par A L’Emeraude

Rechercher dans :
Jaeger-LeCoultre - Le retour des complications

Jaeger-LeCoultre Le retour des complications

Une Reverso, un tourbillon, deux faces et un retour aux affaires sérieuses.

Durant ces deux dernières années, Jaeger-LeCoultre s'est concentrée sur des montres simples ou a fait évoluer des modèles classiques ou anciens. En remettant la Reverso à niveau et en lançant la Polaris, la marque avait mis de côté une de ses spécialités, les nouvelles complications et les calibres inédits. C'est pourquoi, l'irruption de la Reverso Tribute Tourbillon Duoface est un événement.

Ce n'est pas rien de le dire, la montre est l'une des plus belles et des plus intéressantes que la marque ait lancé ces derniers mois. La boîte Reverso Tribute est en platine, métal aux accents froids qui se marie idéalement avec le cadran bleu soleillé. Avec 9,15 mm d’épaisseur pour 45 mm de haut, elle présente des proportions harmonieuses. Mais c'est dans la manière qu'elle a de respecter l'héritage Jaeger-LeCoultre que cette montre représente un jalon. En effet, la Reverso n'avait pas été équipée d'un simple tourbillon depuis près de 20 ans. En 2016, la marque avait bien présenté la Reverso Tribute Gyrotourbillon, avec mouvement squelette, spiral hémisphérique, tourbillon bi-axial. Mais il s'agissait d'une pièce inaccessible, de fortes dimensions, lancée en catimini, et qui n'a pas du tout eu le retentissement qu'elle méritait.

Le retour des complications

La Jaeger-LeCoultre Reverso Tribute Tourbillon Duoface côté cadran squeletté © Jaeger-LeCoultre

La Reverso Tribute Tourbillon Duoface, elle, présente deux faces distinctes et indépendantes. L'une est habillée de bleu et montre surtout le tourbillon. L'autre est squelettée, montre un barillet, l'arrière de la cage de tourbillon, un cadran vissé à même la platine, bref, un aspect techno-geek qui est devenu une signature de la marque. Ce que l'on attend d'une Duoface est bel et bien là : deux visages et de la mécanique d'exception.

La finesse de la boîte est exceptionnelle. Pour comparaison, une Duoface classique mesure 10,9 mm d'épaisseur, soit 20 % de plus. Cette épaisseur minime est largement due à celle du mouvement, le tout nouveau calibre 847, dans lequel le tourbillon dicte sa loi. Sa finesse est due à une innovation issue de l'Hybris Mecchanica ultrafine à sonnerie et tourbillon volant, 11e de la série. Le tourbillon est volant, ce qui réduit déjà l'épaisseur et en prime, il n'est pas à l'intérieur d'une cage. Celle-ci est en dessous du balancier, qui se retrouve au premier plan.

Le retour des complications

La Jaeger-LeCoultre Reverso Tribute Tourbillon Duoface côté cadran plein et son brancard gravé © Jaeger-LeCoultre

Dernier détail qui est propre à cette montre, les brancards. C'est ainsi que Jaeger-LeCoultre nomme la partie fixe du boîtier, dans laquelle la partie mobile se retourne. Lors de cette opération, les brancards montrent une surface vide, une plaque qui accueille normalement un léger perlage. Ici, l'espace juste en dessous du tourbillon est marqué d'un cercle poli à partir duquel rayonne une gravure. L'importance de la complication a laissé son empreinte dans le platine, en plus de la rétine.

Watch Finder

Rechercher par :

Trouvez votre montre >

La marque

Depuis sa création en 1833, Jaeger-LeCoultre n’a pas cessé d’enchanter les amoureux des beaux objets. Ses artisans et artisanes, les gardiens de l’esprit inventif du fondateur de la société Antoine LeCoultre, mettent leurs connaissances en commun pour créer des collections aussi surprenantes que sophistiquées : Reverso, Master, Rendez-Vous, Geophysic® et Atmos. Cette grande marque continue de s’inspirer de son riche patrimoine, et des...

En savoir plus >

Toutes les actualités >

Contacter la marque >

Toutes les montres >

Vous aimerez aussi