×

Cette recherche est sponsorisée par Alpina

Rechercher dans :
Baselworld
Hermès - Slim d’Hermès L’Heure Impatiente (ou l’histoire de Pégase et du requin)

Hermès Slim d’Hermès L’Heure Impatiente (ou l’histoire de Pégase et du requin)

Nous examinons la nouvelle complication d’Hermès et expliquons les éléments que son propriétaire ne verra jamais.

Hermès a créé sa propre niche horlogère en jouant avec nos perceptions du temps. Tout a commencé en 2008 avec la Cape Cod Grandes Heures qui a accéléré et ralenti le temps à différents moments de la journée, mais les choses ont vraiment décollé en 2010 avec l’Arceau Temps Suspendu, lauréate du Grand Prix d’Horlogerie de Genève en 2011 dans la catégorie « Montre homme ». Cette montre permettait à celui qui la portait d’arrêter la course du temps en actionnant un poussoir (ou même de l’inverser sur le modèle féminin. L’aventure a continué en 2014 avec la Dressage l’Heure Masquée, sur laquelle il fallait presser un bouton pour amadouer l’aiguille des heures afin qu’elle émerge de derrière l’aiguille des minutes, et pour afficher le deuxième fuseau horaire. Toutes ces montres incarnent le design intemporel d’Hermès mais ajoutent une dimension décalée pour donner l’heure.

L’histoire continue aujourd’hui sur une note positive avec une nouvelle complication qui se concentre sur une période particulière de 60 minutes. Elle est inspirée par l’excitation enfantine à l’idée d’un moment spécial à venir, lorsque l’approche de ce moment est souvent aussi importante que le moment lui-même. Un crescendo émotionnel se produit en prévision de l’embarquement sur un vol pour des vacances bien méritées, par exemple, ou le compte à rebours avant le début de la finale d’une Coupe du Monde. Quel que soit le moment spécifique choisi, la Slim d’Hermès L’Heure Impatiente donnera l’attention horlogère appropriée à ce crescendo.

L’Heure Impatiente permet de définir un moment particulier de la journée (il n’est pas nécessaire que ce soit par tranches d’une heure) à partir duquel le compte à rebours d’une heure sera activé automatiquement. On peut alors voir les 60 minutes précédant le moment choisi s’écouler sur une échelle sectorielle rétrograde située à six heures avant que ce grand moment ne soit accueilli par une sonorité singulière.

Slim d’Hermès L’Heure Impatiente (or the story of Pegasus and the shark)

Comme avec toutes les complications ludiques d’Hermès, l’attention est centrée sur l’interaction avec le porteur. Pourtant une complication qui semble relativement simple est en fait assez ardue à mettre en œuvre. Contrairement aux répétitions minutes et autres montres à sonnerie, la Slim d’Hermès L’Heure Impatiente n’a que 60 minutes (depuis que le compte à rebours commence) pour accumuler l’énergie nécessaire à l’unique sonnerie. C’est là qu’interviennent le requin et le cheval.

Le requin et le cheval

La clé de toute la complication est une pièce complexe produite par l’entreprise Mimotec. Comme elle est découpée par une source lumineuse, elle peut revêtir n’importe quelle forme sans que la production n’en soit plus coûteuse. Les designers d’Agenhor, qui fabriquent la complication exclusivement pour Hermès, l’ont donc façonnée en forme de cheval, car sa forme se prêtait à cette silhouette. Qualifié de levier « Pégase », ce composant pivote autour d’un point central. A une extrémité on trouve une antenne qui est relevée par une came pointue, ce qui permet au levier de pivoter sur son axe. Cela fait bouger une série de dents à l’extrémité opposée pour actionner l’échelle sectorielle de 60 minutes qui effectue le compte à rebours jusqu’à l’heure choisie. Dans le même temps, un ressort hélicoïdal est graduellement tendu pour propulser le marteau qui frappera le gong et faire retentir la note solitaire. La came pointue n’aurait pu être que cela, une came avec une pointe dont l’angle correspond à celui qu’il faut pour incliner le levier, mais les constructeurs du mouvement y ont immédiatement vu un aileron de requin et ont donc décidé de dessiner et décorer cette came comme un requin. Ni le requin ni le levier « Pégase » ne sont visibles à travers le fond du boîtier et demeureront dès lors cachés en permanence à la vue de tous, sauf d’un horloger qui devrait assurer l’entretien du mouvement.

Slim d’Hermès L’Heure Impatiente (or the story of Pegasus and the shark)

Le ressort hélicoïdal

Même si la Slim d’Hermès L’Heure Impatiente ne sonne qu’une fois, le mécanisme qui produit cette sonnerie est extrêmement complexe. Le levier « Pégase » à la forme inhabituelle n’a que 60 minutes pour emmagasiner l’énergie nécessaire à la sonnerie, l’utilisation optimale de cette énergie est par conséquent vitale pour produire la longue tonalité requise. Pour y parvenir, un ressort hélicoïdal – rarissime en horlogerie – est utilisé pour stocker l’énergie. Le gong est tout aussi insolite : il a une section carrée et une forme conique plus large à l’extrémité. Agenhor a testé pas moins de 28 prototypes différents de ressorts avant de trouver la bonne forme. Pour compléter le trio de composants singuliers qui constituent la sonnerie, le marteau arbore aussi une forme étrange, avec un piton arrondi à son extrémité pour empêcher tout mouvement vertical et donc absorber les chocs. Il y a également un ressort pour remettre le marteau dans sa position initiale dès qu’il a frappé le gong afin d’assurer la pureté du son.

Slim d’Hermès L’Heure Impatiente (or the story of Pegasus and the shark)

La nouvelle complication est adaptée au calibre Hermès H1912 et lovée dans un boîtier Hermès Slim : le premier abrite la complication sonnerie et le second les affichages clairs et les chiffres à la police de caractère typique d’Hermès.

Caractéristiques techniques

Mouvement
Remontage automatique, fabriqué en Suisse
Mouvement de manufacture Hermès H1912
23,9 mm de diamètre, 3,7 mm d’épaisseur
193 composants, 28 rubis
28'800 vibrations par heure (4 Hz)
Platine perlée et décorée en spirale, ponts et masse oscillante brossés satin et décorés du logo H emblématique

Module
Module « Heure impatiente »
31,96 mm de diamètre, 2,2 mm d’épaisseur
131 composants, 8 rubis
Platine et ponts décorés de Côtes de Genève

Fonctions
Heures, minutes, fonction « Heure impatiente »

Cadran
Argenté opalin
Chiffres arabes et minuterie décalqués noir
Tour d’heure soleillé, centre et compteur azurés
Aiguilles bâtons sablées dorées 4N ou laquées bleu

Boîtier
Rond, diamètre de 40,5 mm
Or rose 750 5N (≈ 38.1 g)
Glace et fond saphir antireflets
Étanche 3 bar
Entrecorne de 20 mm

Bracelet
Alligator mat bleu abysse
Boucle ardillon en or rose 750 5N (≈ 4,89 g), 17 mm



 

La marque